Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le théâtre, une arme capitale

de : F Sharifi
jeudi 18 septembre 2014 - 07h05 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Sylvain Creuzevault porte à la scène le Capital de Karl Marx. Pour réussir brillamment ce tour de force, il fallait l’audace d’un metteur en scène trentenaire et d’une troupe de théâtre heureuse de se coltiner cette ambition démesurée.

Au beau milieu d’une rentrée politique pétrifiante, le théâtre de Sylvain Creuzevault réveille ce qui nous meut. Ou ce qui nous mouvait. À nous de voir. À la manière de ce qui pourrait être une "réu" avinée du Front de gauche, il met en scène le Capital de Karl Marx. Rien d’autre qu’une « comédie pure et dure » selon Creuzevault, rien d’autre qu’une écriture théâtrale ultramoderne où les concepts politiques deviennent des tirades burlesques.

Profondément habités par un esprit de révolte, les comédiens de la troupe D’ores et déjà, nous plongent dans la révolution de 1848. Tout le monde est là : Blanqui, Engles, Raspail, Louis Blanc, Barbès, Albert l’ouvrier, Ledru-Rolin et même Rosa Luxemburg, Foucault, Freud, et bien sûr Marx. Ils dissèquent le Capital, ils se prennent à partis, ils se déstabilisent, ils se fâchent, ils se roulent des pelles, ils se violentent. Leur amitié grandit à mesure qu’ils apprennent à se connaître ; ils consolident un corps social réveillé, alerte, prompt à la révolution. Et ils avancent si vite qu’ils nous perdent parfois dans un épais brouillard conceptuel pour mieux nous retrouver par la suite. Là est toute la magie du théâtre : nous faire rire, nous éveiller, mais aussi nous préparer à l’expérience intime et trouble que serait réellement une entrée en révolution.

« Au commencement était l’action » Et nous, de jalouser l’enthousiasme des personnages, de désirer descendre sur scène pour partager un plat de lentilles et d’entrer dans les débats sur le déroulement des luttes à mener. Comment impliquer les paysans ? Quel pourrait être le meilleur parcours de la manif pour arriver en force à l’Assemblée nationale ? Faut-il utiliser la violence ? Pourra-t-on compter sur la complicité d’une poignée de députés socialistes ? Comment mener à son terme l’élaboration d’une nouvelle constitution ? Par quoi commencer ? Justement, « Au commencement était l’action. » conclut Sylvain Creuzevault.

Alors rien d’autre qu’une « comédie pure et dure » ? Sans doute. Sur la période, il n’est pas inutile de desserrer les dents et de rire un bon coup, au moins le temps d’une pièce de théâtre. Mais impossible de ressortir de cette performance, sans avoir envie de « mettre de l’huile là où est le feu », de raviver la section de son quartier, d’appeler à la grève générale reconductible, de prendre les armes ou… d’aller coller des affiches sur les murs pour appeler le peuple à la création d’une assemblée constituante. Les résonances avec les derniers soubresauts de notre république grabataire sont criantes. Une pièce tonifiante.

Le Capital et son singe , à partir du Capital de Karl Marx, mise en scène Sylvain Creuzevault, au Théâtre de la Colline jusqu’au 12 octobre et dans de nombreuses villes en France cet automne. http://www.regards.fr/web/le-theatr...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Le théâtre, une arme capitale
18 septembre 2014 - 09h33

Que vient faire Freud avec Marx ? et aussi Lacan ./
Deux charlatans avec un penseur dont chaque jour les vérités sur le Capital se vérifient pleinement.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite