Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

À Florange comme au Garros, les promesses n’engagent que ceux qui veulent y croire

de : md
mardi 6 janvier 2015 - 14h02 - Signaler aux modérateurs

À Florange comme au Garros, les promesses n’engagent que ceux qui veulent y croire

Comme à Florange où a été érigée une stèle dédiée aux promesses non tenues de François Hollande et du PS, faudra-t-il en ériger une autre à Auch au Garros ?

En août 2013, François Hollande est venu à Auch, au contact de la population relancer la politique de la ville à destination des quartiers en difficulté. Dans la salle polyvalente de l’un des quartiers populaires les plus pauvres du pays [1], il a déclaré vouloir faire de ce quartier une « expérience exemplaire pour le reste du pays » [2].

Dix-huit mois plus tard, le lendemain de son entrée dans les 200 quartiers d’intérêt national du Ministère de la Ville, les écoles du Garros sortaient de l’Éducation prioritaire. Laissant ses habitants désemparés, habitants d’un quartier prioritaire où l’éducation ne le serait plus.

La lutte depuis deux mois des parents, des habitants et des enseignants des écoles est, elle, exemplaire du refus d’une politique qui renonce à mettre des moyens y compris là où des besoins ont été identifiés par l’État.

Car les écoles du Garros ne sont pas les seules à être passées entre les mailles du filet de la réforme de l’Éducation prioritaire, notamment dans les zones urbaines pauvres isolées en milieu rural [3]. Car la réforme de l’Éducation prioritaire, vantée comme tant d’autres pour ses objectifs de justice sociale, s’est faite en réalité à moyens constants alors qu’elle intégrait, à juste titre, certains DOM-TOM au dispositif, et que, depuis la création des ZEP, la pauvreté a partout explosé.

Mais qui ces renoncements surprennent-ils ?

En février 2012, le candidat François Hollande montait sur une estafette à Florange et déclarait « Un fois élu, je ferai voter une loi prévoyant que, quand une grande firme ne veut plus d’une unité de production, elle soit obligée de la céder à un repreneur ».

Pourfendeur de la finance en 2012 pour son élection, François Hollande dans la lignée de tous les dirigeants PS, s’est vite transformé en président au service des patrons.

Dès juillet 2012, avec le « choc de compétitivité », Hollande fait allégeance au patronat : allégement d’impôt de 20 milliards d’euros par an sous forme de crédit d’impôt pour les entreprises payé par les salarié•e•s. Dans le même temps sont annoncées des économies budgétaires et des relèvements d’impôts pour la majorité des salarié•e•s et des retraité•e•s avec entre autres l’augmentation de l’impôt le plus injuste, la TVA.

Aujourd’hui, avec la loi Macron, c’est le triomphe de la banque et du capitalisme libéral qui est proposé. L’objectif est de donner plus de liberté aux capitalistes : travail le dimanche généralisé, travail de nuit et invention de la notion de « travail de soirée ». Le PS est en train de de faire tout ce dont avait rêvé la droite et le MEDEF depuis longtemps, la mise sous tutelle de la justice prud’homale par des juges professionnels, attaques contre la médecine du travail, l’Inspection du travail, et une série de mesures visant à libérer les patrons de toutes sortes d’obligations concernant le délit d’entrave, les droits des CHSCT [4], les critères des licenciements, et les recours des salarié•e•s, en cas de PSE [5].

Et quand Macron prétend remettre en cause les avantages des professions dites réglementées, ce n’est pas dans le souci d’un meilleur service aux usagers. Au contraire, c’est pour faciliter la mainmise de la finance sur ces secteurs d’activité ou privatiser l’examen du permis de conduire, favoriser le développement des lignes de transport en autocar, dangereuses et polluantes, avec mise en concurrence avec le réseau SNCF…

À Florange comme au Garros, la parole politique des dirigeants se meurt, régulièrement contredite dans les faits. Cette contradiction est le révélateur de la vraie nature de la politique du gouvernement et des renoncements du parti dit “socialiste”. Sur tous les territoires, les difficultés sociales réclament une vraie politique de gauche au service des plus pauvres. Pour cela nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes et développer les mobilisations comme le font avec courage et ténacité dans un grand élan solidaire, parents, enfants, enseignants et habitants d’un des quartiers les plus pauvre de France, le quartier du Garros à Auch, dans le département du Gers. CorrespondantEs NPA 32 Notes

[1] http://extranet.ville.gouv.fr/kit_s...

[2] http://www.sudouest.fr/2013/08/05/l...

[3] http://blogs.mediapart.fr/blog/seba...

[4] CHCST : Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail

[5] PSE : Plan de sauvegarde de l’emploi http://www.npa32.fr/spip/spip.php?a...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite