Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Brétigny, un an après : la direction criminelle de la SNCF sera-t-elle jugée ?

de : LO
jeudi 10 juillet 2014 - 00h05 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Accident de Brétigny : les responsabilités criminelles de la SNCF

Dans un rapport accablant pour la SNCF, les experts désignés par la justice viennent de dénoncer « un état de délabrement jamais vu ailleurs » du secteur des voies ferrées de Brétigny, où un déraillement avait fait sept morts et 61 blessés le 12 juillet 2013.

Un premier rapport d’un expert indépendant avait déjà conclu, vu le nombre de boulons desserrés ou cassés, à « l’accident inévitable ». Ceux désignés par la justice estiment que la désagrégation complète de l’aiguillage s’est étalée sur plusieurs mois. Les enquêteurs ont ainsi repéré 200 anomalies sur l’aiguillage directement à l’origine de l’accident. Certains de ces défauts avaient été dûment signalés depuis des mois, voire des années. Par exemple l’éclisse, une barre métallique de dix kilos qui relie ici deux rails dans un aiguillage et qui avait causé le déraillement, ne tenait plus que par un boulon sur quatre - un défaut avait été signalé à trois reprises lors de précédentes inspections, sans résultat.

Les directions de la SNCF et de RFF contestent aujourd’hui « formellement » les conclusions de l’enquête. Elles ne manquent pas de culot ! La dégradation de l’aiguillage de Brétigny n’a en fait rien d’exceptionnel. Dans tout le pays, les cheminots en signalent. Fin mars, un aiguillage dont le cœur est fissuré a été signalé par des cheminots au nord d’Orléans - la SNCF l’a laissé en fonctionnement ! À Noisy-le Sec, en Seine-Saint-Denis, les deux experts ont noté que les « défauts » et autres « fissurations » des attaches élastiques reliant les rails aux traverses de béton sont nombreux. Aux Mureaux, dans les Yvelines, un accident comparable à celui de Brétigny a été évité de justesse : « Quand on passait à cet endroit, ça tapait fort », rappelle un conducteur. « Nous avions alerté la direction, qui n’avait pas donné suite. » Il y avait en réalité une fissure sur un rail. À Argenteuil, dans le Val-d’Oise, les conducteurs ont baissé de leur propre initiative la vitesse de 110 km/h à 50 km/h « parce qu’on ne le sent pas », etc.

En fait, l’accident de Brétigny n’est que le révélateur d’un délabrement général du réseau, causé par des années d’économies, notamment sur l’entretien des voies, demandées par le gouvernement. Cela ne peut que déboucher sur de nouvelles catastrophes. Le recours croissant à la sous-traitance, les suppressions de postes massives, entre autres dans les brigades chargées de la sécurité des voies, partout l’âge moyen des voies s’est allongé, les renouvellements des voies, du ballast, des rails ont été espacés. Et les délais accrus entre les contrôles multiplient les risques. Les cheminots et leurs syndicats le dénoncent depuis longtemps, en vain.

Les cheminots ont fait grève, il y a un mois, contre les suppressions de postes, la dégradation des conditions de travail et la réforme ferroviaire qui va accroître les risques de dysfonctionnement. Ils ont alors eu contre eux le gouvernement PS et tous les médias bien-pensants. Les uns et les autres se sont ainsi rendus complices de cette politique criminelle d’économies, la même qui a abouti à l’accident prévisible de Brétigny.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Brétigny, un an après : la direction criminelle de la SNCF sera-t-elle jugée ?
10 juillet 2014 - 08h42 - Posté par RICHARD PALAO

oui , cette direction et l’état actionnaire devrait être jugé , et la CGT devrait se porter partie civile .



Brétigny, un an après : la direction criminelle de la SNCF sera-t-elle jugée ?
11 juillet 2014 - 10h51

Ne serait-ce pas du terrorisme d’état que de laisser faire et venir l’accident ?







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test 13 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite