Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Un chercheur physicien algérien reçoit la Légion d’honneur française : Abderrahmane Tadjeddine

de : Betoule Fekkar Lambiotte
jeudi 5 février 2015 - 19h27 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Un chercheur physicien algérien reçoit la Légion d’honneur française - Abderrahmane Tadjeddine : la haute stature d’un émigré

L’enfant d’El-Bayadh déborde d’humilité. Pourtant, il est physicien de dimension internationale et le premier regret qui percute l’esprit en apprenant qu’il vient d’être hautement honoré par la France est de se demander combien sont-ils ces cerveaux algériens qui sont dispersés à travers le monde et qui vont ailleurs loin de leur pays pour renouer avec la plénitude de leur savoir et de leurs compétences. Abderrahmane Tadjeddine est une pièce maîtresse du CNRS français. Dans la discrétion coutumière aux grands chercheurs, il en est un des patrons. Ecoutons-le.

Abderrahmane Tadjeddine, vous venez d’être décoré de la Légion d’honneur, la plus haute distinction française, mais qui êtes-vous ?

Je suis Algérien, originaire d’El-Bayadh où j’ai fait mes études primaires et parallèlement j’ai appris l’arabe et le Coran sous la direction de mon père qui était imam. J’ai intégré l’Ecole normale d’Oran avec l’ambition d’être instituteur. L’Ecole normale de garçons ayant été incendiée par l’OAS pendant la guerre d’Algérie, ma promotion a été admise à l’Ecole normale de jeunes, à l’issue du concours dont j’ai été le major. La conseillère culturelle à l’ambassade d’Algérie à Paris m’a fait attribuer une bourse d’études supérieures pour le lycée Lakanal d’abord, puis pour l’Ecole normale supérieure de Cachan où j’ai entrepris des études de physique. J’ai été recruté au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en 1969. J’y ai soutenu une thèse sur « la caractérisation optique des interfaces électrochimiques ».

Quelle a été votre carrière universitaire ?

Après avoir soutenu ma thèse, j’ai gravi normalement les échelons d’une carrière scientifique de stagiaire à directeur de recherche de classe exceptionnelle, en évoluant dans ma carrière jusqu’à diriger un des plus grands laboratoires nationaux du CNRS en physique, jusqu’à mon départ en retraite en 2009 et mon admission comme chercheur émérite. J’ai aussi assuré la fonction de directeur scientifique adjoint à la direction générale du CNRS, en charge des grandes installations de recherche pour la chimie et les sciences du vivant. Cependant, soucieux de tous les étudiants algériens qui n’avaient pas eu ma chance et désireux de participer à leur formation, j’ai participé bénévolement, de 1978 à 1993, à la post-graduation de physique du solide de l’Université d’Oran Es-Sénia, en assurant des cours et séminaires et les accompagnant dans leur formation à la recherche, soit dans mon propre laboratoire, soit dans d’autres laboratoires français. Par ailleurs, outre les conseils que me demandent les rectorats d’Oran et d’Alger, nous sommes un petit nombre de chercheurs scientifiques arabes qui travaillons pour créer, en Jordanie, un centre scientifique de haut niveau pour assurer le rayonnement de la recherche dans les pays arabes. Outre ma participation à différentes opérations de recherche, j’ai contribué à la conception et à la construction en Jordanie d’un laboratoire d’excellence ouvert aux chercheurs des pays environnants. Mais la distinction que me remet aujourd’hui M. Alain Fuchs, Président du CNRS, est surtout la reconnaissance d’un travail scientifique internationalement reconnu et du redéploiement réussi des 350 chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs quand il a fallu arrêter les accélérateurs et fermer le laboratoire.

Après un tel parcours, aujourd’hui, que ressentez-vous ?

Mes remerciements et ma reconnaissance vont, bien naturellement, à tous ceux qui m’ont permis d’être ce que je suis aujourd’hui. Mais une mention particulière revient à ma première directrice d’Ecole normale : dès les premiers mois de l’indépendance chèrement acquise, avoir rencontré une Algérienne, femme, jeune, intelligente, a été pour moi une révélation. C’est en cela que je suis devenu différent de ce que j’étais. Je vis encore cette richesse qui me vient d’une ouverture à l’autre sans aucune exclusive et je souhaite à notre jeunesse un avenir encore plus glorieux que le mien.

http://www.lequotidien-oran.com/ind...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un chercheur physicien algérien reçoit la Légion d’honneur française : Abderrahmane Tadjeddine
6 février 2015 - 16h25 - Posté par Chrif

Il a bien fait de fuir l’Algérie dont l’enseignement, la recherche et les universités sont quasiment dans un état sinistré.
Mais quel retournement de l’histoire !
Cet homme qui nous parle de "l’indépendance chèrement acquise" et qui vient de se voir gratifier de la légion d’honneur comme le Bachaga Boualam oublie que ce dernier fut condamné à mort par le FLN notamment à cause de cette distinction.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite