Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les pierres de mon jardin

de : Serge Rivron
vendredi 29 juillet 2005 - 04h59 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 33.5 ko

de Serge Rivron

Fatigué, pensif, exaspéré, heureux, triste, très triste, et comme un peu sali aussi d’inquiétudes idiotes, déçu sans thème et sans projet... Fou de désir et de rage et me sachant inévitablement idiot et veule et vieux pour mes amours à tout jamais trahies, je m’achète une raison en lisant des nouvelles mailées des quatre coins du monde, souriantes, patientes, sereines, comme tout ce qui est lointain.

La piscine a tourné, il faut que je la soigne. J’ignore à nouveau si quelqu’un a su un jour reconnaître, de façon certaine, Pomponnette de Pompon. Peut-être un boulanger prétentieux qui croyait vraiment savoir aimer ?

Bonheur parfait : il fait si bon sur ma terrasse, les nouvelles mailées des quatre coins du monde sont pleines de soleil et d’amour, pleines aussi de cette révolte maladroite qui me fait fondre parce qu’elle n’en finit jamais d’espérer. Ou bien ce sont les rides que j’entends dans leurs voix, tous ces sanglots maîtrisés qu’elles ont tendus vers l’infini en acceptant une fois pour jamais la pâleur des jours et l’usure, des voix qui les font fées et dont je voudrais croire qu’elles pourront un jour m’habiller, me donner leur secret.

Putain ! Je porte en moi, à pleine bouche, ces réserves de joie contre l’hiver effrayant qu’elles acceptent, et par elles j’irai tirer, je jure, des larmes aux épitaphes glacées des cimetières et des rires à ceux qui n’ont jamais prié.

Les pierres sont là, empilées par nos forces une à une ; elles attendent. Chouettes retrouvailles, Pompon, tu ne trouves pas ? Il est si fatigant, parfois, de dormir entre deux lits qui forcément un soir abandonnent les bras que vous ne savez tendre.

Le jardin se construit peu à peu, il ne sera jamais fini. Poussent tomates, chantez crécelles, en souvenir des demoiselles, des demoiselles aux longs jupons, chantent violons, grainez nigelles ... Les pierres empilées rendent leur chaleur à la nuit qui descend ; ailleurs deux planches hâtivement posées en arrêt se demandent peut-être si elles seront plus tard réutilisées ou brûlées. L’air qu’il fait a des odeurs de Paradis, et je m’en sais tellement exilé. Pourquoi ? Il me semble pourtant que j’attends Dieu de toute éternité. Il me semble que j’attends Dieu, que je l’appelle, même, et que je m’en détourne. On n’aime peut-être que pour se savoir indigne et se l’entendre dire par quelqu’un ?

Cette semaine, des types qui prenaient "tranquillement" le métro sont morts sans avoir seulement eu le temps, ni même pensé, peut-être, à demander pardon.

Les pierres sont là, elles attendent de devenir muret, il leur faudra seulement le temps que je les pose, le temps que je les organise avec suffisamment d’envie. Elle viendra ; elle est déjà là. Les pierres n’attendent plus que moi. Il y aura bientôt un muret de plus dans le jardin jamais fini. On ne se souviendra plus qu’elles étaient entassées à la va-comme-j’te pousse autour du bac où s’enracine le pied de la glycine. Pomponnette ou Pompon guettera au creux des joints les lézards effrayés qui croiront la rotonde éternelle. Des enfants feront dessus rebondir leur ballon, quelquefois ils écorcheront à ses aspérités leurs genoux. Certain soir, un couple d’amoureux qui n’est pas encore né étrennera contre son long des caresses de souffles silencieux. Le boulanger prétentieux au fond du Purgatoire en gagnera un peu de courage, le droit à quelque mansuétude, qui sait ?

Les pierres sont là. Elles seront posées. Le monde entier pourra s’asseoir où il n’y eut un jour qu’hasard, écroulement, dépôt. La couche hier abandonnée où j’ai cherché ton ombre n’aura pas d’autre trace que ce berceau muet de pierres, et les décennies les relieront immanquablement de pansements de mortier. Le temps est fait pour construire et construire toujours. Ma tristesse passera, mon doute est déjà loin.

Je gagnerai l’été aux pierres de mon jardin.

http://www.e-torpedo.net


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Les pierres de mon jardin
29 juillet 2005 - 17h10

wahou ! Serge , je crois que tu l’as trouvé ton Paradis ! Merci de nous en faire visiter un p’tit coin .ouflouf



> Les pierres de mon jardin
30 juillet 2005 - 00h08 - Posté par

Putain, Serge moi qui croyait aller direct aux enfers...je vais être obliger de croire au Paradis,ouais merci de cette belle visite, belle écriture, rien à foutre de Rimbaud.
Ca nous change, ca décoiffe, dans ce monde noir de oufs.

JCF


> Les pierres de mon jardin
29 juillet 2005 - 19h05

Vous donnez envie de vous répondre, mais à chaud, c’est difficile, je me sens maladroite.
Aline



> Les pierres de mon jardin
29 juillet 2005 - 20h57

N’EST PAS RIMBAUD QUI VEUT.............



> Les pierres de mon jardin
29 juillet 2005 - 21h05 - Posté par

Réponse à 81...96 et des poussières...

En tout cas Rimbaud ne connaissait pas la mesquinerie ...

Ce qui ne semble pas être ton cas, alors quand tu te gausses aussi perfidement, prends ton courage à deux mains et signe de ton nom car la critique de pacotille est facile mais construire... douter... se dévoiler... beaucoup moins.

Rivron merci à toi.

Mata a ri


> Les pierres de mon jardin
30 juillet 2005 - 05h07 - Posté par

prends ton courage à deux mains et signe de ton nom
Mata a ri

... Mata a ri ! ...






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite