Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Andrés Izarra : dénonce la présentation biaisée dont est victime le Venezuela

de : Andres Izarra
lundi 7 février 2005 - 19h38 - Signaler aux modérateurs

traduction : Numancia Poggi

Andrés Izarra, Ministre de la Communication et de l’information de la République Bolivarienne du Venezuela, dans un courrier adressé à Chris Crommett, Directeur de CNN En Español, dénonce la présentation biaisée dont est victime le Venezuela. Il mentionne particulièrement l’enlèvement de Rodrigo Granda, l’expropriation de l’entreprise VENEPAL et l’intégration latino-américaine. « Cette présentation tendancieuse avait déjà touché le Venezuela, notamment pour les thèmes pour lesquels les téléspectateurs ont le plus besoin d’objectivité, comme les lois qui défendent les droits des enfants face à la télévision, ou bien celles qui régulent la possession de la terre ».

Voici le texte complet du courrier :

CHRIS CROMMETT

NEWS DIRECTOR

CNN EN ESPAÑOL

Recevez un respectueux salut en cette occasion où j’attire votre attention, une fois de plus, sur les biais évidents de CNN En Español concernant sa couverture récente du Venezuela. Je me réfère en cette occasion spécifiquement à la période qui va du 10 janvier au 17 janvier 2005.

Nous avons examiné quantitativement 26 déclarations transmises par CNN concernant l’enlèvement de Rodrigo Granda. 21 (en comptant 6 déclarations émises par des membres de l’opposition vénézuélienne) justifiaient l’enlèvement, ainsi que la violation de la souveraineté vénézuélienne, alors que seulement 5 déclarations le condamnaient. Qualitativement, la couverture de cette affaire par CNN est encore plus partisane.

Le 10 janvier 2005, les positions de chacun des deux pays ont été exposées, mais l’opinion de l’analyste colombien Vicente Torrijo était présenté sans contrepartie vénézuélienne. Le 13 janvier, CNN a présenté un bref (1 minute, 10 secondes) clip de déclarations émises par le Vice-président vénézuélien, suivi par un clip nettement plus long (2 minutes, 30 secondes) donnant la parole à 6 Colombiens qui justifiaient le kidnapping en territoire vénézuélien. Le 14 janvier, dans un reportage de Ligimat Pérez, CNN annonçait que le Président Hugo Chávez avait ordonné la suspension des accords commerciaux avec la Colombie. Dans un deuxième reportage Pérez a parlé de la croissance de l’économie vénézuélienne de l’année 2004. Elle l’a fait de façon négative en citant Alexander Guerrero, présenté comme un « analyste » objectif et non comme un porte-parole parfaitement connu de l’opposition vénézuélienne.

Deux autres sujets, l’Intégration de l’Amérique Latine et l’expropriation de l’entreprise VENEPAL, ont été utilisés pour noircir l’affaire Granda. Le même jour sur CNN, un porte-parole colombien suggérait que Bogotá « devait envisager la possibilité de reconnaître une irrégularité », mais immédiatement deux autres invités attaquaient la position vénézuélienne. Dans l’émission « Panorama Mundial », Patricia Janiot interviewait monsieur Oppenheimer, analyste politique de CNN et du Miami Herald, qui a décrit la situation comme un « rideau de fumée » et un « show médiatique du président vénézuélien » destiné à « maintenir l’attention du public à l’écart de ce qu’il fait dans le pays », il le convertit en un « club » du terrorisme international et en sanctuaire des guérillas. CNN n’a pas présenté la moindre perspective qui contrebalancerait le point de vue d’Oppenheimer. Dans une interview sur CNN le 15 janvier, suivant la voie des porte-parole du gouvernement Bush, qui ont étiqueté le gouvernement vénézuélien comme « autoritaire », Otto Reich (agresseur récidiviste à l’encontre du gouvernement du Président Chávez) et Arturo Valenzuela ont considéré que le Venezuela « doit rester dans les paramètres démocratiques ».

Aucune autre opinion n’a été présentée.

Le 16 janvier, le Ministre de la Défense colombien, Jorge Alberto Uribe, qui avait dans un premier temps déclaré que la police colombienne possédait des « preuves » du fait que Granda avait été arrêté à Cúcuta, a admis que leur gouvernement avait payé une récompense pour l’enlèvement. CNN a transmis cette révélation sans la confronter à ses déclarations antérieures et sans signaler que cela confirmait la version vénézuélienne des événements. CNN n’a pas non plus rappelé que le Ministre, interviewé un mois avant sur Venezolana de Televisión (VTV), avait démenti les accusations signalant que le Venezuela protégeait les guérillas, en déclarant notamment « nous laissons de côté toutes ces rumeurs ».

Dans un reportage au Venezuela, le 17 janvier, trois personnes ont été présentées : le premier était Andrés Izarra, Ministre de la Communication et de l’Information ; les deux autres étaient des leaders de l’opposition (Henry Ramos Allup et Alberto Garrido) qui soutenaient la violation de la souveraineté nationale. Une foi de plus, il y avait déséquilibre. Ce même jour, CNN informait du rejet par le Président Hugo Chávez de la proposition d’une rencontre multilatérale pour discuter de l’affaire Granda. Au lieu de contrebalancer cette prise de position avec un Colombien de niveau équivalent, elle a été suivie par les propos de l’opposant vénézuélien Julio Borges qui déclarait que le Président « devrait demander pardon ».

Cette présentation tendancieuse avait déjà touché le Venezuela, notamment pour les thèmes pour lesquels les téléspectateurs ont le plus besoin d’objectivité, comme les lois qui défendent les droits des enfants face à la télévision, ou bien celles qui régulent la possession de la terre.

Il est compréhensible que CNN favorise les intérêts du gouvernement des Etats-Unis, mais pas au point de déshonorer son contrat éthique avec son principal client : ses auditeurs. Nous réitérons notre demande à CNN pour une couverture équilibrée sur le Venezuela et nous demandons une nouvelle fois à CNN de vérifier le comportement éthique et les positions politiques de ses partenaires dans notre pays ainsi que la qualité du travail de ses correspondants.

Recevez, avec l’expression de ma reconnaissance pour l’attention que vous porterez à ce sujet, l’expression de mes meilleurs sentiments,

Sincèrement,

ANDRÉS IZARRA

MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DE L’INFORMATION

RÉPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA

Source : Venezuelanalysis
Adresse de l’article en anglais :

http://www.venezuelanalysis.com/art...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite