Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le FBI a détruit les archives concernant Jorge Eliécer Gaitán

de : ANNCOL
jeudi 3 février 2005 - 17h02 - Signaler aux modérateurs

de Agencia de Noticias Nueva Colombia

Le citoyen américain Paul Wolf avait eu recours à la justice pour que les services d’intelligence des Etats-Unis déclassifient leurs archives concernant le leader populaire colombien Jorge Eliécer Gaitán, assassiné à Bogotá le 9 avril 1948. La procédure a révélé le mois dernier que le FBI (Federal Bureau of Investigation) a détruit, en 1972, la majorité des documents qu’il détenait à propos de Gaitán. La CIA a, quant à elle, fait savoir qu’elle ne déclassifierait pas les siens pour des raisons de « sécurité nationale ».

C’est le plus souvent la CIA qui est mise en cause pour l’assassinat de Gaitán, ainsi les déclarations de l’agent de la CIA John Mepples Spirito, qui a avoué avoir été envoyé à Bogotá en 1948 afin de préparer, avec d’autres agents américains et la police colombienne, l’« Opération Pantomime » dont l’objectif était d’assassiner la figure centrale de la vie politique colombienne, celui qui allait immanquablement devenir président de la République, Jorge Eliécer Gaitán.

Le procès « Wolf, CIA et FBI » a commencé en avril 2001 devant la Cour américaine du District de Washington DC. Après trois ans de litige, le FBI a fini par déclassifier environ 720 pages, lesquelles dans leur majorité ne font pas directement référence à Gaitán. On apprend dans ces mêmes pages que beaucoup de documents ont été détruits en 1972, dont les documents classés sous la rubrique « Situation politique en Colombie - Affaire de politique extérieur » qui faisaient référence à Gaitán et à son mouvement politique.

L’avocat de Paul Wolf, le même chercheur qui avait obtenu la déclassification des archives de la CIA dans l’affaire de l’assassinat de John F. Kennedy, réalise actuellement une investigation pour savoir combien de pages ont été détruites et si cette destruction s’est faite selon les normes légales. En effet, selon la norme américaine appelée « Federal Records Act », les agences gouvernementales, comme le FBI, n’ont pas le droit de détruire des documents sans l’autorisation des Archives Nationales.

Les archives du FBI sont classées en séries, chaque document se voyant attribué un numéro. Les séries déclassifiées sont les suivantes : 735, 737, 757, 811 et 817, cinq documents qui ont été sauvés. Des documents numérotés de 737 à 817, les 76 autres semblent avoir été détruits, n’ayant été sauvés que les documents d’intérêt mineur.

Les années correspondant à la disparition de ces archives coïncident avec l’investigation ouverte alors par le Sénat des Etats-Unis (la « Church Committee Investigation ») ; l’investigations la plus significative de ce genre aux Etats-Unis à propos des crimes d’Etat perpétrés par la CIA, comme dans le cas de Patrice Lumumba en Afrique, parmi tant d’autres.

Paradoxalement, le président Álvaro Uribe, inconditionnel allié du gouvernement des Etats-Unis, a ordonné par l’intermédiaire de l’un de ses fonctionnaires, le journaliste Hernando Corral, la destruction des documents d’archive sur le 9 Avril 1948, comme cela est attesté par les documents d’inventaire de la liquidation de l’Institut créé pour honorer et préserver la mémoire de Gaitán et de son mouvement politique, institution dont la liquidation a été ordonnée par le président colombien.

Sur son site internet Paul Wolf indique qu’il ne reste plus qu’à espérer que les documents de la CIA existent encore.

Traduction [à l’espagnol] et adaptation de Gloria Gaitán,

gloriagaitanj@yahoo.com

Traduction en français : Numancia Poggi

Source :

Agencia de Noticias Nueva Colombia

Adresse de l’article en espagnol :

http://www.anncol.org/side/1145


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test 13 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite