Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Vivre libre ou bien crever

de : Robin Brousse mardi 6 mars 2012 - 17h34 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

Ce texte a valeur d’ultimatum. Il est grand temps que le monde marchand prenne enfin en considération les revendications légitimes de celles et ceux qui aspirent à l’autonomie. Par le truchement de lois pondues sous influence et de textes à la con, il est devenu quasiment impossible de sortir du système. Ce qui représente une violation caractérisée de nos droits les plus fondamentaux.

JPEG - 36.7 ko
La fête est finie !

Nous sommes beaucoup et toujours plus nombreux à désirer fortement un autre mode de vie que celui que l’on nous impose à grands renforts de médias. Certes, chacune et chacun le désire selon ses propres variantes. Mais il n’en reste pas moins que notre trait d’union se manifeste par une très forte prise de distance avec cette forme outrageante de répression qui consiste à nous forcer à adopter un unique modèle où nous sommes éternellement les dindons de la farce. De pacifiques moutons à tondre jusqu’à la saignée finale qui conduit à l’abattoir.

Techniquement parlant, nous sommes tout à fait capable de vivre sereinement en quasi totale autarcie par rapport aux services extravagants et hors de prix dont doit s’acquitter continuellement tout bon citoyen sous peine de finir complètement à la rue. Il existe désormais toute une panoplie d’alternatives efficaces et toutes aussi confortables les unes que les autres. Il est de ce fait inamissible qu’aucune ne puisse être réellement mise en pratique à l’heure où tout le monde verse sa petite larme sur le sort de notre planète très fortement malmenée par les puissances financières sans aucun scrupule.

Aujourd’hui, nous sommes en mesure de construire des maisons écologiques dont les performances énergétiques ont de quoi faire pâlir celles des ignobles réalisations HQE de mes fesses qui ne sont que des traquenards supplémentaires pour engraisser les constructeurs et autres promoteurs de malheur. Puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, ce non-exploit est réalisable pour un coût dérisoire. Là où ça coince, c’est qu’il faut bien sûr obtenir le fameux permis de construire... qui ne sera jamais accordé, à moins peut-être d’aller casquer à prix d’or chez différents organismes qui feraient mieux de prouver leur utilité publique plutôt que de faire les malins. Quand on compare la qualité de construction actuelle par rapport à celle d’il y a un siècle, on est en droit de se dire que toutes les contraintes imposées au fil du temps n’auront servi qu’à tirer le secteur du bâtiment vers le bas. S’il y en a encore pour aduler le parpaing et les matériaux vendus à prix d’or dont l’intérêt environnemental n’engage que la propagande des fabricants, tant mieux pour eux. Mais ce n’est pas une raison pour gober les couleuvres du désordre établi pour autant.

Autre scandale. Pour se loger, il faut forcément avoir un accès au foncier. Ce qui est encore toute une problématique étant donné les prix prohibitifs au mètre carré et le parcours du combattant qu’il faut accomplir pour rendre un terrain constructible. Nous allons entrer sur ce point dans un débat philosophique. Mais il vaut le coup parce qu’il est salvateur. Est-il normal d’être propriétaire terrien ? En ce qui me concerne la réponse est NON ! Dans la logique, on peut tout à fait être locataire ou occupant, mais en aucun cas propriétaire d’un bien commun. Alors que penser des fourbes qui se permettent l’outrecuidance de spéculer sur notre espace vital ? Pas grand chose, il vaut mieux se préparer à leur tirer les oreilles. Au moment où des millions de personnes sont dans le mal logement – voire même sans logement du tout, il faut bien se dire que ce combat pour libérer la terre est primordial. Le propos n’est pas de procéder à des expropriations, mais bel et bien de valoriser tout ce qui est en sommeil. Bien évidemment, cela ne fait pas rêver les loueurs de biens immobiliers dont beaucoup sont devenus des exploiteurs par le seul truchement de l’héritage. Mais après tout, pour une fois que les petits malheurs des riches feront le grand bonheur des pauvres, on ne va pas s’en plaindre non plus.

Au niveau énergétique, le courant électrique vendu sur le réseau est le fruit d’une vaste fumisterie qui consiste à compliquer les choses pour réaliser de grosses mages et pérenniser un monopole. Pour celles et ceux qui en doutent encore, l’image d’Épinal que représente les plaques solaires et les éoliennes sont aussi une vaste fumisterie. C’est pour cela que c’est d’ailleurs autant subventionné. Quelque chose qui est abordable et qui fonctionne bien n’a pas besoin d’être aidé à des hauteurs qui frisent le ridicule. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’autres alternatives. Et c’est là où ça devient encore pathétique. Lorsque cela fonctionne, qu’il y a du rendement et que le coût est raisonnable, comme par hasard il y a toujours une loi à la con pour bloquer et mettre des bâtons dans les roues au niveau du développement technique. Comme par hasard encore, lorsque l’on modifie légèrement son véhicule pour qu’il puisse fonctionner à l’huile de friture ou au biogaz on tombe également sous le coup de la loi avec amende à la clé et risque de confiscation du véhicule par les douanes. Quant au chauffage et à la réfrigération écologique, le soleil fait très bien l’affaire pour très peu de frais.

Parlons à présent du retraitement de l’eau et des déchets . Recourir à la phyto-épuration ou la micro-méthanisation relève une fois de plus du parcours du combattant. Les DDAS n’accordant que quelques dérogations à titre exceptionnel. Merci l’État de prendre bien soin de nous. C’est certain que chier et pisser dans l’eau potable s’avère une affaire très rentable pour les copains qui vendront bientôt l’eau courante au prix du vin. Sans compter les pesticides et les nitrates contenus dans cette eau dite potable. On est encore une fois en plein foutage de gueule. Quant à la gestion collective des déchets, à quand les vrais chiffres sur ce qui est réellement recyclé et valorisé ? La question est posée. A quand une réelle politique de réduction des déchets ? Parce qu’au cas où les pseudos élites qui essayent de gouverner ne le sauraient pas encore : le déchet n’existe pas. C’est seulement en partant de ce simple raisonnement que l’on arrive à tout valoriser à 100% avec de simples mesures de bon sens. La litanie continue, ce n’est pas rentable. Les copains qui se gavent avec nos rejets ne sont pas d’accord.

Il n’y a pas forcément que des militants qui cherchent à fuir le système. Les simples exclus demandent aussi à respirer un peu. Que doit-on penser de ces personnes qui vivent en bungalow et que l’on chasse comme des malpropres sous prétexte que c’est contraire à la loi ? C’est tout simplement ignoble ! Parce que le calcul est simple. On peut facilement trouver ce type d’habitat pour des sommes inférieures à 5000 euros, ou même se le faire facilement prêter. Mais c’est vrai que pendant ce temps là, c’est une perte sèche pour les riches propriétaires de logements pour pauvres qui voient moins de demande pour louer leurs taudis. Et pendant ce temps là, des personnes dorment à la rue l’hiver alors qu’il serait tellement simple de leur trouver une place. Et que dire encore de la misère qui est faite à celles et ceux qui vivent en camion aménagé ? La même chose. J’ai pratiqué ce mode de vie un temps. C’est vite devenu asphyxiant. Faut bouger de là... tu ne peux pas stationner là... contrôles à répétition... j’en passe. Le fond du problème ? Fort simple encore : pas de loyer à payer, pas d’impôts à payer, pas de carburant à payer (moteur HVB), pas d’adresse où envoyer des convocations et des PV... Cette liberté est intolérable aux yeux des pourritures qui aspirent à tout libéraliser. Alors la sanction tombe, on vient te pourrir la vie jusqu’à ce que tu rentres dans le troupeau. Mais c’est un peu vite oublier qu’entre les moutons et les loups il existe une race irritable de chien sauvage qu’il vaut mieux éviter de caresser à rebrousse poil si l’on est armé de mauvaises intentions.

Si tu additionnes tous ces méfaits, tu pourras aisément comprendre pourquoi quasiment toutes les tentatives de création d’écovillages libertaire ont échoué. Pour de tels projets il vaut mieux songer à regarder du coté de l’Espagne ou de la Belgique où c’est encore jouable malgré de grosses difficultés. Quant à vivre en bungalow ou en camping-car, il faut paradoxalement aller aux USA. Car il faut bien reconnaître que ce pays qui possède à l’instar de l’Europe un sérieux talent pour fabriquer des pauvres est au moins capable de les laisser se démerder. Comme si ce n’était pas suffisant d’être dans la galère, il faut que le système vienne encore t’enfoncer plus bas que terre. Alors le social mon cul ! Ce n’est pas de l’aumône que nous désirons, c’est de la liberté.

Ceci est un article de fond, il n’a pas vocation d’être un petit manuel d’autonomie, mais la suite va venir très rapidement. Pour qu’un autre monde soit possible, ce qu’il faut c’est des solutions et de l’action. Le reste on s’en fout. Les promesses de jours meilleurs ne se mangent pas en salade. Que quelqu’un suive où pas, ça ne changera rien. A titre personnel, je revendique mon droit inaliénable à l’autonomie. S’il faut se battre pour cela, il y aura bagarre : c’est inévitable. Tout simplement parce que cette plaisanterie de mauvais goût qu’est la ploutocratie déguisée en démocratie a plus que trop duré. Parce que les méfaits de la société de consommation font tous les jours des milliers de victimes et que je n’ai pas envie d’être le complice collatéral de cette tragédie sociale. Que l’on me laisse sortir de ce putain de monde de merde où il ne me restera plus d’autre choix que d’en défoncer les portes et les fenêtres pour aller prendre le bon air de la quiétude libertaire. Loin des partis, loin des multinationales... Je veux la paix, fusse-t-elle au prix d’un combat acharné.


Puisque je suis sympa, je t’offre un magnifique livre libre à télécharger et à faire circuler sans modération. Ça parle d’évolution et d’élévation. Bonne lecture.

à télécharger : en cliquant ce lien



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 18h14 - Posté par Jean-Louis

Enfin un soupe libertaire sans masque... Je cite :

"Si tu additionnes tous ces méfaits, tu pourras aisément comprendre pourquoi quasiment toutes les tentatives de création d’écovillages libertaire ont échoué. Pour de tels projets il vaut mieux songer à regarder du coté de l’Espagne ou de la Belgique où c’est encore jouable malgré de grosses difficultés. Quant à vivre en bungalow ou en camping-car, il faut paradoxalement aller aux USA. Car il faut bien reconnaître que ce pays qui possède à l’instar de l’Europe un sérieux talent pour fabriquer des pauvres est au moins capable de les laisser se démerder. Comme si ce n’était pas suffisant d’être dans la galère, il faut que le système vienne encore t’enfoncer plus bas que terre. Alors le social mon cul ! Ce n’est pas de l’aumône que nous désirons, c’est de la liberté."

Essayer d’expliquer à Robin Brousse où se situe le problème équivaudrait à demander à une araignée de justifier qu’elle n’a que huit pattes. Comme il est dit en conclusion "loin des partis et des multinationales". Chapeau à la communauté de pauvres qui a réussi à faire sortir de ses rangs un littérateur d’une telle classe qui maîtrise à l’évidence la syntaxe la plus pointue, quoique par souci écologique d’économie d’encre, de toner, de pixels quelques mots auraient pu être supprimés ou remplacés par des mots plus courts.



Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 18h52 - Posté par Robin Brousse

Quelle critique magnifique. Bravo. Vraiment très constructif. La classe internationale. Et à part ça, tu te regardes toujours dans la glace pendant que tu laisses dégouliner ton cynisme sur ton clavier ?


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 09h57 - Posté par Jean-Louis

Désolé mais l’expression "loin des partis" fait rengaine et les "gros mots" qui parsèment les contributions des "antipartis" sont une "signature" suffisante.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 14h08 - Posté par Robin Brousse

>Désolé mais l’expression "loin des partis"

il ne s’agit pas d’une "expression" mais d’une réalité. si tu n’arrives pas à réfléchir en dehors de la vision d’un parti c’est ton problème. personnellement je trouve ça malsain. en tous cas, ça dénote un sacré manque de personnalité.

>les contributions des "antipartis" sont une "signature" suffisante

c’est l’inquisition maintenant ? la police de la pensée ? il faudra revoir ton disque, cela fait plus de 8 ans que je poste des contributions sur ce site sans aucun souci particulier en dehors des trolls. ceci dit, je serai curieux de lire ta prose. ce doit être un modèle d’ouverture.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 17h13 - Posté par Jean-Louis

Je ne te conteste aucunement le droite de t’exprimer et de penser. "La liberté c’est au minimum la liberté de lui qui pense autrement" (Rosa Luxemburg). Je cotoie tous les jours des "agacés" dans ton genre et j’en apprécie certains côté bonne bouffe et bon pinard. J’ai appartenu brièvement à l’ORA dans les années 70. J’ai parfaitement de le droit de faire part de mes connaissances dans le domaine des "empreintes" de plantigrades de la planète Neptune. Heureusement, la pensée libertaire est caractérisée par une grande diversité.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 18h02 - Posté par Robin Brousse

>tous les jours des "agacés" dans ton genre et j’en apprécie certains côté bonne bouffe et bon pinard

"exaspérés du système" est préférable à simple "agacés". Quant à la bonne bouffe et au bon pinard, on ne doit pas manger à la même cantine. Ceci dit, je ne vois pas non plus pourquoi il faudrait rechigner devant les bonnes choses de la vie. Aucune raison de jeter la pierre à qui que ce soit sur ce point.

>Heureusement, la pensée libertaire est caractérisée par une grande...

Si tu as assimilé ce que j’ai écrit comme étant une émanation libertarienne, c’est que tu as commencé par critiquer avant de lire vraiment. C’est en cela que je te fais un reproche. J’ai bien vu avant de publier qu’il y a plein d’étoiles rouges sur ce site. Tu oublies un peu vite qu’il existe un très grand nombre de communistes libertaires. Et il me semble que c’est un courant qui a au moins le mérite d’amener de la fraicheur et du neuf dans les appareils sclérosés. Et tu oublies aussi un peu vite aussi que communistes et anarchistes ont la majeure partie du temps été du même coté de la barricade. Mais j’ai bien compris que tu avais du mal quand même avec la liberté d’esprit, sinon tu n’aurais pas pris le temps de rédiger une critique tournant autour d’une seule phrase parlant d’émancipation par rapport aux partis. Dur pour toi d’admettre que l’on puisse penser et agir sans être encadré, ni encarté. Cela ne retire pourtant en rien mon ancrage à la gauche de la gauche. Il y a des moutons dans tous les courants, je me contente d’être un chien sauvage. N’en déplaise à certains.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 18h47 - Posté par Jean-Louis

Rien à "critiquer" là-dedans. Tu ne fais donc pas partie des bandes auxquelles je pense. Le "parti" auquel je "rêve" (?) n’existe pas et n’a jamais existé. Nous sommes quelques-uns à essayer d’y remédier sans "effet de groupe". Il manquait à la Commune de Paris un "je ne sais quoi" d’organisationnel que j’ai du mal à identifier. Je suis plein de doute. Par contre, je n’en ai pas concernant octobre 1917 : un fiasco dramatique dû principalement au fait que ce ne sont pas les soviets qui ont pris le pouvoir et aussi à la gestion catastrophique de la question agraire dans un pays à majorité paysanne. L’abolition de la propriété privée doit être totale.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 19h11 - Posté par Robin Brousse

Content d’avoir pu clarifier ma position. Pour ce qui est de la commune de Paris, c’est une référence très intéressante qui a tout simplement manqué de temps. La répression est venue hélas couper court à cet élan. L’histoire me laisse à penser qu’à chaque fois qu’il y a une belle expérience quelque part il faut toujours qu’il y ait un grain de sable pour venir tout gâcher. Mais en même temps, cela peut nous servir d’expérience pour nos luttes et surtout pour leur issue que je ne peux que souhaiter libératrice de l’exploitation de l’homme par l’homme. Reste encore du boulot. Mais l’espoir fait vivre.


Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 18h57 - Posté par maitrekanter

Enfin un soupe libertaire sans masque...

Je dirais : Un libertarien qui cherche à vendre sa soupe en se prétendant libertaire.


Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 19h06 - Posté par Robin Brousse

De plus en plus fort :-D Vraiment très drôle Maitrekanter. Ton commentaire fleure bon le libéral qui cherche à défendre sa piètre bibine. Désolé je n’ai strictement rien à vendre, par contre fais attention je mords.


Vivre libre ou bien crever
8 mars 2012 - 20h21 - Posté par maitrekanter

Content d’avoir pu clarifier ma position

C’est bien de l’avoir fait. Certaines tournures un peu maladroites (exemple des USA, confusion entre état et lobby du capital...) laissaient la mise en perspective libertaire au mieux inoffensive, au pire ambiguë. Tes commentaires montrent qu’il n’en est rien, tant mieux.





Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
2 commentaires
Un seul cri : Libérez le Professeur Fourtillan !
dimanche 18 - 17h32
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque : Fin de l’ENA et vive l’ISP : CQFD !
dimanche 18 - 17h15
de : joclaude
1 commentaire
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Crise du Covid-19, une aubaine pour "l’oligarchie mondialiste" ?
dimanche 18 - 16h19
de : joclaude
1 commentaire
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite