Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Air France : la grève a décollé fort

de : Philippe Alcoy
mardi 16 septembre 2014 - 00h11 - Signaler aux modérateurs

Lundi 15 septembre près de la moitié des vols d’Air France ont été annulés suite à la grève des pilotes de la compagnie. Les syndicats s’opposent au plan de l’entreprise qui implique des baisses de salaires et la dégradation des conditions de travail. Le préavis de grève court jusqu’au 22 septembre et on estime le taux de participation entre 60% et 75%.

Il s’agit de la grève des pilotes Air France la plus importante depuis 1998, pendant la Coupe du Monde de football organisée en France. On estime que mardi 60% des vols seront annulés et mercredi il pourrait y avoir une paralysie totale étant donné que les pilotes non-grévistes seront au repos. D’autres villes du pays ont été fortement touchées : à Lyon il y a eu 71% de vols annulés ; à Toulouse 80% et à Marseille 60 vols sur 80 programmés ont aussi été annulés. Selon la direction, l’entreprise perd entre 10 et 15 millions d’euros par jour de grève.

Une grève contre des conditions de travail « low cost »

Dans son plan stratégique « Perform 2020 », la direction du groupe Air France-KLM prévoit de renforcer la flotte de sa filiale à bas coût (low cost), Transavia. Celle-ci pourrait reprendre plusieurs lignes aujourd’hui exploitées par Air France, ce qui impliquerait un transfert d’activité de cette dernière vers Transavia. Ainsi, une partie des pilotes d’Air France devra passer à Transavia mais sous des conditions « adaptées à la réalité du marché low cost ». Autrement dit, avec des salaires plus bas et des conditions de travail dégradées. Selon l’entreprise, les pilotes qui passeraient d’Air France à Transavia le feraient sous la base du « volontariat »… Et on imagine très bien ce que ça voudrait dire dans la bouche de ces capitalistes : soit le chômage, soit des conditions dégradées de travail !

Les syndicats de pilotes exigent la mise en place de la notion de « pilote du groupe » qui regrouperait aussi bien les pilotes d’Air France que ceux de Transavia qui pilotent des avions de plus de 110 places sous les mêmes conditions de travail et de salaires. Mais l’entreprise a refusé d’emblée cette idée : « Si l’on pouvait faire du low cost avec les règles de fonctionnement d’une compagnie traditionnelle, cela se saurait ! (…) pas possible d’aller travailler chez Transavia aux conditions d’Air France sauf à tuer Transavia », déclarait le PDG du groupe Air France-KLM, Alexandre de Juniac.

Les négociations se trouvent dans une impasse et la perspective d’une grève dure semblerait se confirmer. Les pilotes d’Air France doivent se battre contre le chantage de la direction qui conditionne la « survie de l’entreprise » à la précarisation des salariés. Et c’est une idée qu’aussi bien le patronat que le gouvernement, aidés par les bureaucraties syndicales (je pense qu’on ne peut pas mettre dans le même sac CFDT et CGT, ce serait trop généraliser), veulent banaliser en France. C’est là que réside un élément fondamental pour l’ensemble de notre classe dans la grève des pilotes d’Air France.

Cependant, si les syndicats n’offrent pas d’autres perspectives qui rompent avec un certain corporatisme qui pourrait exister chez les pilotes, qui remettent en question la notion même de « low cost », tout en défendant des billets à des prix abordables pour les classes populaires, tout en visant à se lier aux travailleurs d’autres secteurs (bagagistes, stewards, hotesses de l’air, personnel au sol, entreprises de nettoyage) et d’autres compagnies (notamment ceux des compagnies low cost qui souffrent des cadences et du temps de vol rallongé), il est probable que la grève s’essouffle.

Des bureaucrates syndicaux au secours du patronat

« La grève des pilotes d’Air France [est] ‘corporatiste’ et ‘indécente’. (…) Ca fait deux ans que cette compagnie est en redressement, avec des efforts des uns et des autres, et que là les pilotes ne veulent pas participer aux efforts ». Non, ce n’est pas un haut dirigeant d’Air France qui parle, c’est Laurent Berger, « patron » de la CFDT, syndicat dont le rôle devient de plus en plus sinistre. Et au cas où on n’avait pas compris, il ajoute : « ce qui est sûr, c’est que là, il y a une grève corporatiste. La CFDT d’Air France ne la soutient pas et est en désaccord ».

Mais la CFDT n’est pas toute seule dans cette bataille « anti-corporatisme ». Quelques jours avant le début de la grève, Jean-François Blouzard, président du syndicat des pilotes de l’aviation civile (Spac) d’une autre filiale low cost d’Air France, déclarait dans un tract : « Nous vous demandons de briser ce mouvement de grève à l’appel des syndicats de pilotes d’Air France (…) Nous vous remercions de répondre à toutes les sollicitations (…) pour remplacer un vol d’Air France impacté par la grève ». Le prétexte invoqué est que les revendications des pilotes mettraient en danger les postes de travail des pilotes des autres filiales low cost d’Air France comme Hop !

La réalité c’est qu’aussi bien la direction d’Air France que les bureaucrates syndicaux, voire le gouvernement, craignent la grève des pilotes. Ils savent très bien que celle-ci pourrait donner un « mauvais exemple » aux autres catégories du secteur de l’aéronautique civile et même au-delà.

15/9/2014.

Source : http://fabricadehombreslibres.blogs...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite