Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Annemasse a baissé ses rideaux.

de : AP
vendredi 30 mai 2003 - 02h42 - Signaler aux modérateurs

Annemasse a baissé ses rideaux et le pont de l’Ascension n’est pas seul en cause. Seules quelques boutiques étaient ouvertes jeudi dans le centre-ville de la petite ville de Haute-Savoie située entre Genève et Evian et où ont commencé à se rassembler les militants anti-G8 en vue du contre-sommet "Pour un autre monde" organisé sur les pistes de l’aérodrome local. La plupart des commerçants de la petite citée frontalière, habituellement très animée, ont préféré tirer le rideau jusqu’à mardi, par crainte des manifestations et surtout des actes de vandalisme. "Je préfère ne pas gagner d’argent en restant fermé, plutôt que tout perdre pour gagner quelques euros", explique Jean-Claude Sibué, pharmacien. "J’ai vu les images de Gènes, et je ne veux pas que ma boutique soit saccagée, même si les assurances m’ont fourni des garanties", poursuit-il précisant qu’il a dépensé 1.500 euros pour faire poser quatre lourdes feuilles de contreplaqué sur ses vitrines datant de 1904. "On fait comme tout le monde, on se barricade, tout le monde nous a dit de le faire par sécurité", note de son côté Marguerite Meister, dont la famille gère depuis 1932 une boutique de photo dans les rues piétonnes. Aucune consigne n’a été donnée par les autorités, mais un vent de panique souffle depuis une semaine chez les commerçants qui dévalisent en panneaux de bois les deux grandes surfaces spécialisées dans le bricolage. Seule véritable cible menacée, le restaurant McDonald’s situé à l’entrée d’Annemasse, sur le parcours de la grande manifestation prévue dimanche. "Quand il y a du grabuge, McDo est souvent attaqué", reconnaît Laurent Bourgoin, directeur adjoint du restaurant. Il admet d’ailleurs que depuis une semaine environ, les clients se font beaucoup moins nombreux et avoue que "le chiffre d’affaire à considérablement diminué". Une équipe de menuisiers s’affaire autour de l’établissement pour tenter de masquer tous les logos, sigles qui font habituellement voir l’enseigne de loin. A grands coups de tronçonneuse, de scie et à l’aide de vis et de clous, ils tentent aussi de dissimuler sous des panneaux de bois la silhouette typique du restaurant, symbole honni de la "mondialisation libérale". "Les gens du coin savent où nous sommes, nous seront ravis de les accueillir pendant ces six prochains jours", conclue M. Bourgoin qui ne s’attend manifestement pas à ce que les altermondialistes viennent se sustenter dans son établissement. Le restaurant rapide de la firme française Quick (groupe Casino) situé à quelques centaines de mètres seulement de l’aérodrome n’avait mis en place aucune mesure particulière de protection jeudi. Avec beaucoup de discrétion les forces de l’ordre, CRS et gendarmes mobiles, ont pris position à Annemasse et dans ses environs dès mercredi soir. Toutes les unités chargées du maintien de l’ordre ont été stationnées un peu à l’écart du centre- ville, dans des petites rues. Leur matériel anti-émeute, camions anti-barricade, canons à eau, reste dissimulé, à l’abri des regards des rares promeneurs qui déambulent sur les places vides de toute terrasse ou décoration. Une première manifestation rassemblant environ 4.000 personnes a eu lieu jeudi. Dans le calme. ANNEMASSE, Haute- Savoie


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite