Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

BRETAGNE : MANIF POUR LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS (bilingue)

de : Bretagne
dimanche 24 avril 2005 - 23h48 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

NON A LA MORT PROGRAMMEE DU CENTRE-BRETAGNE ET A LA DISPARITION DU SERVICE PUBLIC DE PROXIMITÉ.

Contre la mort du Centre-Bretagne, disons non à la fermeture des services publics !

Samedi 7 mai 2005 14 h. au Faouët

Le Collectif pour la Défense du Service Public en Centre-Bretagne appelle à manifestater contre la fermeture des services publics en Centre-Bretagne.

Nous entendons défendre : le service public de proximité, pour tous ; la répartition équitable des investissements et des deniers publics ; le développement de l’activité en milieu rural par une politique d’aménagement du territoire appuyée par le maintien de services publics ; la population, endurant les fluctuations du marché : précarité de l’emploi, ravages socio-culturels et, au bout du compte, agonie de la Bretagne.

Nous demandons que soient regroupés les élus des municipalités, de la Région et de l’Etat, les syndicats, les représentants du COB (Pays du "Centre Ouest Bretagne") et les entreprises dans l’objectif d’établir un accord entre la Région Bretagne, le COB et l’Etat pour maintenir les services publics en Centre-Bretagne.

Il est clair que l’Etat ne cherche pas à maintenir les services publics en Bretagne ; il appartient donc à la Bretagne et à ses actuelles divisions administratives de s’en occuper. La Bretagne a montré qu’elle était capable de conduire les projets qui lui sont confiés. Le travail accompli jusqu’alors pour gérer les lycées ou redynamiser le TER en Bretagne sont autant d’exemples qui montrent la nécessité de laisser la gestion de services publics aux Bretons.

Pour ce faire, un collectif se met en place.

Premiers adhérents : UDB Kreiz-Breizh (Union Démocratique Bretonne) ; SLB (Sindikad Labourerien Breizh / Syndicat des Travailleurs Bretons) ; Kevredelezh Vreizh ; CARB (Coordination Anti-Répressive de Bretagne) ; Breizh 2004 ; Bemdez


NA ZEGEMEROMP KET MARV DIAWELET KREIZ BREIZH HA STEUZIADUR AR SERVIJ PUBLIK TOST D’AN DUD.

A-enep diskar Kreiz-Breizh, Nac’homp krenn e vefe serret ar servijoù publik !

D’ar Sadorn 7 a viz Mae 2005 2 e. g.m. er Faoued

Gelver a ra ar c’hKenstrollad Evit Difenn ar Servij Publik e Kreiz-Breizh da vanifestiñ a-gevret a-enep ar serriñ servijoù publik e kreiz Breizh.

Gwareziñ ha diorren a vennomp : ar servij publik tost d’an dud, evit an holl ; ingaladur ar pinvidigezhioù hag an arc’hant foran ; an oberiantiz zo diwar ar maez, dre ur politikerezh e-sell da derkañ ar vro war-bouez servijoù publik miret ; ar boblañs, gwallgaset gant troioù ar marc’had : kevradoù gwan, dismantroù sokial, sevenadurel hag e penn, tremenvan ar vro.

Goulenn a reomp e vefe bodet dilennidi ar c’humunioù, re ar Rannvro hag ar Stad, ar sindikadoù, pennoù "Bro COB" Pays du Centre Ouest Bretagne", hag an embregerezhioù gant ar pal da gaout un emglev etre Rannvro Breizh, Bro COB hag ar Stad evit derc’hel ar servijoù publik e Kreiz Breizh.

Anat eo ne ra ket ar Stad e labour derc’hel ar servijoù publik e Breizh ; neuze eo d’hor bro ha d’he rannoù melestradurel d’ober war o dro diwar neuze. Hor bro he deus diskouezet e oa barrek da gas an traoù war-raok pa vez fiziet enni en ober. Al labour bet kaset da benn evit kempenn al liseoù pe reiñ lañs d’an TER en-dro e Breizh zo ur skouer vat a dalvez e rank ar Vreizhiz mêrañ ar servijoù publik.

Evit-se ez eus ur c’henstrollad krog da sevel :

Izili kentañ : UDB Kreiz-Breizh (Unvaniezh Demokratel Breizh) ; SLB (Sindikad Labourerien Breizh) ; Kevredelezh Vreizh ; CARB (Kenurzhierezh a-enep gwaskerezh e Breizh) ; Breizh 2004 ; Bemdez.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> BRETAGNE : MANIF POUR LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS (bilingue)
3 mai 2005 - 15h57

« Il est clair que l’Etat ne cherche pas à maintenir les services publics en Bretagne.... »

Ni en Bretagne , ni ailleurs d’ailleurs... Comment l’UDB peut-elle prétendre défendre un “service public de proximité, pour tous” et soutenir la politique libérale européenne qui orchestre son démantèlement ?

L’UDB va dénoncer le 7 mai au Faouët ce qu’elle va approuver le 29 mai en votant oui à la constitution libérale !

Le développement des services publics est incompatible avec la "concurrence libre et non faussé" valeur suprême du projet constitutionnel !



> BRETAGNE : MANIF POUR LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS (bilingue)
4 mai 2005 - 21h38 - Posté par

1/ Ce n’est pas parce que l’un des membres du collectif appelle au OUI que les autres appellent aussi à voter OUI au TCE.
2/ Cette manif. va au-delà de nos différences sur le oui/non à la constitution
2/ Comment la quasi-totalité des groupes appellant au sein d’un autre collectif peuvent ne pas parler des ravages de la politique française en Bretagne et, effectivement ailleurs, dans toutes les périphéries européennes qui, pour peu qu’elles oeuvrent pour la france une et indivisible, peuvent toujours crever la gueule ouverte.
3/ Comment peut-on parler dans ce cas de "défense de l’identité républicaine à la française" quand ce même Etat, par ses fondements mêmes, écartent depuis des siècles la majeure partie de la population de son territoire (ses fameux "Citoyens" taillables et corvéables à merci).

Au moins, nous, nous ne soutenons pas la conception souverainiste française qui fait que des millions de femmes et hommes se trouvent livrés aux désastres du libéralisme.

Un partisan du NON membre du Collectif pour la Défense du Service Public en Centre-Bretagne.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite