Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?

de : JEAN-YVES DENIS
lundi 21 janvier 2008 - 23h50 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires
JPEG - 77.6 ko

de JEAN-YVES DENIS

La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?

Vous avez remarqué comme j’imite bien le style journalistique moderne, avec une question choquante à mort ?

Merci pour moi.

En réalité, il semble bien que cela ne concerne que les bagnoles, finalement.

L’immatriculation à vie (c’est à dire que la bagnole a une identité garantie, veinarde, c’est pas comme Youssouf), je suppose qu’à priori cela va simplifier les procédures "bureaucratiques".

Donc permettre de "karcheriser" un peu dans le domaine de l’administration préfectorale.

J’admet avec un peu de honte que les préfectures, j’en ai pas une grande estime.

C’est là où tu vas quand tu t’es fait sucré ton permis parce "HIPS, bonjour messieur le gendarme, c’est où qu’y faut souffler ?", ou parce que "coucou le radar, je pourrais avoir une copie de la photo ?".

Bref, l’uniformisation de la gestion des plaques minéralogiques, est-ce grave ?

Bon, déjà, Philippe de Villiers (MPF) est contre, mais c’est pas une preuve.

La question que cela pose en fait, c’est le numéro d’équilibriste permanent que devront faire les gouvernements mondiaux pour à la fois contenter les petits monarques locaux, pour qu’ils gardent un petit morceau de pouvoir, et la grande règle universelle de la mondialisation : la normalisation.

Car au fond, pourquoi s’emmerder avec des plaques différentes par pays ?

Si l’important, c’est l’identité de la bagnole, soyons logique.

Mettons le numéro de série de fabrication, n’est-ce pas plus simple ?

Au départ, la plaque devait servir à la police de localiser un individu dangereux (par exemple un jeune de type banlieusard) très rapidement.

Le codage en département était utile tant que l’informatisation des données ne permettaient pas de globaliser tout cela.

Mais désormais, grâce à la généralisation du fichage individuel, c’est dépassé.

Il suffit de relier le fichier des plaques d’immatriculation au fichier des identités et hop, on connaît immédiatement l’identité de la personne dans une voiture.

La question de savoir si cela ne va pas favoriser le trafic de fausses plaques est une très mauvaise question, car chacun doit savoir que les mafias n’ont jamais été les ennemies du big business.

En revanche, je conçois l’inquiétude des fonctionnaires du secteur de la sécurité policière.

Ils vont être "simplifiés" à donf, c’est presque sûr.

n’avaient qu’à pas soutenir le nain.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
22 janvier 2008 - 11h11

La disparition des départements, c’est la suite logique des lois de décentralisations PS et Droite qui ont institué les Communautés d’agglomération et de communes (non élues) qui ont rogné les pouvoirs démocratiques des conseils municipaux en faisant des villes et villages des quartiers de grosse agglomération. Il a été aussi créé des "Pays" qui devaient prendre leur place, sortes de baronnies qui dépassent en chevauchant les limites départementales
En gros, c’est la mort au profit de l’Europe des régions des spécificités de notre Révolution sur le plan territorial, mais surtout qui annule tout pouvoir des Conseils municipaux pourtant élus sur des questions sur lesquelles on leur a enlevé peu à peu les compétences, limite les prérogatives des maires qui l’ont souvent accepté (la majorité, les autres ont été forcés d’accepter) qui sont devenus "super conseillers municipaux élisant un Président illégitime du point de vue du suffrage universel .
On n’a plus besoin des départements affublés de préfets par Napoléon mais surtout de Conseils généraux devenus inutiles malgré la gestion des collèges, du RMI, de l’APA qu’il suffit de transférer sur les nouvelles institutions.
La suppression des départements c’est encore plus grave que ce qu’on croit et qu’on n’ose pas vous dire depuis des années. C’est un bout de république qui s’en va. JdesP



La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
22 janvier 2008 - 14h23 - Posté par

Je suis pour la disparition des départements ! en effet, depuis la décentralisation, il a été mis en place un systhème de mandarinat dont il est bien difficile de voir la fin.
Regroupement des communes
Intercommunalité de ceci, groupement de cela, et à la clef chaque organisme a un président qui émarge sur notre dos.
Ces derniers font du cumul c’est bien évident : Maire, conseiller général, député, j’en paqsse et des meilleurs.
Toutes les tâches du département devraient être gérées par la région, sans pour cela augmenter le nombre d’élus, autrement il ne servirait à rien d’élaguer.
Il faut également revoir ces cumuls, ou à partir d’un montant d’indemnités perçues, les fonctions seraient remplies à titre de bénévolat ! la, vous verrez ça ne va pas se bousculer au portillon.
Il faut aussi imposer ces indemnités qui l’objet de largesses fiscales.
Un travailleur est imposé sur la totalité de ses émoluements.
TAZMIR


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
22 janvier 2008 - 17h41 - Posté par Jean Claude Goujat

Tazmir,je suis contre le cumul des mandats.Mais de la à revendiquer que les conseillers généraux,régionaux soient des bénévoles c’est démagogique et ça favorise les riches.

Ce sont des travaux à temps plein prétendre le contraire c’est mentir.Avec des propositions comme ça comment un salarié pourra-t-il prétendre à être élu si il n’a pas de revenus ?

Ensuite,le département est l’échelon polique le plus proche des citoyens avec la commune,dans les campagnes c’est souvent le seul élu connu avec le maire.

Ensuite c’est lui qui s’occupe d’a peu prés tout les minimas sociaux,des créches,des écoles primaires.Dans mon département c’est le CG qui a impulsé la remunicipalisation de l’eau en créant une société qui apporte aide et moyen aux communes qui veulent le faire.et ce n’est surement pas la région qui va s’occuper de ça.Ensuite au moment ou on parle de rapprocher les centres de déçision du citoyen c’est plutôt comique.Les gens du Béarn ou du pays basque seront à 200 km de Bordeaux la capitale régionale !Bonjours pour les réclamations,ou les attributions de zone.

Et ils veulent suprimer le département pas la préfecture !A cause des conflits permanents entre le président du CG(élu) et le préfet désigné par on ne sait trop qui en général par un type proche des grands groupes industriels de l’eau et de l’environnement.La bataille de la démocratie contre la bureaucratie !

Et j’aimerai bien que certains cessent de raisonner en parisien.Les difficultés des provinciaux ne sont pas les votres et vous n’êtes pas le centre du monde vous représentez 20%,la province 80%,pas plus que les grandes villes n’ont à déçider à la place des campagnes.

Jean Claude Goujat


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
23 janvier 2008 - 14h57 - Posté par

Réponse à J.C. GOUJAT
Je crois ne pas avoir été compris :
En effet, je suis pour la suppression des départements, mais en l’état actuel de la situation, j’estime qu’un conseiller général est en droit de percevoir une indemnité, et que cette fonction ne peut se concevoir dans le bénévolat.
Par contre, je suis radicalement opposé au cumul des indemnités de fonction qui font de ces élus des chercheurs de primes toujours plus gratifiantes, sachant que ces derniers ne peuvent correctement assumer ces cumuls.
Ainsi, pour éviter ce genre de situation, le législateur devrait IMPERATIVEMENT limiter le montant des sommes cumulées, ce qui permettrait aux purs, à ceux qui souhaitent réellement se placer au service des citoyens d’oeuvrer dans le bénévolat !
Est il normal qu’un Sénateur, conseiller général et c’est souvent le cas, perçoive en moyenne : 2000€ bruts en sa qualité de conseiller, et 5400€ bruts en sa qualité de Sénateur ?
Toujours pour imager : un président d’une communauté de communes de plus de 200000 âmes, et conseiller général :
indemintés moyennes : président : 5300 €
Sénateur : 5400 €
à laquelle il faut ajouter des avantages non négligeables.
Il serait possible d’énumérer d’autres abérrations de notre système.
En résumé, un élu ne devrait pas pouvoir dépasser un total d’indemnités pour un montant de 7000€ nets par mois, cela permettrait de clarifier des situations que nous citoyens avisés ne pouvont plus admettre.
TAZMIR


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
23 janvier 2008 - 18h04 - Posté par régis

Si L’UE est pour l’Europe des régions ce n’est pas pour le bien des citoyens et des travailleurs !
Patrick Lelay (ex-TF1, TVBREIZH), autonomiste breton, se verrait bien en patron de la Bretagne… Il me semble bien que c’est lui qui a déclaré qu’une Bretagne autonome permettrait aux entreprises bretonnes de ne plus reconnaître le droit du travail français.
Super, ça fait envie !


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
22 janvier 2008 - 12h00 - Posté par la louve

Salut JYD
Et bien là, je dois dire que je ne partage pas votre approche..

Pourquoi ce vieux madré d’Attali propose comme libération de la croissance de supprimer les départements ?

Parce que c’est une assise fondamentale pour la gauche. J’attends de voir ce qu’il va rester du PS (et du PCF) si cette mesure est mise en place...

Qui dit plus de départements dit plus de conseillers généraux etc etc...

Vous croyez pas qu’on fréquente impunément Mitterrand pendant 25 ans sans en garder des séquelles ?

Attali a écrit en 2002 je crois un bouquin qui prône ouvertement la disparition du PS et la création officielle d’un nouveau parti social démocrate - cherchez pas trop loin.... ;-)



La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
22 janvier 2008 - 17h06 - Posté par

Merci de signer vos commentaires.

Vous n’avez pas lu l’article, vous avez juste réagit.

C’est comme pour la pub dans le service publique.

vous résonnez par l’absurde : si l’ennemi pense cela, alors je pense ceci.

jyd.


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
22 janvier 2008 - 20h39 - Posté par

En réalité le but est de supprimer les structures près du citoyen, pour les remplacer par des amorces de fractions de l’Etat afin d’en arriver à un système fédéral plus facile à "balkaniser".

Les communautés de communes, afin d’éliminer les Mairies proches de la population et les mettre sous tutelle d’un super-pouvoir intercommunal, les Régions afin de supprimer les Conseils généraux et les Départements.

Le projet de suppression des Tribunaux régionaux ressort de la même stratégie.

Soit, le Pouvoir, la Justice et la Gestion du territoire de plus en plus éloignés du citoyen.

Jusqu’à l’éclatement de la République et sa mise sous tutelle du Nouvel Ordre Mondial.

Enfin,,,, c’est ce qu’ils espèrent.

Si on ne se réveille pas en "pensant" un peu plus loin que les sales coups quotidiens.

G.L.

http://www.voltairenet.org/article7...


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
23 janvier 2008 - 10h21 - Posté par

Mais non jean yves
excuse moi d’avoir oublié de signer - ça m’arrive de temsp en temps
j’ai lu ton article - je rajoutai une précision une autre approche de la proposition attali et je ne crois pas qu’elle soit si éloignée que ça de la réalité..
la louve


La disparition des départements : faut-il s’en foutre ?
25 janvier 2008 - 02h13 - Posté par

ne t’excuse pas, c’est Jean Yves qui n’a pas les yeux en face des trous :)

ton pseudo apparait à coté de la date !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite