Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"

de : BASTIA
mardi 27 septembre 2005 - 23h00 - Signaler aux modérateurs
14 commentaires

Les marins grévistes du Syndicat des travailleurs corses (STC) qui se sont emparés mardi en fin de matinée à Marseille du cargo mixte "Pascal-Paoli" de la SNCM font route pour la Corse, a confirmé leur secrétaire général Alain Mosconi.

De sources proche du syndicat, on précisait que le navire, s’il n’est pas arraisonné par la Marine nationale comme des rumeurs le laissent entendre avec insistance, pourrait appareiller dans la soirée en Corse, plus probablement à Bastia (Haute-Corse).

Les marins du STC entendent ainsi protester contre la reprise par le fonds d’investissement Butler Capital Partners annoncée lundi et confirmée mardi par les ministres Thierry Breton (Economie) et Dominique Perben (Transports).

Le syndicat corse a rejoint lundi le mouvement de grève observé depuis une semaine par le personnel de la compagnie qui s’oppose à sa privatisation et a menacé de bloquer les ports de Corse.

A l’antenne de Radio Corse Frequenza Mora mardi midi, M. Mosconi a expliqué que le syndicat avait "demandé à la direction de la SNCM de pouvoir appareiller le Pascal-Paoli pour que les remorques (à son bord) soient rapatriées. Nous en aurions assuré le service. La direction nous l’a refusé".

Moins d’une heure après ces propos, le syndicat, qui s’estime "contraint à la lutte", s’emparait du navire, amarré dans la zone nord des bassins de Marseille, à l’écart des autres bateaux de la SNCM et contraignait le commandant de bord à appareiller. AP

http://permanent.nouvelobs.com/soci...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
27 septembre 2005 - 23h46

pas mal le hold up, ça vaut des tunes un bateau comme çà !!!



> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 01h34 - Posté par

Le STC prétend rendre le "Pascal-Paoli" à son propriétaire, à savoir le peuple corse !
Une petite précision : ce bateau, comme l’ensemble de la flotte de la SNCM, appartient à la nation française et non aux seuls corses.


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 08h13 - Posté par

Peut importe à qui pourrait appartenir ces navires, ils sont les "outils" d’un service public entre nos département Corse et ceux du continent.

Si j’ai bien compris ce qui se passe (il faut dire que les médias ne nous donnent pas les informations voulues, sinon celles qui rendraient responsables les seuls salariés), si j’ai bien compris donc, il s’agirait de "vendre" à trés bas prix cette SNCM à un fond d’investissements privés, Butlers-Capital- Partners ! Qui est ce Butlers-Capital- Partners ? Est ce les "Fonds de pensions" Américains ?
La france vendrait cette société de service public aux fonds de pensions USA pour un prix modique et de plus financerait un plan social de 400 supréssions d’emplois ? C’est ce que j’ai compris en reccoupant des "bribes" d’informations.

Hier j’ai eu la satisfaction d’entendre sur une radio que "les syndicats CFDT et FO s’indignaient de ce gachis financiers". J’ai du déchanter rapidement, car hier au soir sur France 2 j’ai entendu ce fameux CHEREQUE accuser le syndicat CGT de ruiner cette entreprise !!!
La aussi je voudrais que l’on me dise : Ce CHEREQUE est-il le porte parole du Medef et des gouvernement libéraux, ou un syndicaliste qui défend les intérets des travailleurs , l’emploi, la justice sociale... Etc. Ou bien défend-t’il la dilapidation des biens publics au profit des puissances financiéres ?

Georges du 64


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 14h22 - Posté par

D’aprés certaines infos De Villepin et le repreneur américains sont proches , trés proches ( fonds de pension pour vieillards obèses gavés de Coca Cola ! ) A suivre... Eric du 94.


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
2 octobre 2005 - 22h45 - Posté par

BONJOUR à Georges du 64,

Voilà Georges ce qui circule sur le groupe Butler Capital Partners dans les journaux. Je n’ai rien inventé, je n’ai fait que recopier. C’est amplement suffisant pour avoir une idée sur ce fonds d’investissement.

"Le fonds d’investissement français Butler Capital Partners qui devrait reprendre la SNCM a été créée en 1991 par l’homme d’affaires franco-américain Walter Butler, énarque passé brièvement par la politique et reconverti dans le capital-risque, proche, selon les informations du Monde, de Dominique de Villepin - il a intégré en 2004 le Conseil d’analyse économique créé par le Premier ministre - et de l’homme d’affaires François Pinault. Il gère 500 millions d’euros d’actifs provenant principalement de banques et de compagnies d’assurances
Il investit surtout dans des sociétés en difficulté, pour des investissements d’une durée moyenne de sept ans.
La société emploie une quinzaine de personnes, dont quatre associés, et a levé son dernier fonds en 2005 pour 325 millions d’euros."

Bon courage Georges et continuez à être dans le monde.

Yode


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 09h04

La "revendication" du STC, de faire de la SNCM une compagnie "corse", appuyée par les "nationalistes" corses, est plus que dangereuse.

Déjà en 2004 la STC avait signé avec la direction un "accord" privilégiant l’embauche de "corses", donc sur une base "ethnique (? ???)".

Voir à ce sujet un article de l’Humanité "Après un long conflit, le syndicat des travailleurs corses obtient satisfaction".

La grève de 3 semaines du STC a bloqué la compagnie nationale. "Curieusement", le STC n’a pas bloqué Corsica Ferries, compagnie privée concurrente de la SNCM. "Curieusement", le STC a bénéficié du "soutien" des "milieux" patronaux corses, qui déclaraient la nécessité "d’une autre politique des transports pour la Corse et de la confier prioritairement aux acteurs locaux".

Cet "accord" a fait l’objet d’un recours en justice par la CGT (syndicat majoritaire) et a été cassé.

Dans le conflit en cours, la revendication de la CGT est que la SNCM reste "entreprise publique", revendication totalement opposée à celle de « corsication » du STC, même si la CGT de la SNCM accepte pour partie une participation de la Collectivité Territoriale de Corse (CTC) pour éviter la privatisation de la compagnie.

"Curieusement", le STC ne réclame pas la « corsication » de Corsica Ferries....

Le fonds de pension "Butler Capital Partners", à qui l’Etat entend brader la SNCM avoue ne vouloir garder la SNCM que 7 ans, le temps de faire une très confortable plus value ; Butler apporterait 35 millions d’euros, mais exige de l’Etat 115 millions d’euros pour la recapitalisation préalable.

C’est du vol ! (rappelez vous Thomson !)

Patrice Bardet



> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 10h19 - Posté par

La guerre de Sarkosy contre les travailleurs vient de commencer ; Les paras sautent sur le Pascal Paoli pour maitriser les dangereux terroristes qui pretendaient defendre leur outil de travail

Je pensais que cette intervention intolerable declencherait immediatiment une riposte unitaire à la hauteur de la provocation ( peut étre l’etincelle qui metrait le feu au poudre )

Je suis constérné que les premières réactions( en particulier de la CGT ) sont de "pinailler" sur lorigine syndicale des traivailleurs engagés dans cette action exemplaire.

Je n’ai aucune sympathie, internationaliste convincu, pour les theses des nationalistes Corse mais je crois que la solidarité des travailleurs et la lutte contre les methodes fascistes de la sociétée capitaliste ( Sarkosi ) sont les prioritées absolues

Raymond


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 14h28 - Posté par

Vous avez la mémoire courte chers camarades !Intervention des cagoulés du GIGN au centre de tri de Bordeaux CTC en mai 2005 !La méthode de la firme Sarko-Alliot Marie(la femme froide et raide sans charme aux gants noirs !)est celle ci !Poussez les grévistes à bout puis la matraque !Eric du 94


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 14h49 - Posté par

Non, je ne pinaille pas... J’approuve l’action des grévistes (dont celle-ci), pas la revendication dela STC.

Je viens de voir au JT que les militaires (GIGN) ont envahi le bateau. Les syndicalistes ne sont pas des terroristes ! (et leur action était pacifique). En ce sens, je suis entièrement solidaire ; le "cinéma" de l’Etat UMP est grotesque.

La CGT refuse à ma connaissance la "corsification", mais n’a aucunement pris ses "distances" avec l’action menée contre la privatisation.

Solidarité avec les grévistes, quelque soit leur syndicat.

RESISTANCE !

Patrice Bardet

remarque : si je suis militant CGT, je n’ai aucune prétention à donner une autre réaction que personnelle


> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
28 septembre 2005 - 13h45

Et Sarko félicite ses troupes, les valeureux gendarmes du GIGN qui ont, au péril de vie, court-circuiter de braves pères de famille qui osaient vouloir défendre leur emploi !

Mais oui !

Quels sont ces dangereux terroristes, pères de famille, non violents, non cagoulés, non armés, qui prétendent vouloir protéger leur outil de travail ?

Sarko, continue !

Traque tous les chômeurs et ceux qui tentent de survivre.

C’est vrai, ça.

Suffit de mettre en prison les chômeurs et les RMIstes, et on fait la nique à LePen en 2007.

Bernard.



> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
30 septembre 2005 - 20h13

vive la corse
ils ont raison je porte entierement soutien à cette grève



> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
30 septembre 2005 - 20h36

Et bravo aux marins Corses.
Il suffit de 30 marins corses pour faire reculer le gouvernement colonial.

Je souhaite que ces "30" fassent des "petits" et que, bientôt, vous serez 300, 3000 et plus pour reprendre possession de celle qui vous appartient : la Corse.

Et qu’on ne vienne pas me dire que la Corse ne sait pas se gérer : nous en reparlerons le jour où cette possibilité lui sera défintiivement accordée, ce qui n’est pas le cas depuis près de 250 ans.

Yvan.CH



> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
1er octobre 2005 - 19h45

Tout à fait d’accord avec Raymond ! qu’est-ce que c’est que ce dénigrement alors que les deux syndicats sont encore en lutte au coude à coude et que l’issue du conflit est loin d’être connue ?

Sur ce conflit, la CGT des Dockers de Marseille et le STC ont été remarquables. Et DIGNES.

Pourquoi M. Bardet se permet-il de salir les travailleurs qui défendent les services publics et leurs emplois au risque de sanctions très graves ?

N’y a t-il-rien à dire et à faire d’autre en ce moment que de bavasser sur les autres syndicats qui agissent en même temps que la CGT et sont peut-être sur le point de réaliser le tour de force de faire plier le gouvernement qui a jusqu’alors ridiculisé tous les autres mouvements et sanctionné lourdement les acteurs les plus courageux et les plus déterminés ?

Quant à la CGT, il faudrait arrêter de faire de l’angélisme... Mais je n’en dirai pas plus.

emcee



> SNCM : les grévistes du STC en "route pour la Corse" à bord du "Pascal-Paoli"
2 octobre 2005 - 19h01 - Posté par

.. là, tu en trop dit ...ou pas assez !
Nemaus
NANTES
A part cela, bravo aux travailleurs corses du STC






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite