Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Gaza : et maintenant l’épisode « ouverture des négociations »

de : Pierre Morville vendredi 8 août 2014 - 21h22 - Signaler aux modérateurs

On ne sait pas si jamais elles aboutiront, mais les négociations qui s’ouvrent seront longues, difficiles et à rebonds.

Vendredi dernier, Barack Obama exigeait « une libération rapide et sans délai » d’un soldat israélien capturé à Gaza. Mis en cause, le Hamas : « nous avons condamné sans équivoque le Hamas et les factions palestiniennes qui sont responsables de la mort de deux soldats israéliens et de l’enlèvement d’un troisième quelques minutes seulement après l’annonce d’un cessez-le-feu. « S’ils sont sérieux dans leur volonté d’essayer de trouver une solution à cette situation, ce soldat doit être libéré sans condition, dès que possible », a affirmé le président américain, estimant qu’il n’était « pas particulièrement important » de savoir si le Hamas ou une autre faction était responsable de cet enlèvement ».

Rappelons que le « cessez-le-feu » de 72 heures avait été décidé unilatéralement par Israël et que l’enlèvement du lieutenant Hadar Goldin entraîna immédiatement des bombardements causant la mort de centaines de civils palestiniens, malgré les protestations du Hamas qui démentait tout « enlèvement ».

Le fait fut corroboré quelques jours plus tard par l’armée israélienne qui reconnut que la lieutenant était « mort au combat » et non pas « kidnappé ». Il faut néanmoins retenir deux leçons de cette affaire qui fit la « une » de tous les journaux internationaux. Tout d’abord, quand un soldat israélien tombe dans les mains du Hamas, ce n’est pas, comme ailleurs dans n’importe quel conflit armé, un « prisonnier de guerre », c’est un « kidnappé ». Il est vrai que quand un combattant du Hamas tombe dans les mains de l’armée israélienne, ce n’est pas non plus un prisonnier de guerre, c’est un terroriste qui part, au mieux, pour de nombreuses années dans une geôle.

L’autre constat est que par cette déclaration imprudente et solennelle concernant le soldat Hadar Goldin, Barack Obama avait réaffirmé une fois de plus sa solidarité avec l’armée israélienne et couvert ses actes de guerre contre la population palestinienne de Gaza.

OUVERTURE D’UNE TRES FRAGILE NEGOCIATION

Depuis, les bombardements ont continué. On dénombre à ce jour, plus de 1800 morts et une dizaine de milliers de blessés palestiniens, dont l’immense majorité sont des civils. Et il ne s’agit que des corps retrouvés. La ville est en effet est en ruine. Selon l’ONU, 270 000 personnes sont réfugiés dans des bâtiments internationaux (régulièrement bombardés) et 200 000 autres personnes sont déplacées du fait de la perte ou des menaces sur leur maison. Gaza, la plus forte densité urbaine du monde, compte 1,8 millions d’habitants. 43,4% des gazaouis ont moins de 14 ans et 40% des adultes sont au chômage.

La poursuite des bombardements aveugles ou volontaires de populations civiles a finit par émouvoir les puissances occidentales. Laurent Fabius et François Hollande ont évoqué le mot de « massacre », tentant de corriger ainsi les déclarations malvenues et maladroites de soutien à Israël au début du conflit. En Angleterre, Sayeeda Warsi, première femme musulmane secrétaire d’État au Royaume-Uni, a démissionné en disant ne plus pouvoir « soutenir la politique du gouvernement sur Gaza » qu’elle a qualifiée de « moralement indéfendable ». Aux Etats-Unis même, le gouvernement ne cache plus son inquiétude devant la dégradation de la situation et dans les coulisses, John Kerry, le secrétaire d’état américain chargé du dossier ne masque pas son agacement devant l’intransigeance israélienne. Il est vrai qu’il a découvert que son téléphone avait été écouté par les services israéliens…

Les pressions occidentales auxquelles il faut rajouter les prises de position de la Chine et de la Russie et de l’ONU, ont donc entrainé lundi une nouvelle trêve de 72 heures renouvelables, conclue sous la médiation égyptienne et accepté par Israël et le Hamas. Des négociations devraient s’ouvrir au Caire entre les parties. Les États-Unis ont indiqué qu’ils participeraient « probablement » aux négociations entre Israéliens et Palestiniens. « Nous déterminons à quel niveau, à quel titre et à quel moment », a déclaré la porte-parole du département d’État, Jennifer Psaki. La porte-parole a assuré que les « efforts » et « l’implication » des États-Unis depuis le début ont été bien accueillis par les parties israélienne et palestinienne. Un propos quelque peu optimiste quand l’on sait le traditionnel et constant engagement américain en faveur du gouvernement israélien. L’Europe du fait de ses hésitations, ne pèsera pas ou peu dans les éventuelles discussions qui vont s’ouvrir, pas plus que la Russie ou la Chine. Reste l’ONU…

Autre difficulté, la position du médiateur égyptien. Le général Al-Sissi a joué un rôle déterminant dans la pause actuelle du conflit à Gaza, après un mois de guerre. Mais le nouveau chef de l’Egypte n’a jamais caché sa méfiance voire sa forte opposition au Hamas. Le Caire a souvent accusé la formation palestinienne d’aider les frères musulmans égyptiens a fomenter des « attaques terroristes » en Egypte.

La négociation débute donc sur un certain déséquilibre dans l’instance de médiation.

Israël a certes, retiré ponctuellement ses troupes de la bande de 2/3 km que son armée occupait dans Gaza. Celle-ci a cessé pour l’instant ses bombardements aériens mais elle reste « l’arme au pied », prête à intervenir à tout moment. Le retrait des troupes israéliennes de Gaza ne signifie pas pour autant la fin de l’opération « Bordure protectrice ». L’Etat hébreu a prévenu : il n’hésitera pas à bombarder en cas de nouvelle attaque.

Le gouvernement israélien reste apparemment divisé entre les jusqu’auboutistes qui souhaite éradiquer physiquement le Hamas et ceux qui attendent de la négociation un renforcement de la position d’Israël dans la zone.

LA FIN DU BLOCUS ?

La principale demande des négociateurs israéliens est simple : Tel Aviv souhaite une démilitarisation complète de la Bande de Gaza, avec la possibilité exprimée par l’enragé Avidgor Lieberman, le ministre des affaires étrangères israélien, d’un placement de la Bande de Gaza sous mandat international de l’ONU. Ce serait donc les Casques bleus qui démilitariseraient le Hamas ? Hypothèse compliquée... D’autant que l’armement est le seul argument tangible dont dispose la formation qui, selon la presse internationale, bénéficie dorénavant d’un soutien accrue de la population de Gaza.

Quant aux revendications palestinienne, elles tiennent en un terme tout aussi simple mais avec de multiples conséquences : la fin du blocus qui fait de Gaza une grande prison affamée et depuis le conflit, menacée d’une catastrophe humanitaire. Comme le note le site Mediapart, les demandes sont nombreuses :

 une limitation draconienne des entrées et sorties de Gaza avec de longues périodes de frontière hermétique en dehors des urgences médicales vitales. L’Egypte a également imposé de son coté une fermeture de points de passage sur Gaza.

 sur les 6 000 produits considérés comme d’importance vitale par l’ONU, Israël ne tolère l’entrée dans la bande de Gaza que de 30 à 40 d’entre eux, sachant que 90% de la population dépend de l’aide alimentaire de l’ONU.

 les exportations agricoles et industrielles sont interdites à quelques rares exceptions.

 les importations sont aussi extrêmement limitées, si bien que les bâtiments détruits par les bombardements israéliens ne peuvent pas à l’heure actuelle, être reconstruits.

 le blocus maritime, qui s’ajoute au blocus terrestre, se resserre comme un étau : 20 miles nautiques en 1995, 12 en 2002, 6 en 2006, 3 en 2009 et 2 milles (moins de 4000 mètres) aujourd’hui. Ce rend impossible toute pêche industrielle et prive la population d’une ressource précieuse.

 la fourniture d’électricité par Israël est vitale pour les habitants de Gaza. Déjà détruite par Israël en 2006, la seule centrale électrique de Gaza a de nouveau été bombardée et mise hors d’état de fonctionner le 29 juillet dernier. Contrôlant ainsi l’accès de Gaza à l’électricité, Israël interrompt (tout comme l’Egypte) de façon unilatérale cet approvisionnement avec tous les risques humanitaires que cela suppose pour les malades dans les différents hôpitaux et les contraintes pour tous les autres habitants.

ET LA CISJORDANIE ?

Notons enfin que les zones tampons imposées par Israël occupent une part significative de la bande de Gaza (près de 14% du territoire et 44% des zones cultivables).

Dernière revendication palestinienne : des libérations de prisonniers détenus en Israël, notamment le groupe d’une vingtaine de condamnés à de lourdes peines, que l’Etat hébreu s’était engagé à relâcher au printemps dernier et qui se trouvent toujours derrière les barreaux.

La négociation qui s’ouvre va donc être difficile et fragile. Elle peut être interrompue ponctuellement ou durablement par n’importe quelle provocation sur le terrain, provenant d’une partie ou d’une autre.

La première inconnue réside dans les intentions d’Israël. Le bilan militaire de l’opération « Bordure protectrice » est mitigé. La destruction de quelques tunnels a pour l’état hébreu, une lourde contrepartie diplomatique, avec une nette dégradation de l’image d’Israël dans la communauté internationale. Contrairement aux autres opérations militaires, la dernière offensive israélienne sur Gaza n’a pas eu également les succès escomptés au regard des pertes enregistrées et du coût financier de l’opération. La supériorité militaire israélienne n’interdira pas non plus le Hamas de se réarmer rapidement. Le groupe islamiste qui avait perdu de l’audience et avait été contraint de négocier avec le Fatah et l’Autorité palestinienne a retrouvé un crédit international et dans la population de Gaza.

Une réelle levée du blocus parait peu imaginable avec le gouvernement israélien actuel qui masque ses impasses stratégiques (et une mauvaise situation de l’économie israélienne) dans des discours ultranationalistes.

La négociation devra nécessairement aborder également la situation des territoires occupés en Cisjordanie. Les questions de la colonisation sans fin des territoires, la reconnaissance internationale de l’état palestinien ne peuvent pas être occultées de la table des discussions.

L’Autorité palestinienne participe d’ailleurs à la négociation, tout comme la formation « Djihad islamique ». Existera-t-il, sur Gaza, la Cisjordanie et bien d’autres problèmes, des positions unifiées dans la délégation palestinienne ?

Hors l’Egypte, le monde arabe, troublé par de nombreux conflits intérieurs (Syrie, Irak, Libye…), pèsera peu dans la négociation à venir. Mais cela n’est peut-être pas un handicap…

Enfin, il est notoire que l’état hébreu ne se sent ni concerné par les résolutions de l’ONU, pas même engagé par les accords qu’il a signé, comme les accords d’Oslo en septembre 1993 : Dans une entrevue de 2001, ne sachant pas que les caméras tournaient, Netanyahou s’est vanté d’avoir fait échouer les accords d’Oslo au moyen de fausses représentations et d’ambiguïtés. À cette époque, il déclarait :« J’interpréterai les accords de telle manière qu’il sera possible de mettre fin à cet emballement pour les lignes d’armistice de 67. Comment nous l’avons fait ? Personne n’avait défini précisément ce qu’étaient les zones militaires. Les zones militaires, j’ai dit, sont des zones de sécurité ; ainsi, pour ma part, la vallée du Jourdain est une zone militaire » (Wikipedia).



Imprimer cet article





Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
2 commentaires
Un seul cri : Libérez le Professeur Fourtillan !
dimanche 18 - 17h32
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque : Fin de l’ENA et vive l’ISP : CQFD !
dimanche 18 - 17h15
de : joclaude
1 commentaire
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Crise du Covid-19, une aubaine pour "l’oligarchie mondialiste" ?
dimanche 18 - 16h19
de : joclaude
1 commentaire
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite