Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Primaires italiennes - Fausto Bertinotti : JE VEUX... que les rentes commencent à payer (12)

de : Fausto Bertinotti
vendredi 14 octobre 2005 - 01h36 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 30.1 ko

de Fausto Bertinotti traduit de l’italien par karl&rosa

Le véritable scandale de ce pays est qu’il y ait le plus grave phénomène d’évasion fiscale de l’Union Européenne. On dit souvent que cette évasion est due au niveau élevé de l’imposition fiscale. En réalité, le niveau de la pression fiscale dans notre pays ne dépasse pas la moyenne de l’Union Européenne.

Son problème est qu’elle est déséquilibrée et injuste. Les faits sont clairs. L’ impôt sur les revenus du travail et assimilé est passé de 41,7% de la recette totale aux années 80 à 44,3% aux années 90, jusqu’à arriver même à 52,5% en 2002. Le système fiscal a donc accentué la tendance en cours vers la redistribution du revenu au bénéfice des profits et des rentes.

Et il l’a fait de façon éclatante, surtout à partir des années 90. De 1991 à 2002, la recette totale de l’impôt direct de l’Etat a augmenté en termes réels de 15,4%. Mais cette augmentation cache d’importantes différences de classe. La recette du prélèvement fiscal direct sur les revenus du travail salarié et assimilé a augmenté de 40,4% tandis que celle sur les revenus du capital et du travail autonome a diminué de 3,6%.

En effet, tandis que les salariés et les retraités sont soumis à une retenue à la source et que leurs revenus sont donc taxés sans aucune possibilité de dérogation (au contraire, ils sont taxés davantage parce qu’on ne leur restitue pas le "fiscal drag"), les autres revenus, ceux des entreprises, mais aussi des catégories privilégiées et d’ordres professionnels ont de grandes possibilités d’évasion fiscale. On a calculé que, à cause du faible nombre d’inspecteurs du travail, la possibilité pour une entreprise d’être soumise à une vérification de son honnêteté fiscale est un peu plus de zéro. Ainsi, combattre l’évasion fiscale revient à chercher une aiguille dans une botte de foin.

Le point essentiel est que l’évasion a été encouragée par les mesures concrètes prises par le gouvernement de droite ces dernières années : les régularisations ont en effet représenté dans les lois de finances l’instrument essentiel pour récupérer des fonds (des capitaux exportés illégalement au travail au noir, pour n’en citer que quelques-uns).

Dans une nouvelle politique, frapper l’évasion fiscale doit devenir la priorité de gouvernement.

A côté de cela, on peut décider une série de mesures en direction de la pénalisation de la rente financière :

 introduire une taxation pour les transactions financières internationales (taxe Tobin) ;
 un nouveau diagramme de l’impôt sur le revenu réintroduisant un critère adéquat de la progressivité de l’impôt ;
 taxer toutes les richesses financières et patrimoniales au moins comme cela se fait dans les pays européens les plus développés ;
 taxer d’une façon adéquate les gains en bourse et les plus-values ;
 réintroduire l’impôt de succession sur les grands patrimoines aboli par le gouvernement Berlusconi.

Faire payer tous et introduire un vrai critère de progressivité peut aussi servir à rééquilibrer les charges fiscales. L’ICI (taxe d’habitation municipale payée par les propriétaires, Ndt) en est un exemple : on a démontré que l’ICI sur la première résidence peut être diminuée jusqu’à son élimination par une pénalisation fiscale très forte des habitations non louées et un impôt progressif selon le nombre de logements possédés.

Rifondazione Comunista Parigi (Bellaciao)
Refondation Communiste Paris (Bellaciao)

Pour plus d’info, écrire ici : bellaciaoparis@yahoo.fr

Primaires italiennes


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite