Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !

de : Chiara Carratù via RF
mercredi 28 février 2018 - 09h46 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 234.9 ko

Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà pourquoi la proposition avancée par le centre social Je so’pazzo (je suis fou), qui a su saisir le bon moment et la bonne occasion pour mettre sur pied une proposition alternative après la faillite du Brancaccio a été très opportune. Une proposition qui va dans le même sens que celle que Sinistra Anticapitalista avait faite au début de l’été, mais qui à ce moment-là n’avait pas abouti parce que les conditions qui ont rendu disponibles d’autres forces politiques, en premier lieu Rifondazione, pour entreprendre un parcours unitaire radical, n’étaient pas encore mûres.

Le programme électoral de Potere al popolo ! contient une série de propositions radicales, qui se situent objectivement en contradiction par rapport au capitalisme et à ses institutions (L’Union Européenne), et qui répondent aux exigences ressenties par les masses des travailleuses et des travailleurs, exploité(e)s et opprimé(e)s. Citons en quelques unes : la réduction de la durée du travail à 32 heures avec maintien du salaire, la réintroduction de l’échelle mobile, le droit à la retraite à 60 ans ou après 35 ans d’activité, la création d’un revenu minimum garanti pour les chômeurs, la réalisation d’investissements et de postes de travail publics, la mise à disposition d’un million de logements sociaux publics, le blocage des privatisations de l’eau et des services publics et leur renationalisation, l’arrêt des grands projets et la planification participative en ce qui concerne l’environnement, comme alternative à la Green economy, l’introduction d’un impôt sur le patrimoine, la nationalisation de la Banca d’Italia et la création d’un pôle financier public, la restructuration de la dette publique.

La liste de Potere al popolo ! se présente de façon double : comme une coalition de la gauche de classe et en même temps comme résultat d’un important processus d’activation (et de réactivation) de militants sociaux et politiques qui ont participé en masse aux plus de cent assemblées qui se sont tenues en quelques semaines. Un front de classe entre des sujets organisés qui a su intercepter les revendications antilibérales et anticapitalistes de nombreuses et de nombreux militant(e)s qui s’étaient résigné(e)s à regarder la politique comme un corps étranger aux luttes qu’ils/elles doivent mener tous les jours sur leur lieu de travail, dans les quartiers et les territoires. Nous ne croyons pas que les élections soient la baguette magique qui renversera d’un jour à l’autre les très mauvais rapports de forces entre les classes, qui se jouent sur le terrain, mais l’expérience de Potere al popolo peut sans aucun doute constituer un outil de reconnaissance entre différents secteurs de la classe ouvrière et donc être utile à la reprise des luttes en Italie.

Qu’arrivera-t-il après les élections ? Nous sommes sûrs que cette liste obtiendra un bon premier résultat le 4 mars. Mais il faut continuer à s’élargir après aussi, en développant les propositions programmatiques dans un sens explicitement anticapitaliste, internationaliste, écosocialiste et féministe, en attirant d’autres énergies militantes présentes sur les terrains plus ou moins organisés de la gauche d’opposition, populaire et de classe, qui impulsent des luttes ou qui y participent. Nous souhaitons que Potere al popolo ! devienne dans le futur proche un pôle antilibéral et anticapitaliste capable de concurrencer dans la société les forces patronales de la droite (de celle qui est fasciste comme de celle qui est libérale), celles du Parti démocratique et de ses satellites, des bureaucraties syndicales complices. Nous croyons qu’un programme né des assemblées doit vivre non seulement pendant la campagne électorale mais surtout dans les luttes, sur les lieux de travail et dans les territoires, en favorisant à partir du bas la résistance à un capitalisme toujours plus féroce et l’auto-organisation des luttes. Comme le dit le slogan : lutter et créer le pouvoir populaire !

[1] Chiara Carratù est l’une des porte-paroles nationaux de Potere al popolo !, candidate aux législatives à Turin.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite