Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le congrès du PRC, en Italie – Interview de Claudio Bellotti


de : pierre
vendredi 15 août 2008 - 14h43 - Signaler aux modérateurs

Fin juillet, le Parti de la Refondation Communiste (PRC), en Italie, a tenu son congrès national. Il s’est soldé par la défaite des dirigeants – Bertinotti, Vendola, etc. – qui défendaient la perspective d’une dissolution du PRC dans une nouvelle formation de gauche ouvertement réformiste. Avec 52% des suffrages militants, la nouvelle majorité du PRC a rassemblé les partisans des quatre « plate-formes » opposées au liquidationnisme de Bertinotti, y compris celle de nos camarades du journal marxiste Falce Martello (« Faucille et Marteau »). Son rédacteur en chef, Claudio Bellotti, membre de l’exécutif du PRC, répond à nos questions.

Quels furent les principaux clivages politiques, lors du congrès du PRC ?

Claudio Bellotti : Les divergences qui ont donné naissance aux différents textes du congrès remontent, pour partie, au congrès de 2005. A l’époque, par exemple, Falce Martello critiquait déjà la ligne suivie par le parti depuis des années. De fait, nous sommes le seul courant qui, en 2005, s’est clairement opposé à la participation du PRC au gouvernement Prodi – du moins le seul courant qui est resté dans le parti, depuis.

En même temps, l’ancienne majorité du parti a explosé, à la veille du congrès, donnant lieu à plusieurs plate-formes, dont les deux principales étaient celle de Ferrero – désormais secrétaire général – et celle de Bertinotti.

Au congrès, l’un des principaux sujets de discussion portait sur l’avenir du parti : faut-il le maintenir et le renforcer, ou faut-il au contraire le dissoudre dans une nouvelle formation de gauche sans identité marxiste, communiste ou révolutionnaire ? Bertinotti et Vendola proposaient de poursuivre le projet d’un nouveau parti de gauche, dans lequel le PRC devait se dissoudre et former, tout au plus, une « référence culturelle ». A l’inverse, tous les opposants à la ligne de Bertinotti – y compris Falce Martello – ont d’une façon ou d’une autre affirmé la nécessité de maintenir et reconstruire le parti. C’est cette dernière option qui l’a emporté. L’un des principaux accomplissements de ce congrès, c’est d’avoir établi, dans la résolution finale, que toute forme de dissolution du PRC devait être exclue.

La position de Ferrero était un peu ambiguë, au début du congrès. Il parlait de constituer une « fédération » avec d’autres forces de gauche. Mais il a dû abandonner cette idée, au fil du congrès. Là aussi, c’est une victoire.

Il y avait une deuxième ligne de clivage importante : celle concernant la caractérisation du Parti Démocratique (PD) et la position que le PRC doit adopter vis-à-vis de ce parti. Falce Martello a clairement expliqué, dès le début, que le PRC devait rejeter toute forme de collaboration ou de coalition de classe, dont on a vu les résultats ces dernières années : c’est une cause majeure de la déroute électorale du PRC et de la crise du parti. Le PD, principale force du prétendu « centre gauche », est désormais une expression directe de la classe dirigeante. Il bénéficie du soutien de larges sections du grand patronat. En aucun cas le PRC ne doit considérer le PD comme une force avec laquelle il est possible de gouverner.

La question se pose notamment dans le domaine des gouvernements régionaux, municipaux, etc., qui, du fait de la « décentralisation », ont mis en œuvre une part toujours plus large de la politique de contre-réformes et de privatisations. Sur cette question, il y a des différences au sein la nouvelle majorité. C’est pourquoi Falce Martello propose d’ouvrir une discussion sur ce thème, au sein du parti, pour faire le bilan de l’expérience passée. Or, à notre avis, le bilan est clair : nous avons beaucoup cédé à nos soi-disant alliés de « centre gauche » – et obtenu beaucoup moins.

Ceci étant dit, la résolution finale du congrès rejette toute « coopération organique avec le PD », qu’elle qualifie de « désastreuse ». C’est en soi une victoire importante.

Quel sera l’impact de ce congrès sur les militants et sympathisants du PRC ?

CB : La base du parti était sérieusement désorientée et frustrée par l’expérience du gouvernement Prodi. Par ailleurs, la majorité des militants vivait très mal le fait que la direction du parti ait pris toutes sortes de décisions importantes sans jamais consulter la base, en particulier ces derniers mois.

La défaite de l’ancienne direction – même d’une courte tête – sera accueillie par beaucoup de militants non seulement comme un soulagement, mais aussi avec enthousiasme, notamment parmi ceux qui commençaient à se détacher du parti, qui ne voyaient plus l’intérêt d’y rester. Bien sûr, il serait erroné de prétendre que ce virage à gauche du parti est ferme et définitif. Mais les vagues de ce congrès atteindront de larges couches de la base et de la périphérie du parti. Cela ouvre la possibilité d’un regain de l’activité militante, au sein du parti.

Quelle est l’attitude de Bertinotti et de ses partisans ?

CB : Pendant et après le congrès, les dirigeants de la plate-forme de Bertinotti ont été extrêmement hostiles à l’égard de la nouvelle majorité et des positions adoptées par le congrès. Ils dénoncent une grave régression du PRC – un point de vue qu’ils partagent avec la presse bourgeoise. Ils parlent de rester en dehors du Secrétariat du parti (pour ne pas se « compromettre ») et de construire leur propre fraction – ce qui est parfaitement leur droit, mais ne manque pas de sel, lorsqu’on sait qu’ils proposaient de dissoudre toutes les tendances, avant leur défaite !

Une section des dirigeants proches de Bertinotti parle de construire une sorte d’agrégation de gauche modérée – avec une partie des Verts, une partie du tout petit Parti Socialiste, etc. – qui serait tournée vers des accords électoraux avec le Parti Démocrate. Cependant, je ne suis pas du tout sûr que cela puisse aller bien loin. Il est clair que parmi les 20 000 camarades qui ont voté pour le texte de Bertinotti, beaucoup ne sont pas favorables à une telle démarche.

La nouvelle majorité ne repose que sur 52% des suffrages militants. Il faut en tenir compte. Le débat doit se poursuivre, et nous pouvons convaincre bien des camarades qui, pour différentes raisons, ont appuyé le texte de Bertinotti. La plupart d’entre eux ne veulent pas d’une lutte fractionnelle acharnée contre la nouvelle majorité. Ils veulent lutter contre la droite, contre Berlusconi et contre le système capitaliste.

Face à la crise économique, que doit faire le PRC ?

CB : Le capitalisme italien est faible. Il traîne la dette publique la plus importante d’Europe, et l’une des plus importantes au monde. Sa base industrielle et sa productivité ont sérieusement reculé. Pendant les dernières années de croissance, l’économie italienne s’est développée deux fois moins vite que la moyenne européenne (elle-même faible). Ces quelques éléments suffisent à souligner que lorsque la crise économique frappera – et elle commence à frapper –, la classe dirigeante italienne exigera des mesures draconiennes contre le niveau de vie et les conditions de travail des salariés.

Dans ce contexte, le PRC doit jeter toutes ses forces dans la lutte des classes et défendre la seule perspective viable, que personne d’autre ne proposera : celle d’une rupture révolutionnaire avec le système capitaliste.

Après être allés de reculs en reculs, les dirigeants syndicaux vacillent. On ne sait pas si, au final, ils accepteront le prétendu « partenariat social » concocté par la classe dirigeante, et qui n’a évidemment rien d’un « partenariat ». Dans ce contexte, il faut redécouvrir les meilleures traditions de la classe ouvrière italienne : l’initiative, la démocratie ouvrière – si nécessaire contre la volonté des directions syndicales, comme c’est arrivé à de nombreuses reprises dans l’histoire du mouvement ouvrier italien.

Le PRC a besoin d’un programme offensif contre le capitalisme. Il doit orienter toute l’énergie du parti vers les entreprises et les syndicats, de façon à reconstruire les liens entre le parti et la classe ouvrière, lesquels se sont gravement distendus, ces dernières années. Nous devons renouer avec les meilleurs militants engagés dans la lutte contre le gouvernement de droite. Telle est notre perspective pour une renaissance du PRC.

Le PCF tiendra son prochain congrès en décembre. Qu’as-tu à dire aux communistes français ?

CB : Il y a de très grandes similitudes entre le PCF et le PRC. Tous deux ont connu une longue crise politique, organisationnelle et électorale. Comme en Italie, le PCF a payé au prix fort les contre-réformes et les privatisations des gouvernements de gauche, ces 30 dernières années. C’est quasiment une loi générale : les partis les plus à gauche, sur lesquels la couche la plus consciente de la classe ouvrière place ses espoirs, sont toujours les plus durement sanctionnés lorsque ces espoirs sont déçus.

Il y a également une crise idéologique des partis communistes, dans le monde entier. Il faut mener une lutte implacable contre l’idée d’abandonner le communisme et de liquider les partis communistes. Il ne s’agit pas de simplement sauvegarder les partis communistes sur le plan organisationnel. Il faut aussi renouer avec les meilleures traditions du marxisme et de la lutte des classes, qui ont été enterrées pendant de nombreuses années.

Après la longue dérive droitière du PCF et du PRC, le congrès du PRC doit montrer aux camarades français qu’il peut y avoir aussi des virages à gauche. Or, de tels virages sont un facteur important pour un virage à gauche dans la société et la classe ouvrière elles-mêmes. La jeunesse et les travailleurs cherchent désespérément un point de référence et un outil fiable pour défendre leurs conditions de vie et construire une alternative au système capitaliste. En France comme en Italie, les partis communistes peuvent et doivent jouer ce rôle !



Imprimer cet article





Critique des PRIERES DE RUE SEXOSEPARATISTES
samedi 24 - 23h54
CCIF : deux faces
samedi 24 - 23h36
de : Christian Delarue
Pourquoi sommes-nous silencieux ?
samedi 24 - 21h26
de : Fath Allah Meziane
Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
1 commentaire
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
3 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
2 commentaires
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite