Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La bataille de Fort Lauderdale

de : Eleazar Díaz Rangel
mercredi 29 juin 2005 - 02h14 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 2.1 ko

Par Eleazar Díaz Rangel, Radio Nacional de Venezuela

Vous devez me croire si je vous dis que je ne comprends pas comment les Etats-Unis commettent tant d’erreurs d’appréciation sur la situation latino-américaine, que je ne sais pas qui sont les analystes et les assesseurs du président Bush qui le conduisent à se tromper à ce point, que j’ignore le degré de responsabilité de Condoleezza Rice, et que je ne m’explique pas non plus comment ils font pour ne pas voir qu’ils subissent défaite sur défaite.

Avant d’entrer en cette Assemblée de l’OEA [tenue à Fort Lauderdale, Floride, Etats-Unis], rappelons les échecs de leur politique interaméricaine.

En juin 2003 malgré les pressions de Colin Powell au Chili, pour la première fois depuis la création de la Commission Interaméricaine des Droits Humains en 1949, l’OEA à écarté le candidat des Etats-Unis, préférant choisir un Vénézuélien et un Brésilien. Rude coup.

En septembre 2004, Maisto et Noriega se sont déplacés comme des poids plume pour empêcher l’approbation du rapport de l’OEA qui avalisait les résultats du referendum [au Venezuela, remporté par Chávez]. Ils n’ont pu que retarder le vote de 24 heures et, résignés, ils ont fini par accepter la proposition originale. Nouveau revers.

En Equateur en janvier 2005, lors de la conférence des ministres de la défense, les propositions nord-américaines pour préparer des forces pour intervenir en Colombie ont été vaincues.

Récemment ils ont lancé un Salvadorien comme candidat pour la présidence de l’OEA. Ils ont dû y renoncer, pour apporter leur soutien à un Mexicain. Ils sont parvenus à une égalité, à 5 reprises, 17 à 17. Mais lors de la reprise de la session deux pays sont passés du côté du Venezuela, et pour ne pas rester une fois de plus isolés, ils ont fait retirer le Mexicain et ils ont votés pour le Chilien. Ils ont ainsi évité une défaite retentissante.

Quelqu’un doit bien être responsable de tant d’échecs. Rice ? Roger Noriega ? Il est logique, lorsque se produisent de façon continue des faits de ce genre, que les causes soient analysées, que des changements s’opèrent, que des stratégies se redéfinissent, etc. Bien qu’ils ne parviennent pas à sortir de leur crise, j’imagine que Joe Torre se sera réuni à plusieurs reprises avec son équipe de direction pour voir ce qui leur arrive, aux Yankees.

Face à une telle série d’échecs, c’est ce que font les entrepreneurs, les politiciens, tout le monde. On peut se demander si à la Maison Blanche ils n’ont pas cette saine habitude.

Ce qui est arrivé à Fort Lauderdale c’est une défaite multiple. Sans la moindre consultation, ni même avec leurs bons amis des autres pays, ils ont élaboré un projet de Déclaration de Floride qui, ignorant la Charte de l’OEA, créait un mécanisme comportant des « contributions de la société civile » (Qui les introduirait en contrebande ?), afin de réaliser un suivi de la démocratie dans nos pays. Tous les gouvernements l’ont vu comme une tentative d’ingérence dans leurs affaires, et ils l’ont logiquement rejeté.

Personne ne leur garantissait que ce mécanisme ne serait utilisé que contre le Venezuela, ainsi qu’il était prévu. La Déclaration qui a été approuvée, dont la rédaction a été impulsée par [le Chancelier vénézuélien Alí] Rodríguez Araque, était totalement différente. Les Etats-Unis ont dû apporter leur vote.

Le Venezuela a présenté le projet sur le terrorisme, auquel il ne manquait que les noms et prénoms : les Etats-Unis et l’affaire Posada Carriles. Ce texte exhorte à refuser l’asile à tout terroriste qui serait recherché par un autre pays.

Il a été approuvé, mais on ne sait pas si les Etats-Unis y ont apporté leur voix. Lorsque la question à été posée à l’ambassadeur Jorge Valero dans l’émission d’Ernesto Villegas, il était impossible de dissiper les doutes. Le triomphe de la diplomatie vénézuélienne a été tellement éclatant que six autres projets ont été approuvés. Mais le pays n’en connaît pas encore le contenu.

Vous n’attendrez pas qu’ils soient rendus publics par les agences ou par CNN.

Que la politique des Etats-Unis vis-à-vis de l’Amérique latine subisse tant de défaites est une affaire qui les regarde. Je ne sais s’ils sont parvenus au moment d’opérer des révisions, s’ils se rendront compte du processus de changement qui se produit en Amérique latine, s’ils verront que l’OEA n’est plus leur « ministère des colonies », que cette fermeté et cette combativité des mineurs et du peuple bolivien n’a pas été stimulée par Caracas, même s’ils en reçoivent la solidarité.

Le chancelier panaméen a émis ce commentaire dans un couloir : « Les yankees ne savent pas comment les choses ont changé, maintenant ils doivent négocier ».

Et rien ne pouvait être plus tranchant que la prise de position du Parti Démocrate [des Etats-Unis], qui a sévèrement critiqué la politique interaméricaine des Etats-Unis, et particulièrement au sein de l’OEA.

Ce qui est surprenant c’est qu’il existe au Venezuela des secteurs et des individus de l’opposition qui se joignent à cette ligne de la défaite, qui étaient tout le temps aux côtés de Noriega et de Maisto, et dont l’antichavisme viscéral les empêche de percevoir les changements qui sont en train de se produire ; c’est l’Amérique latine qui est le vainqueur de cette assemblée de l’OEA, mais ils se placent en opposition à toute la région et se trouvent à la droite du Parti Démocrate. C’est incroyable.

Nouveautés

A me retour je trouve ces faits :

[Le militant de l’opposition radicale] Julio Borges surprend tout le monde et annonce sa candidature à la présidence. C’est une décision audacieuse de Primero Justicia, qui a laissé bouche-bée toute l’opposition. Il a pris ses distances et il a montré le chemin constitutionnel pour s’opposer à Chávez. Cela me semble une décision avisée.

Je ne parviens pas à comprendre ce qui s’est réellement passé lors des absences du président Chávez, pour la marche du 28 mai, pour l’émission Aló Presidente, et sa disparition temporaire. On dit que l’absence d’information opportune et fiable génère la confusion et alimente les rumeurs.

Aujourd’hui, après sa rencontre avec Bush, ce serait une grave erreur pour Corina Machado de se porter candidate à l’élection présidentielle. Autant à la Maison Blanche, qui semble la soutenir, qu’au sein de Súmate, ils doivent connaître l’expérience de la candidature soutenue par les Etats-Unis contre Perón. Si elle avait été défaite quand les Etats-Unis étaient au sommet de leur puissance, tout juste vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, on peut imaginer ce qui se produirait aujourd’hui.

Ceux qui mettent en doute l’échantillon de 1% du registre électoral, parce qu’il serait peu fiable, devraient savoir qu’une enquête parmi 1500 personnes est un échantillon suffisant aux Etats-Unis, ou en France, pour connaître les opinions de dizaines de millions de personnes. Et j’imagine qu’ils savent leur niveau de véracité.

Le [parti de Chávez, Mouvement Ve République] MVR a écouté les 10 gouverneurs et les secrétaires généraux de tous les partis du chavisme (à l’exception du Parti communiste du Venezuela), et a demandé la constitution d’une commission équilibrée et pondérée pour étudier les dénonciations à l’encontre de Manuitt. Il ne s’agit pas d’éviter l’investigation, qui doit être menée en profondeur, mais d’empêcher que des questions personnelles et politiques ne soient déterminantes.

C’est un raz de marée ce qui se passe à l’Université Bolvarienne et à la Mission Sucre. Une conspiration, réelle ou supposée, aurait commencé durant la période d’Egilda Castellanos, avec des effets négatifs. Mais on ne trouve pas facilement quelqu’un qui ose parler.

Washington semble avoir oublié la « course aux armements » du Venezuela après la sortie du rapport annuel 2004 du prestigieux Institut de Recherche de Stockholm pour la Paix (SIPRI). Les Etats-Unis sont les premiers exportateurs d’armes : 38 des 100 entreprises qui vendent des armes sont de ce pays, et elles contrôlent 63,2% du marché.

En Amérique latine durant la période 2000-2004 voici les pays qui se trouvent devant le Venezuela : le Brésil avec 888 millions de dollars ; le Mexique avec 610 millions ; la Colombie 515 ; le Chili 504 ; et l’Argentine avec 345. Le Venezuela arrive enfin avec 250 millions.

Qu’en pensez-vous ?

Source : Radio Nacional de Venezuela

http://www.rnv.gov.ve/noticias/inde...

Traduction : Numancia Martínez Poggi


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite