Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !

de : Cheminots de Chartres via A.C
vendredi 11 juillet 2014 - 20h02 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

En assumant le gras, ci dessous la lettre ouverte des CHEMINOTS de CHARTRES à Monsieur CHASSAIGNE du.P."C"F/.FdG (Fusilleur de Grévistes)

A.C

Monsieur le député et Président du groupe GDR à l’Assemblée nationale, Le 19 juin dernier, se sont terminés trois jours de débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi« portant réforme ferroviaire » auxquels vous avez participé.

Le 24 juin, le projet de loi a été adopté(après engagement de la procédure accélérée) et est actuellement débattu au Sénat.

Monsieur le député, vous n’êtes pas sans savoir que les cheminots ont fait jusqu’à 14 jours de grèvepour s’opposer à cette réforme et pour que voie le jour un autre avenir pour l’une des dernièresgrandes entreprises nationales 100 % publiques amenée à disparaître : la SNCF . Vous vous autorisez à penser pour les grévistes aussi bien dans l’Assemblée nationale que dans lesmédias (par exemple dans l’émission « Bourdin Direct » du 19 juin dernier), ce qui mérite, à la vuede vos différentes interventions qui ont choqué et qui choquent encore les cheminots qui étaient engrève, une petite mise au point et quelques éclaircissements sur notre position et nos revendications. Sachez, Monsieur le député, que les cheminots sont fiers de leur combat et qu’ils sont très lucidessur ce projet de loi qui vient d’être adopté ; même amendé, il ne correspond en rien à ce que nousportons et continuerons de porter.

Monsieur le député,

appeler clairement les cheminots à cesser lagrève en direct chez « Bourdin » notamment n’est pas tolérable et nous tenions à vous rappeler que si vous aviez réellement été un représentant des travailleurs en grève, c’eût été une trahison.

Voici donc quelques explications et précisions.  
 Tout le monde s’accorde pour réunifier la roue et le rail ; il n’aurait donc pas été porteur pour legouvernement d’affirmer le contraire ; et pourtant, il s’agit d’un véritable mensonge d’État, car lecontenu du projet propose l’éclatement de la SNCF. Comme nous le disons depuis des mois, la SNCF appartient à la Nation et de ce fait, chaque citoyendu pays en est « copropriétaire ». Mais qu’en pensent-ilsréellement ? Monsieur le député, lamajorité et le gouvernement n’ont eu aucun mandat pour faire une telle réforme qui déposséderaitla population de son bien commun et ce n’est pas la dernière élection européenne où seulement 6,5 %du corps électoral a renouvelé sa confiance au parti gouvernemental qui leur donne plus delégitimité.

Mais qui d’autres que nous pour leur rappeler ? Imaginez, en plus, ce que peuvent penser les camarades grévistes en apprenant que le jour du votede l’article 1er de ce projet de loi, il n’y avait dans l’Hémicycle que 33 votants : 27 pour, 5 contre etune abstention – la vôtre que vous revendiquez publiquement – ! 33 votants sur 577 députés (6 %),sans aucun mandat, pour décider de l’avenir du bien de 60 millions de citoyens et de l’avenir de 160 000 cheminots, quelle belle démocratie !

L’ironie du sort est de voir disparaître la Société Nationale des Chemins de fer Français – ce quepropose le projet de loi – acquis du Front Populaire en 1936, sous un gouvernement « socialiste ».

La promulgation d’une telle loi – même amendée – serait un acte de forfaiture et de trahisonpopulaire

 Depuis presque deux ans, notre fédération CGT des cheminots a travaillé et mis sur la placepublique une proposition alternative pour développer un véritable service public de transportferroviaire de marchandises et de voyageurs au sein d’une seule entreprise : la SNCF.

Sachez, Monsieur le député, qu’en plus d’avoir l’avantage de la simplicité – contrairement à l’usineà gaz que le gouvernement vous impose d’adopter – notre proposition respecte les exigences envigueur de Bruxelles.

Il suffit de transférer les fonctions essentielles (répartition des sillons et validation du plan général de transport ferroviaire, détermination de la tarification d’utilisation desinfrastructures, détermination et recouvrement des redevances) actuellement réalisées par RFF à laDGITM, service du ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. Le reste deRFF (conception du plan de transport, gestion des circulations, entretien et développement duréseau) peut ensuite être réintégré dans la SNCF.

La proposition CGT « la voie du service public » répond aussi à d’autres préoccupations majeurescomme la question du financement – contrairement au projet gouvernemental – la structuration enproximité pour une mutualisation des moyens humains et matériels, et de la question des conditionssociales pour les cheminots.

Comme tout le monde le sait, de par son monopole historique, la SNCF a construit une réglementation garantissant ainsi la sécurité des circulations et les conditions detravail de son personnel ; alors pourquoi les nouveaux entrants ne s’acquitteraient-ils pas desréglementations déjà en vigueur à la SNCF ? Toutes ces propositions ont participé à l’élaboration de la plateforme unitaire CGT-UNSA-SUD,socle revendicatif des cheminots qui étaient en grève.

Le syndicat CGT des cheminots de Chartresavec l’ensemble des grévistes exigeait – et continue d’exiger – la réécriture totale du projet de loi.

Voilà, Monsieur le député, pourquoi nous étions en grève  ! Croyez-vous vraiment que les quelquesamendements qui ont été adoptés – certains durcissent même le projet – peuvent nous satisfaire ? Etcomme vous le déclariez devant les caméras : « si vous aviez été gréviste », vous vous seriezexprimé et auriez voté en votre âme et conscience, comme tout un chacun, dans les assembléesgénérales pour lesquelles, à Chartres, nous étions plus nombreux que les députés sans mandatpendant 3 jours de débats à l’Assemblée nationale.

Mensonge d’État, forfaiture, trahison populaire, il y a des moments historiques, Monsieur le député,où il faut choisir clairement son camp ; les cheminots dans la grève l’ont fait, mais il sembleraitqu’ils aient été bien seuls...

Monsieur le député, sachez pour finir, que le combat des cheminots – et nous sommes entièrement déterminés à le continuer – aura au moins permis un éclaircissementpolitique qui aura des répercussions incalculables sur le long terme et votre position “douteuse” – àmoins que vous portiez les amendements de l’UNSA qui n’appelait pas à la grève – y contribueclairement.

En attendant une réponse de votre part, veuillez recevoir, Monsieur le député et Président du groupeGauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale, nos salutations respectueuses.

Bertrand CLAVELIER Secrétaire Général du syndicat CGT des cheminots de Chartres


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
11 juillet 2014 - 20h37 - Posté par Sancho Panza

Accablant ! C’est l’évolution "normale" d’un PC européiste qui se "social-démocratise" sous la direction exclusive de "ses" élus. Que dit le Camarade ex-cheminot : Le Reste, bombardé au "Front des luttes" du FDG ?



Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 09h02 - Posté par RICHARD PALAO

les amendements mis en avant par CHASSAIGNE pour "inviter" les cheminots à cesser la grève ont été négocié au plus haut niveau entre le ministre des transports , la direction de la CGT et le P"C"F ...

ILS DEVRONT TOUS UN JOUR OU L’AUTRE PAYER LEUR TRAHISON ....


Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 09h21 - Posté par Sancho Panza

Le groupe GDR a finalement voté "contre", preuve que Chassaigne n’a pas été suivi et que ces députés ne sont pas insensibles aux rapports de forces internes : satisfaction minime pour une démonstration réformiste d’impuissance politique dont P. Laurent et ses amis ont cherchée.


Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 14h21 - Posté par ETELLIN

Je n’ai pas entendu les propos de CHAISSAIGNE demandant l’arrêt de la grève
mais j’ai constaté une divergence entre LEPAON et Gilbert CARREL au bout de
2 semaines de grève, ce dont j’ai fait part à la CGT.

Le PCF n’est plus non plus en contact avec la base qui travaille, comme le PS qui ont voté la loi sur "la Réforme de la SNCF" : 272 POUR, 4 CONTRE et 2 abst.
L’UMP a fait diversion : contre 148 et pour 24, l’UDI 25 pour, les Ecolos 17 pour et les radicaux 14 pour, le Parti de Gauche 6 contre.
D’azilleurs où en est le Front de Gauche ?

Alors CHASSAIGNE a peut-être perdu les pédales, lui qui a proposé 2 amendements
mais qui n’a pas voté contre la loi vers la privatisation.
Plus que surprenant !



Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 15h06 - Posté par

Surprenant, vraiment ?
Qui a oublié l’action contre le service public ferroviaire du ministre des transports "communiste" Gayssot ?


Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
13 juillet 2014 - 07h11 - Posté par Pascal

Ce n’est pas nouveau. Comment croyez vous qu’ EDF-GDF est passé en SA en 2004 et GDF privatisé en 2006. Lepaon c’est la suite logique de la ligne réformiste.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite