Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Gaz et huiles de schiste : laisser dans le sol ou polluer ?


de : via Michel Mengneau
mardi 8 mars 2011 - 18h02 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 10.6 ko

L’indépendance énergétique d’un pays ne semble pas pouvoir relever d’une décision démocratique : jamais les citoyens n’ont été consultés sur le développement du parc nucléaire français.

Le même scénario se répète aujourd’hui avec l’extraction des gaz et huiles de schiste, aux conséquences dramatiques pour la nature et la santé humaine : aucune information du public, une stratégie de dissimulation et de fait accompli qui relève d’une logique militariste.

Petit rappel : qu’est-ce que le gaz de schiste ?

C’est un gaz dit « non conventionnel » qui est niché dans les couches de schiste du sous-sol c’est-à-dire des zones particulièrement difficiles à exploiter et dont les gisements sont disséminés dans de nombreux bassins sédimentaires dans le monde.

Exploiter ces gisements en France présente donc de nombreux avantages, notamment de s’affranchir de contextes politiques parfois instables, ainsi que de réévaluer les réserves mondiales de gaz.

Actuellement, quatre pays contrôlent 55 % des réserves de gaz naturel conventionnel. Il s’agit de la Russie, de l’Iran, du Qatar et de l’Arabie Saoudite. Les révolutions qui bouleversent l’Afrique du Nord, comme en Algérie, par exemple, et au Moyen Orient, inquiètent l’occident dont le mode de vie est totalement dépendant des sous-sols de ces pays. Nous sommes déjà en guerre en Irak et en Afghanistan… alors pourquoi pas la guerre contre l’environnement dans nos contrées ?

Le gaz de schiste semble être une solution miracle pour continuer la fuite en avant énergétique, tout en devenant indépendant des pays détenteurs de gaz naturels. Son exploitation prouverait la supériorité des scientistes, car ce serait le progrès technologique (avec la fracturation hydraulique et le forage horizontal) qui nous apporterait la solution au problème d’approvisionnement énergétique.

Mais des inconvénients apparaissent, car ces techniques ont des conséquences dramatiques pour l’environnement.

La fracturation hydraulique requiert en premier lieu d’importantes quantités d’eau, plusieurs millions de litres d’eau pour chaque gisement exploité. En outre, à cette eau sont mélangés de nombreux produits chimiques dont on ne connaît pas la liste exhaustive, ainsi que du sable, le tout étant injecté à haute pression dans le puits de forage.

C’est un véritable cocktail chimique qui est utilisé par l’industrie avec des composés souvent hautement cancérogènes, reprotoxiques et toxiques pour les milieux aquatiques. Une partie seulement de l’eau utilisée est récupérée (50 à 90 %) dans de vastes bassins et nécessite d’être traitée. Or, les stations d’épuration urbaines ne savent pas traiter ces effluents. Avec ce miracle énergétique, les nappes phréatiques sont en danger, encore une fois.

Les émissions toxiques dans l’atmosphère sont également catastrophiques : elles ont des répercussions sur des centaines de kilomètres et peuvent engendrer des émissions fugitives de méthane et de fuites de sulfure d’hydrogène, un gaz toxique et explosif !

En outre, les équipements d’extraction du gaz de schiste fonctionnent de façon continue et constituent une source importante de bruit qui s’ajoute à celui du transport sur route liées à l’activité.

A force de creuser, les foreurs peuvent percer des terrains contenant des minerais radioactifs (uranium, radium). Radioactivité qui risque de remonter, et de contaminer les eaux utilisées pour le forage.

Même Pierre Gadonneix, président du Conseil mondial de l’Energie, président d’honneur d’EDF reconnaît dans le Monde du 16 septembre 2010 qu’il ne faut pas se fier trop aux mirages de la technologie et qu’il faut ajouter « le coût écologique pour prévenir le « mitage » des zones de puits, les incertitudes quant aux effets des produits chimiques d’infiltration et in fine, le prix qui sera donné au CO2, sans compter le coût des règles de sûreté ».

L’exploitation des gisements de gaz de schiste apparaît à nos gouvernants comme un enjeu majeur, mais l’indépendance énergétique serait un sujet trop grave pour relever de la démocratie !

L’importation d’hydrocarbures ferait courir un risque si élevé à la France qu’il relèverait de la sécurité nationale de mettre en place une politique industrielle de grande ampleur pour l’éviter, même si le résultat est de transformer nos lieux de vie en de gigantesques décharges irrémédiablement polluées, hantées par des cancéreux, des enfants malformés, jonchées d’oiseaux morts et inondées de cancrelats.

Le choix est entre la barbarie, c’est-à-dire une récession subie et une fuite en avant techno-scientiste désespérée ou ce que nous appelons la Décroissance : une remise en question profonde de cette société de croissance qui nous amène toujours plus vite droit dans le mur. Nos politiques devraient s’orienter vers une relocalisation de l’économie, une souveraineté alimentaire en s’appuyant sur une agriculture paysanne de proximité, des relations consommateurs-producteurs directes, un exode urbain, un retour de la terre en ville. Nous devons aussi tendre vers une souveraineté énergétique locale se basant en premier sur une réduction drastique de notre consommation énergétique et le développement de production d’énergie locale artisanale. De telles mesures ne peuvent se prendre sans une décroissance drastique des inégalités, une remise en cause du pillage du Sud par le Nord, un remaniement du système financier dominant et une sortie de l’abrutissement généralisé faisant de nous des travailleurs-consommateurs compulsifs, abreuvés de programmes télé et de publicités plus débilitant les uns que les autres. Surtout, cela doit passer par une réappropriation par les citoyens de leurs choix de vie.

Le risque est trop grand pour envisager un tel virage. Il est donc aisé de comprendre qu’entre ces deux cauchemars, l’oligarchie et son valet Sarkozy n’hésitent pas une seconde. Ils sont prêts à tout pour nous imposer de faire exploser les entrailles de notre terre pour puiser encore quelques litres de gaz afin de faire encore un tour en jet privé, encore un survol de Paris en hélicoptère, encore un voyage aux Maldives (ah non mince ! Elles ont disparu…).

Mais voilà le hic, comment faire avaliser ce choix en démocratie ? Vous avez dit démocratie ? Elle est où au fait ?

L’exploitation des gaz et huiles de schiste est bien la suite d’un délire de notre système croissanciste mortifère qui ignore les dangers de l’extraction pour pouvoir continuer la fuite en avant et, surtout, ne pas réfléchir quant aux limites de notre environnement. Pouvoir continuer à polluer plus longtemps, ne pas se poser la question du sens de notre consommation énergétique, voilà pourquoi les gaz de schiste sont apparus comme une solution à la crise énergétique à venir aux yeux de nos gouvernants.

D’ailleurs, le prix du gaz naturel, et de manière plus générale des matières premières et des énergies fossiles, augmente régulièrement et devrait augmenter, comme pour nous obliger à accepter ces solutions navrantes pour l’environnement. Les gaz de schiste seraient, tout simplement, une fausse bonne solution, comme le nucléaire, à l’augmentation inéluctable du prix des fluides.

Mieux vaut un coût de l’énergie minimale (mais à quel prix pour l’environnement et pour notre santé) sans envisager de revoir nos modes de vie (isolation, comportement sobre, course à la productivité … ). Baisser son pouvoir d’achat est inacceptable … dans une société de Croissance, le plus simple serait donc de n’en pas sortir !

Faisons le bilan de la Croissance, le constat environnemental et social de la société capitaliste, pour se poser les bonnes questions et, enfin, trouver ensemble de bonnes réponses.

Refuser l’exploitation des gaz et huiles de schiste, c’est refuser de rester dans un système de pensée qui nous propose de fermer les yeux pour éviter le mur vers lequel nous nous dirigeons à vive allure. Conscients du danger, prenons le temps de remettre en cause la machine à broyer capitaliste et ses partisans qui nous trompent.

Pour ces raisons, on ne peut que s’opposer à l’exploitation des gaz et huiles de schiste et demander un arrêt total de toutes activités visant à une future exploitation. La solution n’est pas de trouver d’autres énergies pour continuer à croître, mais de réfléchir ensemble à une transition vers une sortie de notre dépendance aux énergies fossiles et donc, à une remise en question de notre civilisation productiviste, consumériste et capitaliste.

No Gazaran

Quelques liens :

 http://www.manifestegazdeschiste.org/

 http://gazdeschiste.free.fr/

 http://www.aldeah.org/fr/carton-rouge/gaz-de-schiste – IDF-non- gaz-petrole-de-schiste@aldeah.org

 http://www.journaldelenvironnement.net/article/gaz-non-conventionnels-un-bilan-environnemental,21904

 http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?article7524

Gaz de schiste France – Forum
 http://gazdeschistefrance.forumgratuit.fr/

Gaz de schiste animation flash
 http://www.partipourladecroissance.net/?p=5600

Gaz de Schiste – Communiqué d’Objecteurs de Croissance du Languedoc-Roussillon
 http://www.partipourladecroissance.net/?p=5322

Prenons le temps de réfléchir



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Gaz et huiles de schiste : laisser dans le sol ou polluer ?
8 mars 2011 - 19h37 - Posté par Mengneau Michel

C’est encore plus vicieux que cela puisque Besson a modifié le code minier pour favoriser l’extraction du gaz incriminé tandis que la miss Kisuce- Maurice faisait des simagrées pour expliquer que l’on allait mettre en place un moratoire... Voiçi un extrait d’Univers-Nature dénonçant la duplicité de nos dirigeants

Le gouvernement, tout en annonçant le lancement d’une mission d’évaluation des impacts des futures exploitations, a validé une ordonnance pour simplifier le Code Minier français. Eric Besson, le ministre auprès de la ministre de l’économie, a déclaré lors du Conseil des ministres du 19 janvier 2011 : « Attendu depuis longtemps par la profession, le nouveau code facilitera la valorisation des ressources du sous-sol français. ». En langage plus direct, on peut traduire ses propos par : « nous avons répondu favorablement aux requêtes du lobbying de la profession ». Il est vrai que les enjeux financiers sont de taille et ont été résumés ainsi par le ministre : « Le secteur des matières premières représente, avec près de 4 500 entreprises, un chiffre d’affaires de près de 100 milliards d’euros, soit 4% du produit intérieur brut ».






Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite