Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Europe : chassé-croisé à gauche entre ouistes et nonistes

de : LILIAN ALEMAGNA
jeudi 13 septembre 2012 - 13h34 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

D’un côté il y a les constants. Ceux qui diront « oui » ou « non » au traité européen de stabilité budgétaire comme ils étaient « ouistes » ou « nonistes » lors du référendum sur la Constitution européenne de mai 2005. Et de l’autre, il y a les changeants. Ceux qui en sept ans se sont rangés dans le camp d’en face. On les trouve à gauche. Avec quelques surprises...

Les écologistes remportent la palme du va-et-vient. Prenons leurs députés européens : l’ex-candidate à la présidentielle Eva Joly, « ouiste » convaincue en 2005, est très remontée contre le nouveau traité. « Je suis fédéraliste, mais en limitant le déficit structurel à 0,5% du PIB, on crée les conditions de notre propre récession, défendait-elle en août dans Libération. Le petit ajout sur la croissance que le Président prétend avoir obtenu n’est pas à la mesure des enjeux. »

A l’inverse, son collègue à Strasbourg José Bové a vite pris le pli de sens des « compromis » européens. Figure du « non » en 2005 aux côtés des communistes, de Jean-Luc Mélenchon et d’Olivier Besancenot, l’ancien syndicaliste de la Confédération paysanne se prononcerait pour le TSCG s’il avait à voter au Parlement français. « L’abstention, c’est pour les faux-culs, défend-t-il. Même si ce traité n’est pas la panacée, ne pas vouloir faire ce petit pas qui mène vers une mutualisation des dettes publiques, ce n’est pas bon. » 

« Eva voit la Grèce et elle se dit qu’on ne peut pas appliquer les mêmes recettes à toute l’Europe, explique Pascal Durand, le patron d’Europe Ecologie - Les Verts (EE-LV). José de son côté, par ses discussions avec Dany [Cohn-Bendit] a compris ce fonctionnement par étapes. »

Utilisé par les partisans du « oui » il y a sept ans, cet argument des « petit pas européens » est désormais rejeté par la majorité des parlementaires écologistes français pourtant favorables à la constitution européenne. « En 2005, je m’étais dit que c’était la dernière fois qu’on me vendait le fameux : "après cela permettra des avancées sociales et démocratiques" », fait valoir Jean-Vincent Placé. Le patron des sénateurs d’Europe Ecologie - Les Verts (EE-LV) aurait aimé un vrai « saut fédéral » avec plus de pouvoirs au Parlement européen et une « harmonisation fiscale » entre les Etats de l’UE. Mêmes explications chez son homologue à l’Assemblée, François de Rugy : « Ce texte est un héritage de Sarkozy. Je rejette l’idée même de ces traités qui nous disent comment on va équilibrer un budget. » « Ils sont tactiquement d’accord, déplore l’eurodéputé Yannick Jadot, c’est une manière d’utiliser l’Europe comme soupape de décompression dans les tensions qu’ils rencontrent avec les socialistes. »

Cazeneuve fait volte-face

Au PS justement, on a beau chercher un ex-partisan du oui prêt à voter contre le traité budgétaire, on sèche... En revanche, de fervents « nonistes » de 2005 – Laurent Fabius, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg... – défendent aujourd’hui sans rechigner une adoption des nouvelles règles européennes. Le plus significatif étant le VRP du traité : Bernard Cazeneuve. Le ministre délégué aux Affaires européennes et proche de Fabius, aujourd’hui patron du Quai d’Orsay, avait planché en 2005 pour... le non ! Comme ses adversaires de l’époque, Cazeneuve explique aujourd’hui pour convaincre l’aile gauche du PS – invariablement contre les traités européens depuis celui d’Amsterdam en 1997 – qu’il « n’y a pas de plan B », qu’il ne faut pas être « dans la posture » et qu’un rejet du texte « affaiblirait l’action de François Hollande ». « Nous ne sommes pas en 2005. On est six mois après l’élection de François Hollande, défend le député de la Nièvre Christian Paul, lui aussi ex-noniste. Mais le problème n’est pas notre vote. C’est de mobiliser les Français sur la suite de la construction européenne. »

Au finale, avec une partie des écologistes et de l’aile gauche du PS, seuls les communistes et les amis de Jean-Luc Mélenchon campent sur un « non » ferme à un traité qu’ils qualifient d’« austéritaire ». Au Front de gauche, on place cette « bataille » dans la « continuité » de celle de 2005 (lire l’interview de Jean-Luc Mélenchon en édition abonnés). En observant ses ex-camarades en campagne, José Bové est moqueur : « Ils font une tentative de revival ».

http://www.liberation.fr/politiques...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Europe : chassé-croisé à gauche entre ouistes et nonistes
13 septembre 2012 - 18h31

Les collabos resterons des collabos. Alain 04



Europe : chassé-croisé à gauche entre ouistes et nonistes
15 septembre 2012 - 00h10 - Posté par Copas

Les collabos resterons des collabos. Alain 04

Sous-entends-tu par là que l’ennemi nous trahirait ?

Diantre !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite