Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Les parlementaires qui se disent écologistes doivent refuser la confiance au gouvernement pronucléaire et productiviste de M. Ayrault

de : Stéphane Lhomme
mardi 3 juillet 2012 - 23h50 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault va demander cet après-midi un vote de confiance à l’Assemblée nationale, puis ensuite au Sénat. Il est impensable que des parlementaires qui se disent écologistes accordent leur confiance à ce gouvernement productiviste et, surtout, totalement pronucléaire.

 
En effet, conformément aux positions de M. Hollande, le gouvernement Ayrault se situe dans la plus parfaite continuité de la politique pronucléaire et productiviste imposée en France depuis des décennies. Ainsi :
 
 
- le chantier du réacteur EPR de Flamanville (Manche) se poursuit malgré les milliards déjà gaspillés et en attendant de nouveaux surcoûts et de graves malfaçons couvertes par l’Autorité de sûreté nucléaire.
 
- la construction de lignes électriques THT (Très haute tension) se poursuit dans l’Ouest pour évacuer l’électricité qui sera produite par l’EPR si hélas il est un jour mis en service. Qui plus est, ces travaux ont lieu sur fond de répressions et de violences policières à l’encontre des citoyens courageux qui tentent de s’opposer au saccage de leur région par ces lignes. Le "changement" promis par M. Hollande est difficilement perceptible à moins que les matraques et les gaz lacrymogènes "de gauche" soient moins douloureux...
 
- le chantier du réacteur de fusion nucléaire ITER, projet dénoncé par trois Prix Nobel de Physique et dont l’échec est d’ores et déjà certain, se poursuit hélas lui aussi avec de graves atteintes à l’environnement de la Provence et malgré d’insupportables surcoûts.
 
- le chantier du Laser mégajoule (en Gironde), installation qui doit hélas servir à mettre au point une nouvelle génération d’armes atomiques, se poursuit lui aussi malgré de lourds surcoûts et sans le moindre débat national sur la pertinence de la "dissuasion nucléaire". On notera d’ailleurs que l’ancien premier ministre Michel Rocard a été dissuadé de maintenir sa position contre l’arme atomique.
 
- le projet fumeux de réacteur ASTRID, abusivement dit "de 4ème génération", qui n’est rien d’autre qu’une nouvelle tentative de faire fonctionner un surgénérateur, se poursuit hélas aussi. Cette tentative est vouée à l’échec comme les précédentes, qu’il s’agisse par exemple de Superphénix en France ou de Monju au Japon.
 
- les réacteurs de plus de 30 ans continuent à fonctionner alors qu’ils ont dépassé la durée de vie prévue à l’origine par EDF et malgré leur état très dégradé, dénoncé par exemple par les travailleurs précaires qui en assurent tant bien que mal la maintenance.
 
- 58 réacteurs, qu’ils aient plus ou moins de 30 ans, continuent à fonctionner en France alors que la catastrophe de Fukushima a démontré, s’il en était besoin, que ce parc atomique fait courir à la France et à l’Europe les pires dangers.
 
- L’ouverture par Areva de la mine géante d’uranium d’Imouraren a été annoncée le 11 juin dernier par M Hollande, recevant le président du Niger (un ancien cadre d’Areva !), au détriment de l’environnement de ce pays et en déplaçant des populations présentes depuis la nuit des temps. Il s’agit clairement de la continuation pure et simple de la politique néocoloniale connue sous le nom de la Françafrique.
 
 
Hormis la question cruciale du nucléaire, le gouvernement Hollande-Ayrault se distingue par une recherche vaine et absurde de la "croissance", sans comprendre que celle-ci ne reviendra jamais sur une planète - en particulier dans les pays industrialisés - dont les ressources sont en voie d’épuisement.
 
D’ailleurs, la continuation de projets aussi absurdes que gigantesques, comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, montre bien l’aveuglement total des politiques qui sont hélas poursuivies par le nouveau gouvernement.
 
Enfin, le récent "débarquement" de Mme Bricq du ministère de l’écologie a montré que le gouvernement privilégiait les intérêts des multinationales du pétrole au détriment de la protection de l’environnement et du développement des énergies renouvelables.
 
La présence au gouvernement de deux ministres dits écologistes ne fait plus illusion puisque l’une - Cécile Duflot - a apporté sa caution au débarquement de Mme  Bricq, et l’autre - Pascal Canfin - n’a pas démissionné après la décision d’exploitation de la mine d’Imouraren, évènement qui concerne directement son portefeuille (le "Développement").
 
Les groupes parlementaires écologistes à l’Assemblée nationale et au Sénat ont été consentis par le Parti socialiste. En votant la confiance à ce gouvernement qui bafoue tous les engagements écologistes, les parlementaires d’EELV confirmeront qu’ils sont totalement soumis au PS... et uniquement préoccupés par leurs carrières politiciennes.

Stéphane Lhomme

Directeur de l’Observatoire du nucléaire
Ex-candidat à la primaire d’EELV
Communiqué du mardi 3 juillet 2012
Commentaires de l'article
Les parlementaires qui se disent écologistes doivent refuser la confiance au gouvernement pronucléaire et productiviste de M. Ayrault
4 juillet 2012 - 10h04

Il reste des écologistes à EELV ???







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite