Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci

de : Marco Cesario via FR
lundi 19 février 2018 - 15h16 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 57.9 ko

Les élections législatives approchent en Italie et dans un pays ravagé par une extrême droite toujours plus agressive et rampante qui prend comme cible les migrants et toute sorte de minorité ethnique ou religieuse, une nouvelle force politique voit le jour : Potere al Popolo ! (Pouvoir au peuple, en français) un mouvement de jeunes, ouvriers, précaires, étudiants, militants, résistants. “Nous sommes les sans emploi - lit-on dans le programme - nous sommes les retraités qui vivent avec peu, nous sommes les femmes qui luttent contre la violence masculine, le patriarcat et l’inégalité des salaires. Nous sommes des personnes LGBT discriminées au travail et par les institutions. Nous sommes des habitants des banlieues qui luttent contre l’inefficacité des transports publiques, nous sommes les travailleurs et les travailleurs qui produisent la richesse du pays”. Un mouvement transversal dont le programme est issu de centaines de propositions, quatre semaines d’écriture collective. Potere al Popolo est actuellement la seule force politique en Italie avec un programme qui a été écrit par des milliers de personnes.

“Nous voulons parler à la tête et au cœur du peuple italien - explique la porte-parole du mouvement Viola Carofalo - et dire qu’il peut y avoir une Italie unie, plus juste, où vous ne serez pas exploité sur votre lieu de travail ou discriminé par la couleur de votre peau, où n’est plus alimentée la haine pour ceux qui vivent dans des conditions plus difficiles que nous mais une Italie solidaire". Sur la question de la citoyenneté aux étrangers, Carofalo explique la position de Potere al Popolo ! : “Les gens qui sont nés en Italie sont italiens, sans condition. Aucun homme ne doit être considéré comme clandestin, a fortiori ceux qui sont nés dans ce pays ".

Alors que les différentes nuances de la droite et du centre dominent le paysage politique italien, avec – dans l’ordre dans les sondages – la droite libérale conservatrice de Forza Italia, la droite populiste du Mouvement 5 Étoiles, l’extrême droite xénophobe de la Ligue du Nord et le centre incarné par le Parti Démocratique de Renzi, Potere al Popolo ! est en train, quant à lui, de redessiner les contours de la gauche italienne. Jean-Luc Mélenchon, dans un billet publié sur son blog le 18 décembre dernier, saluait ainsi « l’émergence d’une force politique nouvelle, cousine de notre mouvement La France Insoumise ».

Lancé, en novembre dernier, à la suite de l’appel émis par un centre social napolitain, l’Ex-OPG, ce mouvement réunit en son sein des réalités variées : des associations, des mouvements de lutte pour la préservation des territoires (comme les No TAV !), des collectifs étudiants mais aussi des militants de petits partis politiques (tels que Rifondazione Comunista) et de syndicats de base (tels que l’USB). Leur point commun ? Être tous impliqués quotidiennement dans la solidarité et dans les luttes concrètes sur les territoires. Le programme comme le choix des candidats ont été le fruit des décisions collectives ayant émergé de plus de 150 assemblées territoriales qui se sont déroulées, en deux mois, du Nord au Sud de l’Italie. Et s’il faut attendre officiellement le 29 janvier pour savoir si Potere al Popolo ! a relevé le défi des 25 000 signatures minimum nécessaires à participer effectivement aux prochaines élections, il y a assez peu de suspense ; ce matin le mouvement déposait plus de 50.000 signatures auprès des Cours d’Appel des régions. Le mouvement est en très bonne position pour être candidat sur l’intégralité du territoire national, à la Chambre des Députés comme au Sénat.

L’esprit de Gramsci, qui avait rêvé d’une société plus juste et dont le pouvoir soit restitué au peuple, revit aujourd’hui dans l’espoir d’une nouveau printemps politique.

https://blogs.mediapart.fr/marco-ce...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
21 février 2018 - 18h10 - Posté par JOclaude

Rappel de la citation de Gramsci : Le vieux monde se meurt , le neuf tarde à naître ! C’est dans ce clair obscur que surgissent les MONSTRES !







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite