Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire

de : Bernard Lallement mercredi 16 novembre 2005 - 11h13 - Signaler aux modérateurs
41 commentaires
JPEG - 48 ko

de Bernard Lallement

"Crise d’identité" a dit le président. Aussi, me suis-je mis en quête de quelques intellectuels afin d’avoir un décryptage d’une actualité qui interpelle l’ontologie de l’être (tendance Heidegger) et le "vouloir vivre ensemble" (version Hannah Arendt). L’importance du questionnement, la nostalgie d’un temps où penser donnait du sens, nécessitaient de partir sur les traces d’un Sartre, Foucault, Deleuze, Barthes, voir Derrida. Peut-être ai-je mis la barre un peu haute car les penseurs de ce calibre, pour autant qu’ils existent encore, sont aux abonnés absents.

En période de pénurie, il me restait le second choix : celui d’Alain Finkielkraut, philosophe sous X, qui s’est exprimé sans ambiguïté et abondamment sur le sujet qui nous occupe. L’auteur de « La défaite de la pensée » (ça ne s’invente pas !) y va de ses divagations à l’emporte-pièce en enfourchant son cheval de bataille favori de la haine islamo arabe dans une interview donnée au Figaro du 15 novembre, reprenant l’essentiel de son émission hebdomadaire sur Radio J de la semaine précédente. (voir le blog pour les liens)

A côté de ses paroles, celles du président de la République font figure de propagande gauchiste.

Pour cet archaïque de la nouvelle philosophie « la violence actuelle n’est pas une réaction de l’injustice de la République, mais un gigantesque pogrome antirépublicain » constitué de dangereux islamistes, qui « vouent une haine à l’occident », et ressemblent « à ces supporters qui vont dans les stades (...) et poussent des grognements de singe chaque fois lorsqu’un joueur noir a la balle »

Il n’y a pas, pour ce tribun des « café du commerce », de territoires perdus : « si ces territoires étaient à l’abandon, il n’y aurait ni autobus, ni crèches, ni écoles, ni gymnases à brûler. » Il voit comme cause des émeutes le rap, « la vulgarité sans fond des talk show » (particulièrement l’émission de Marc Olivier Fogiel), « la méchanceté ringarde des Guignols de l’info. » Il n’y a aucun ghetto puisque lorsque « les gens ont de l’argent ils peuvent en sortir. »

Sur l’école, bien évidemment, nous avons tout faux. Celle-ci ne peut rien contre le chômage. Ce n’est pas son objectif qui est, exclusivement, d’instruire. Au demeurant, nous devons constater que l’école républicaine (celle en blouse grise ?) est morte depuis longtemps. « C’est le modèle post-républicain de la communauté éducative supersympa et immergé dans le social qui prend feu. » Alain Finkielkrault est pour « une éducation sévère » et fustige ces élèves qui « refusent d’étudier l’édification des cathédrales » et voient la colonisation « comme un crime contre l’humanité » alors qu’elle n’est qu’un « phénomène terrible et ambigu. » Pour ce rhétoricien de la vacuité «  la langue française doit reconquérir le parler banlieue, ce sabir simpliste, hargneux, pathétiquement hostile à la beauté et à la nuance. »

Inutile de préciser que pour Alain Finkielkraut la compassion n’est pas de mise. Il la laisse aux « bobos écolos qui font du vélo à Paris. » Quant à Nicolas Sarkozy, « il est populaire dans les banlieues. »

Gilles Deleuze, authentique philosophe s’il en fut, nous avait mis en garde contre les « nouveaux philosophes », et leurs concepts mous, en qui il voyait les prémices de l’émergence d’un marketing de la pensée. Ils ont été condamnés, sans réserves, par Sartre et Simone de Beauvoir. En privé, l’auteur des Mots avait eu un jugement plus tranché : « ce sont des cons. » Certes, « ces propos ne devraient pas faire partie du vocabulaire » d’un prix Nobel, mais comme le dit justement Alain Finkielkraut au sujet du fameux racaille « les mots manquent devant ces gens. »

Dominique de Villepin avait trouvé un cicérone en Bernard-Henri Henry. Nul doute que le ministre de l’Intérieur vient de découvrir le sien. Jean-Marie Le Pen doit en être jaloux.

Bernard Lallement

Article paru dans le blog "SARTRE" de Bernard Lallement

 http://sartre.blogspirit.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 13h51

comme j’ai eu l’occasion de le dire , le voir eructer de haine , les yeus fous derriere ses lunettes, sous le sourire narquois de M. tarik RAMADAN , et la gene evidente de M. JULLIARD , donnait dans l’emission " riposte " de dimanche dernier , une image pathétique d’un "intellectuel" coupé du monde et enfermé dans ses fantasmes racistes !
claude de toulouse.



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 15h00

J’ai assisté avec un immense plaisir à la "rectification" du philosophe Finkelkraut par deux mères de famille musulmanes(ce n’est pas péjoratif de ma part au contraire)dans l’émission Ripostes du 13/11...

Je viens de lire avec un immense effroi le résultat et les analyses d’un sondage Ipsos pour le point(dépèche Reuters)qui entre autre annonce que 68% des français approuvent l’action de Sarkozy dans la crise des banlieues contre 30% qui la désapprouvent...

Alors si Finkelkraut se veut le "cicerone" de Sarkozy, qui sera encore là pour le critiquer lorsque Nicolas le Petit sera président et que la France se croira toujours une démocratie.. ?

Pour ma part c’est décidé,j’emmigre sur une île déserte !

Guy R



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 15h32 - Posté par

Ce sondage est un mensonge... Au même titre que ceux du référendum.

Mensonge également qui consiste à nous faire croire que "ça se calme"

Je viens d’avoir au téléphone ma soeur qui demeure dans la Manche : La principale usine de sa petite ville (une usine de conserves de poissons) a brûlé hier

Quant à son fils, mon neveu, il vient d’être mis au chômage technique car son entreprise, située à BONDY, Mondial Moquette" a brûlé

Mais, à la télévision, on nous dit que la crise régresse...

NICHOLAS SARKOSY est "grillé" en même temps que les deux gamins depuis le 27 octobre...

La révolte des Jeunes a servi de détonnateur.

Ils ont la sympathie de tous les "sans"

emplois, papiers, toits, droits, etc... devenus une véritable armée et surtout,

celle de tous les 18/ 25 ans :

UNE PAILLE

Merci les jeunes ! On vous soutient

Michèle


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 19h34 - Posté par

Dans les périodes de troubles les hommes se sont toujours rangés derrière les partisans du gros baton, en France ou ailleurs. Dans les périodes de doute collectif les hommes acceptent avec soulagement la désignation d’un bouc émissaire.
Sarkozy répond à ces besoins et ce n’est pas en refusant de voir une réalité - Sarkozy est populaire auprès d’une majorité de français - en la cachant derrière des sondages soit-disant truqués que le problème disparaitra.
L’inquiétant c’est que les français ont fait la preuve depuis 3 ans à la fois de leur faible combativité (défense des retraites ou de la sécu...) et de leur incohérence politique. La voie est grande ouverte pour Sarkozy "l’Américain" (comme il se surnomme lui même !) même si une majorité de Français prennent les Etatsuniens pour des cons finis et leur société pour un modèle à ne pas suivre : on est plus à une incohérence prés !

Concernant Finkielkraut merci à Bernard Lallement d’aborder un sujet tabou en France : qui sont les véritables racistes ?

Richard 64


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 22h30 - Posté par

Les deux méres de famille Monsieur sont :

 MME Hamida BENSADIA : son investissement dans notre société : Féministe, militante des droits de l’homme et ancienne responsable de SOS racisme, Elle est aujourd’hui membre d’Alternative citoyenne et chargée de mission en Seine Saint Denis .

 MME Djida TAZDAID : ancienne Député Européenne elle est membre fodateur et aujourd’hui Elle est porte parole du Mouvement des Musulmans Laiques de France.

M. FINFIELKRAUT : est un aliéné qui devrait etre dans un cabinet de psy au lieu d’un plateua de TV.

M. RAMADAM représentant d’une politique obscurantisme n’avait pas sa place dans cette émission
Nicole


> Petite défense de F
24 novembre 2005 - 22h23 - Posté par

Sans Finkielkraut, le discours affigeant de complaisance sur les banlieues serait tout puissant. C’est un type agaçant, mais il fallait répondre à la théorie d’une France colonialiste qui exclurait consciemment à coup de discrimination insupportable. Un phénomène nouveau s’opère : la barbarie (je veux dire par là cette frénésie qui conduit à crâmer des écoles, à péter la gueule à un type parcequ’il photographie un lampadaire) n’a plus le visage du skinhead d’extrême droite. L’analyse économique, l’accusation permanente des politiques, de l’Etat (il faut leur donner du bouleau, comme si c’était si simple) cache aussi le problème culturel (cf. taux d’analphabètisme dans les quartiers : personne n’en parle), le problème psychologique (une surmoi qui fait défaut, une jeunesse qui s’ennuie etc.). Si F est si haï c’est qu’il est un des seuls à donner tous les éléments du débat, et ça fait mal. Désolé de cette voix un peu discordante mais cette haine à l’égard de ce type me navre.


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 15h37

Vous n’avez pas mis "la barre très haute" mais seulement sorties du contexte ce qui fâche et mérite d’être dit sans détour. Ce que fait A.F.
Il fait ce que nul autre avant lui n’avait osé : appler un chat un chat. Un blanc un blanc. Un noir un noir.
•••••• "à vouloir apaiser la haine en disant que la France est en effet haïssable et en inscrivant ce dégoût de soi dans l’enseignement, on se dirige nécessairement vers le pire. Ces révoltés révoltants poussent jusqu’à son paroxysme la tendance contemporaine à faire de l’homme non plus un obligé, mais un ayant droit. Et si l’école elle-même les encourage, alors c’est foutu."



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 17h05 - Posté par

cher monsieur,
votre message est ambigu , sauf sur un point , vous semblez reconnaissant à A.F. (comme vous le nommez) d’avoir été le premier à appeler un blanc un blanc et un noir un noir !
pourriez vous etre plus precis , car dans ce domaine comparatif d’autres bien avant lui avaient appelé un noir un kafir et un blanc un afrikaner , ils avaient meme organisé leur société sur cette aimable distinction !
plus prés de nous geographiquement ce cher adolf avait osé appeler un juif un juif et un non juif un aryen , il en avait tiré lui meme des conclusions tres speciales ,
chez nous , en republique d’autres appelaient les arabes , des bougnoules , et les pieds noirs des francais !
Si vous appreciez ce genre de distinctions comparatives ayez le courage de le dire clairement !
aprés tout vous ne seriez pas le premier raciste de ce pays qui en a connu bien d’autres !
claude de toulouse .


Sans amour, toute sévérité n’est qu’une geste autoritariste, une anti-chambre neo-fasciste...
16 novembre 2005 - 19h19 - Posté par

Claude a raison,

Plus loin on peut s’interroger sur le naufrage d’un petit groupe d’intellectuels en France qui sont de plus en plus haineux, de plus en plus racistes, de plus en plus ethnicistes, de plus en plus grossiers dans leurs diatribes anti-populaires.

Le désir, les glapissements d’appel à plus d’autoritarisme, de sévérité envers les exclus, les plus désherités, montrent une haine sociale brute de plus en plus raciste, en même temps que des attaques de plus en plus délirantes surgissent. Comme celles qui essayent de faire croire à un complot islamiste dans les émeutes de banlieues (ils réussiront peut-être à provoquer celà...).

"On" dérive lentement de plus en plus loin, "on" est sur le chemin qu’Oriana Fallaci a suivi quelques années avant et "on" navigue dans des eaux de plus en plus troubles.

( Comprend-t-il les mots qu’il utilise ? Quand il parle d’extreme sévérité ?)

Ces propos ne sont pas les premiers de notre monsieur, quand on les compare à d’autres qu’il avait susurré sur les Antillais à propos de l’agression physique dont Dieudonné avait été victime. Des sous-entendus extremement graves....A relier avec les propos sur le colonialisme qui, oui, a été presque toujours accompagné de crimes contre l’humanité... Ce n’était donc pas un dérapage sans lendemain mais une involution réelle de la pensée de Monsieur. Il confirme et joue et tourne avec les mots sans oser se débusquer sur la pensée sous-jacente qui permets ce naufrage.

Nous avons vu egalement Helene Carrère d’Encausse qui aurait dit que les émeutiers venaient directement de villages africains et que, si ces enfants étaient dans la rue c’est parceque il y a dans un appartement 3 ou 4 femmes et 25 enfants....A cause donc de la polygamie.... CQFD...
En apparté, si ces propos venaient à être confirmés, cette dame n’aurait plus sa place à l’académie française...

Une petite partie de nos "intellectuels" est en pleine regression et en pleine dérive néo-fasciste. Elle cherche systématiquement à appeler à en découdre contre les populations musulmanes ou d’origine musulmane, qui représentent en Europe, pile poil, ce que les juifs étaient dans les années 1930 en Europe, une minorité tout à fait comparable numériquement. Ils manient avec rage la nitro-glycerine avec une rare irresponsabilité, une obsession conflictuelle religieuse impressionante.

Qu’importe si les Islamistes purs et durs n’ont fait que compter les points en France, engrangeant des points, des bonifs, grace à la sévérité sarkozienne... Ah ! Ils n’étaient pas dans la rue eux à jouer aux incendiaires... Rien à voir avec un conflit religieux... Et pourtant, on sait maintenant ce qui a été recherché....

Cette volonté d’en découdre avec une partie des populations d’Europe en fonction de leur religion supposée se double maintenant souvent d’une haine sociale bien misérable qui appelle sans cesse à l’autoritarisme .

Paralellement on sent la haine de tout ce qui crée du lien, comme si c’était trahison : C’est le modèle post-républicain de la communauté éducative supersympa et immergé dans le social qui prend feu....
Sous-entendu , ça ne sert à rien d’être gentil, il faut leur foutre sur la gueule ! Ce n’est pas dit en ces termes car monsieur est zehr korrect ...

Les mots sont détournés de leur sens en permanence... Utiliser le terme de pogrom anti-republicain, par esemple, vise à porter comparaison avec les les cadets tsaristes, les SA et toutes les extremes-droites issues souvent de corps militaires d’états policiers qui pratiquaient des pogroms à l’occasion de l’empire russe jusqu’en Europe de l’Ouest avant la 2eme guerre mondiale.

Rien à voir entre nos jeunes émeutiers et les pogroms contre les juifs evidemment. C’est un veritable détournement de sens , scandaleux et outrageant à l’oeuvre. On joue sur les mots d’une façon fort dangereuse, suivant le triste exemple lepenien...

Sans amour tout autoritarisme n’est qu’une haine redoutable et destructrice, c’est l’antichambre des pires dérives, l’antichambre de la pensée qui fit tant de mal dans les années 1930 !

La haine des plus faibles, la volonté de punir sans justice, le désir d’ecrasement de ce qui n’est qu’une révolte sociale, le mépris à peine dissimulé de jeunes qui n’ont pu suivre justement un itinéraire scolaire normal et que des patrons racistes ne veulent pas embaucher , montre un singulier illetrisme de l’âme, un analpahbetisme social absolu, un hymne à l’inégalité.

Haine sociale, haine ethnique, c’est bon on a compris et ça porte un nom.

Même Sarkozy parait moins dangereux...

Copas


> Sans amour, toute sévérité n’est qu’une geste autoritariste, une anti-chambre neo-fasciste...
16 novembre 2005 - 22h55 - Posté par

l’histoire en principe pour moi avec le devoir de mémoir ne doit pas se répéter mais un M. Paul VEYNE a écrit :"il ne faut pas dire que l’histoire consiste à aimer ce que jamais on ne verra deux fois, elle consiste à aimer deux fois ce qu’on peut revoir" Nicole


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
16 novembre 2005 - 20h07

Pas touche à FINKIELKRAUT !

A lui seul il personnifie ce que sont devenus beaucoup trop "d’intellectuels", il faudrait le sortir plus souvent de ses privilèges professoraux et médiatiques (il a droit à une éructation régulière sur France-Culture !) ; le montrer à nos enfants comme un spécimen de la dégénerescence de la pensée est une action positive ! Quand à Sartre, Foucault, Deleuze, Derrida comment "oser" même adjoindre leurs noms à FINKIELKRAUT un chouchou des médias ... et de l’animateur de "Risposte"....vous savez celui qui fut directeur d’FR3 et qui pris dans les premières mesures celles de supprimer ..."Mozaïque" !!

Arlequin



> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
16 novembre 2005 - 21h02

Philosophie de banlieue.

Tout cela m’inspire plus de tristesse que de colère : qui sera celui qui aura les mots les plus durs ?
Pour punir tout ce beau monde, je vais raconter une histoire vraie de banlieue qui m’est arrivé il y a 10 ans.

Cela explique, avec un exemple, ce qu’est le racisme normal et légal, comme la philosophie raciste est légale.

Dans une banlieue de l’EST pas défavorisée de Paris, il y avait un café, avec un Patron blanc.
Je suis le type mal rasé qui vient acheter des clopes, devant moi il y a un Arabe, 45-50 ans.
Déjà le patron blanc a l’air d’être sourd car il n’a pas l’air de bien comprendre à ce que lui dit le type, par contre moi qui ne suis par à 10/10 au niveau des oreilles, j’avais tout compris. Il a un accent, d’accord, mais pas au point d’être incompréhensible.

Ensuite il sert en priorité les clients du bar. Le client Arabe attend. Moi je me fais chier.
Enfin, le buraliste de même éthnie que moi trouve les cigares que l’Arabe voulait.
l’Arabe sort un billet de 50 Francs , je regarde car dehors il pleut et je m’ennuie. Mais je suis témoin.

Le chef blanc jette avec virilité la monnaie sur le zinc.
L’Arabe ne se barre pas, il reste silencieux quelques instants.
Puis il dit juste calmement , mais avec une sorte de ton suspicieux : J’ai donné 50 F
Je vous épargne la suite : indignation devant la mauvaise foi du client Arabe, prise à témoin des autres clients.
Le buraliste est formel, c’est un billet de 20 F qu’il a reçu, il s’amuse de l’attitude typique de l’Arabe. Personne ne dit rien, même moi.
L’Arabe se barre, résigné.
Et moi, le blanc, j’achète mes clopes quand même.
Aujourd’hui encore, je continue de fumer, mais pour oublier.

Cette mesquinerie invisible, c’est pas bien violent, mais ça use . Aussi bien les Arabes que moi, croyez moi, car je suis vacciner contre le racisme ordinaire depuis ce jour. Un mal pour un bien, peut-être ? (non)

jyd



> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
16 novembre 2005 - 23h21 - Posté par

Ah ! ces petits haineux qui se prennent pour des philosophes alors qu’ils ne nous régurgitent rien d’autres que les bafouilles des philosophes Neo-Cons US du style Leo Strauss, Allan Bloom, Samuel Huntington, et des historiens passés conseillers au Pentagone du type Bernard Lewis

serviteurs de ces pauvres ra tatouilles racistes -anti-arabes bien sur !- destinées à nous mettre au pas du New World Order bien théorisé par eux dans leur Project For The New American Century .

Voir le site de la PNAC : vous y retrouverez le même verbiage que celui de nos Fienkelkraut, Glucksmann, et la même application que celle en oeuvre chez notre Sarko, le chéri de ces lumières .

L.S


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
17 novembre 2005 - 00h37 - Posté par

Qu’on arrete de dire que Finky est philosophe.

Je suis desole, mais le peu que j’ai lu et le peu que j’ai entendu sur France Culture (avant l’epuration de cette station...) donne l’impression de lire la mauvaise dissertation d’un bachelier tres privilegie car disposant d’une belle bibliotheque, mais sans le moindre talent. Au bac, Finky aurait 5/20 et encore en etant sympa...

L’accumulation de citation, de reference, n’a JAMAIS fait une dissertation de philo. Or c’est tout ce que produit cet âne batté, ce sinistre ignorant : jamais il n’y a de liens logiques entre ses differentes propositions. Pas la moindre recherche empirique, surtout pas !! Finky se pretends philosophe, et donc il doit être capable, par la seule puissance de son intellect de retrouver tout les faits, toutes les données statistiques ou economiques.

D’ailleurs Finky maitrise certainement tout ca : l’economie, l’histoire internationale, la geopolitique, mais aussi la sociologie qui n’est qu’une vaste fumisterie : la preuve on peut en parler dans un micro sans rien en connaitre et sans etre jamais contredit !
finky maitrise aussi les sciences dures : la genetique, l’informatique, la physique : la preuve il peut condamner tout ses domaines sans jamais avoir produit quoique ce soit sur le sujet !

D’ailleurs qu’a produit Finky ? Ou est son Capital, Sa Critique de la Raison Pure, Sa Relativité Restreinte, ? Ou ?

On cherche un oeuvre, un embryon de texte de niveau international, une publication dans une revue avec referee, enfin quelque chose de respectable par la communaute universitaire.

Et on ne trouve rien.

Comme toujours on nous offre de la verroterie, de la merde pour petit-bourgeois qui cherchent a imiter la bourgeoisie mais qui n’a pas les moyens. Pire, on offre du toc a des gens qui sincerement voudraient en savoir plus, qui se posent des questions legitimes.


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
17 novembre 2005 - 14h12 - Posté par

Bon d’accord, alors je résume : Finkielkraut est un abruti à la vue basse, un immonde raciste viscéral, un faux philosophe, un sinistre ignorant... j’en passe et des meilleurs. Diantre, ça fait beaucoup pour un seul homme. Pire que Goebbels en quelque sorte.

Désolé, je ne marche pas dans la combine. Je suis très loin de partager tout ce qu’a pu déclarer Finkielkraut ces dernières années (disons depuis l’offensive américaine en Irak), et surtout la manière dont parfois il le dit, mais je refuse d’en faire l’alpha et l’oméga de tous les problèmes et de le lapider en place publique à tout bout de champ, juste parce que c’est à la mode en ce moment.

On peut défendre une conception plus rigoriste de l’éducation sans être un SS, on peut déplorer l’absence de maîtrise de la langue française au profit de patois de quartiers sans être un fasciste, on peut voir dans les évènements de ces dernières semaines la conséquence d’un certain amolissement des valeurs républicaines sans être un Hitler en puissance. On peut ne pas être d’accord avec tout ça, sans pour autant insulter à tour de bras celui qui prend le risque de participer à des débats tendus, au risque de prendre des coups, pendant que beaucoup d’autres se réfugient derrière des postures pas trop claires, c’est plus confortable.

Je ne vois pas comment il est possible d’appeler au débat, à la réflexion, tout en hurlant à la mort dés que l’on croit avoir discerné chez un interlocuteur un atome de racisme, qui devient apparemment le seul critère de qualification d’un être humain : raciste ou anti-raciste, c’est l’un ou l’autre. Fermez le ban.

Au passage, je m’étonne que vous ne soyez pas plus nombreux à déplorer la présence d’un Tariq Ramadan lors d’un débat télévisé sur la question des banlieues françaises. A ma connaissance, cet type n’est ni Français, ni philosophe, ni urbaniste, ni sociologue spécialisé. C’est un idéologue religieux de la pire espèce (allez visiter son blog, c’est édifiant) dont il va falloir qu’on m’explique comment on peut à la fois l’inviter sur un plateau de télévision pour donner son avis de frère musulman, et déclarer que les "émeutes" n’ont pas de caractère religieux (ce que je crois profondément).

Theoven


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
17 novembre 2005 - 15h03 - Posté par

philosophe auto-proclamé auquel je ne donne et ne donnerai aucune importance. sauf mon rejet de sa conception de l’etre humain. il est consternant de constaté que son outil de travail qui est la pensée, soit divisé en mode binaire : le bien, le mal.
cet analyste qui à du faire un travail sur lui meme, verbalise sa haine par des mots peu compréhensible et dont le seul sens à comprendre est le rejet de l’autre par la négation et le déni qu’il existe plusieurs pensées.

l’almalgame : le dentiste en fait un plombage. lui une science
le boulanger " " un puding lui une psychothérapie

mr Finkielkraut exorcisé vos vieux démons avec un analyste plus compétent que vous, cela vous permettra d’etre en paix avec vous meme et de ce fait de laisser les autres tranquilles voir de les apprécier à leur juste valeur.

nb / mélangé l’islam avec les émeutes n’est qu’une volonté politique
comme etre ministre de l’intérieur et ministre des cultes

lounis : un citoyen parmi les autres, enfin si mr Finkielkraut me l’autorise


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
17 novembre 2005 - 17h29 - Posté par

Vous avez aimé ?

Voici une autre intervention de notre ami Finkel :

http://www.radiorcj.info/reecouter_...

Il est ici question de : racailles / jeunes / ilslamisme / apocalypse / racailles / islamisme / jeunes / jeux-vidéos / racailles islamiques / apocalypse / jeunes / guignols de l’info / jeunes racailles islamiques qui jouent aux jeux vidéo et regardant les guignols de l’info... et d’apocalypse.

Y’en a qu’appellent ça un philosophe, moi j’appelle ça un vieux con hors du temps.

A ne pas confondre avec ce monsieur :

http://www.france-echos.com/IMG/wmv...

Lui était en promo pour son bouquin de science fiction qui raconte l’histoire de l’apocalypse du « jihad suprême » et de la paix retouvée grace a un homme machine quidé par la foi chrétienne.. a moins que ça ne soit pour parler des banlieues, on fait plus trop la différence a vrai dire.


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
25 novembre 2005 - 02h01 - Posté par

Bonjour,

Je n’ai écouter aucunes de ces emissions jusqu’au bout.
C’est encore pire que je pensais.
Je n’ai pas vu de différences profondes : dans les deux cas il s’agissait de désigner un coupable, et de propager l’idée selon laquelle une catastrophe est imminente.
Je connais mal Finkelkraut, mais par contre j’ai lu un roman de Dantec : ce type est un malade.
Obsédé par la mort, l’apocalypse, il est moins bon que P.K. Dick qui lui au moins écrivait bien.

Un discours posé et non alarmiste sur les banlieues ne sera donc jamais tenu par des habitants de banlieues. Jamais quelqu’un dira à l’écran que la violence vient avant tout des policiers et des militaires, partout sur la planête.

Des actes de violences, des meurtres, sont commis régulièrements, partout en france et ailleurs.
Le fascisme, puisque maintenant j’emploie ce mot sans penser exagérer, c’est cette idéologie qui permet de désigner un unique coupable à ces violences, cette idéologie qui désigne arbitrairement une population innocente et une population qui importe la violence.

"face de craie", disait Mr FinkelKraut , pensant provoquer mon indignation de blanc.
Lui et Dantec on ce problème : il pensent que le coeur de tous les blancs ont la même couleur pure et froide que leur coeur froid et haineux.

Heureusement, beaucoup de blancs ont le coeur noir.

jyd.


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
24 novembre 2005 - 22h40 - Posté par

Vous devriez lire les bouquins de F, ça vous permettrait de vous déprendre de tout ce discours larmoyant, mielleux sur le Bien et le Mal. Et oui, la penséen ça fait mal parfois. Demandez-vous d’abord pourquoi vous haIssez ce type, ce qu’il dit réellement et surtout si le discours ambiant n’est pas la suprême aliénation, la suprême supercherie. Sartre, comme f, a été haï : c’est un très bon signe chez un penseur. Cédric.


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
17 novembre 2005 - 17h47 - Posté par

On parle là de FINKIELKRAUT pas de Ramadan. Chaque chose en son temps.

Pour ce qui est de Finkielkraut ce n’est pas son désir d’une éducation plus sévère qui est en cause. C’est le contexte de ce qui est dit et l’ensemble des positions de ce monsieur depuis quelques années qui ont dérivé, pas à pas, vers une ideologie qui devient de plus en plus facheuse et inquietante.

Je répete : La sévérité sans amour, quand elle se double d’une obsession contre des populations suivant ce qu’on estime être leurs croyances ou les croyances de leurs parents, quand elle est unilatéralement adressée aux déshérités est une forme de neo-fascisme.

L’inversion scandaleuse des mots qui parlent de pogroms de la république dans les émeutes actuelles est une parabole lepenienne. Bientôt on ne va pas tarder à nous dire que les jeunes émeutiers sont de nouvelles SA à l’oeuvre....

Les dérives de cette personne, qui dispose d’entrées très aimables dans les médias actuels, sont graves. Ses propos ne sont pas nouveaux et à relier avec d’autres déclarations de sa part sur les noirs antillais. Les essais de dévaluation méthodique du terrible crime contre l’humanité que fut l’esclavage des noirs ne se font pas de face, mais consistent à essayer d’indiquer d’abord que le colonialisme ne fut finalement pas si mauvais que ça, pas si terrible que ça...
Rappelons que le colonialisme des differents états a produit de terribles massacres et des fois des tentatives d’extermination totale de peuples entiers (et des fois ce fut réussi). Le fait que ces logiques de prédation soient vieilles comme les civilisations ne les exonerent en rien de leurs gravités.

Ces dérives parcourent actuellement un certain nombre d’intellectuels qui vouent une obsession quasi-viscerale contre les gens d’origine musulmane ou supposés tels. Ce courant venu d’une autre trajectoire que l’extreme-droite classique converge maintenant en de facheuses compagnies.

Faites-nous un débat sur Ramadan et on parlera de Ramadan. En attendant on parle d’un quarteron d’intellos gâte-sauces qui joue avec le feu .

Copas


> FINKIELKRAUT : Une histoire de banlieue vielle de 10 ans pour le calmer
22 novembre 2005 - 00h14 - Posté par

Moi, je crois que Finkielkraut est assez pertinent : enfin un discours intérressant.

Je suis étonné des messages de ce fil ou, ah ! ça c’est sür ! tout le monde a l’air d’avoir beaucoup lu, et écrit bien..

Mais vous ne comprenez mëme pas un simple interview d’un simple Finkielkraut !

Salim - 91


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
17 novembre 2005 - 18h16

Paralellement il est saisissant qu’on ne concentre pas la réflexion sur l’aspect social évident de la crise des banlieues.

Finkielkraut se concentre sur certains aspects de surface et esquive le fond, la toile de fond, qui est la situation sociale intolerable faite aux jeunes dans les banlieues, villes et quartiers populaires. Cette situation sociale se double souvent d’un racisme profond et excluant de la plupart des patrons.
A ce racisme du quotidien, destructeur des valeurs de la république, se rajoute maintenant toute une série de litanies aux forts relents xenophobes (ah ! tient ! Tous des ouistres pratiquement !) de certains ministres, intellos, politiques dérivant très loin dans leurs propos.
Que cette situation ait produit des dégats et des rages stupides et condamnables chez nos jeunes émeutiers ne change rien au fond.

Si ça ne bouge pas, si un effort social considerable n’est pas fait pour redresser cette situation inadmissible, si la réponse n’est que dans le sens de notre "philosphe" qui enfile un discours maxillaire à côté d’une pure réthorique humanitaire ("il faut..."), craignons qu’un jour nous ayons à faire face à des affrontements bien plus rudes et cette fois meurtriers (ce ne sont pas les émeutes qui ont été cause directement ou indirectement des 4 décès enregistrés).

Car ce qui est en jeu c’est celà : L’avenir de centaines de milliers de jeunes dans les banlieues et également éviter que des affrontements beaucoup plus violents resurgissent .

Copas



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
17 novembre 2005 - 22h17

Ecouter l’émision de Finkielkraut sur radio J ldu 6 novembre 05, c’est plus édifiant que l’interview du Figaro. Autre précision ; il n’a jamais été philosophe, ni de "formation universitaire" ni de pensée (un philosophe est un créateur de concepts disait Deleuze. Quel est le concept "inventé" par Finkielkraut ?) Lorsqu’on est un intellectuel on a une responsabilité par rapport à ce que l’on dit. Désolé mais les propos de ce professeur de culture générale (c’est son titre officiel) à Polytechnique sont racistes (au sens donné par le dictionnaire) et haineux. Une chose est sur, il n’a rien compris à ce qui se passe actuellement. Mais ce qu’il dit est conforme à l’enfermement de sa pensée dans lequel il se complait depuis quelque temps et à un très haut sentiment de sa suffisance. Un anthentique philosophe serait moins péremptoir et plus à l’écoute des points de fractures.



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
17 novembre 2005 - 22h36 - Posté par

Finalement, c’est la judaité de F qui pose problème à certains. Dans les liens de BL, on se révolte d’un juif qui écrit beaucoup, qui défend Israël. Comme il est de bon temps de se dire antisioniste et propalestinien quand ce qui nous démange est digne de la plus basse pensée d’Hitler. Traiter un juif de raciste, c’est tellement facile. Alors comme ça : Israël=Hitler et on peut justifier la sempiternelle bêtise de la haine. C’est vous qui êtes raciste B Lallement !


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
17 novembre 2005 - 23h40 - Posté par

« Quand je lis Alain Finkielkraut ou Alain-Gérard Slama dans « le Figaro », je vois des articles que je pourrais signer », affirme Louis Aliot, le jeune secrétaire général du Front.

cité par Claude Askolovitch dans le Nouvel Obs :

http://www.nouvelobs.com/articles/p...

définition du racisme dans le Larousse :
...
2. attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie de personnes - racisme envers les jeunes.

Les propos de Alain Finkielkraut dans le Figaro, ou tenu sur Radio J le 6 novembre 05 sont racistes, d’autant plus tenu par quelqu’un qui entend restituer la langue française aux banlieues ! Comparer des jeunes, fussent-ils des bruleurs de voitures, des chanteurs de rap etc... aux membres d’un pogrome,(qui a toujours une connotation ethnique ou religieuse) est un propos raciste. Dire que ces jeunes sont comparables à des supporteurs qui poussent des cris de singe lorsqu’un joueur noir à la balle est un propos raciste (il suffit de lire la jurisprudence dans le Dalloz).
Que Finkielkraut soit juif, chinois, bouddhiste ou athée n’y change rien.

Un philosophe n’a pas un discours de fermeture et d’exclusion mais d’explication et d’ouverture.

Juste une question : quelle est la finalité du discours de Finkielkraut ? quelle issue donne-t-il à ces jeunes si ce n’est l’exclusion.... ?


Pointer des dérives inquietantes est un devoir.
18 novembre 2005 - 02h45 - Posté par

Un intervenant dit :
Finalement, c’est la judaité de F qui pose problème à certains. Dans les liens de BL, on se révolte d’un juif qui écrit beaucoup, qui défend Israël. Comme il est de bon temps de se dire antisioniste et propalestinien quand ce qui nous démange est digne de la plus basse pensée d’Hitler. Traiter un juif de raciste, c’est tellement facile. Alors comme ça : Israël=Hitler et on peut justifier la sempiternelle bêtise de la haine. C’est vous qui êtes raciste B (...)

Il existe des juifs comme des arabes, des chretiens, des incroyants qui sont racistes, très racistes et immondement racistes...

Tout le monde a su qu’il existait chez certains des juifs fascistes prêts à reproduire ce qui fut immondement fait il y a des dizaines d’années contre les gens juifs ou d’origine juive.

Je m’attarde là tant il semblerait que des gens pensent qu’un religion, une origine ou une culture preserve d’une ideologie fasciste et/ou raciste. Ce n’est malheuresment pas le cas. La société israelienne montre d’ailleurs combien le racisme devore peu à peu son fonctionement. Des gens importants n’hésitant plus à indiquer que par nature des arabes ne peuvent être éduqués à la démocratie. Ce qui est une pensée purement raciste.

Le mieux est de parler des gens pour ce qu’ils disent et ce qu’ils font, et non pas essayer sans cesse de retourner les argumentations et se taire sur l’inadmissible, voir accuser les autres des pires turpitudes quand ils pointent des dérives portant de terribles menaces sur l’avenir de la part de gens ayant leurs entrées dans les porte-voix des médias, télés et radios essentiellement.

Demander la plus extreme severité sur des jeunes révoltés, c’est demander plus que ce que fait Sarkozy,
donc...
Quand on parle de pogroms anti-republicains sur ces émeutes on emploie un mot bien précis, celui des evenements marche-pieds qui conduiront plus tard à l’explosion de violence nazie. La symbolique est terrible et immonde. A relier donc à la demande de grande sévérité contre les jeunes en question.
Pour lutter contre des pogroms que faut-il faire ? hum ? Moi, il y a pas à tortiller (et je pense que je suis d’accord là avec Finkielkraut), les auteurs de pogroms meritent une réponse militaire. Le choix des mots ne peut être hasardeux. Là, en l’occurence c’est l’appel aux fusillades ;

Le discours est aisement décrypté. Et pas très futé, il est lourd comme un pas de l’oie.

Indiquer ces ponts de pensée, les relever, mettre en relation ça et les discours qui se moquent avec mépris des antillais qui se plaignent des consequences de l’esclavagisme qui fut un terrible crime contre l’humanité et reconnu comme tel (Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001) mais qui profitent des aides de l’état ...montrent une terrible derive .

Ce n’est pas être raciste que de rappeler ces discours insinuants.

J’attends des excuses de la part de Finkielkraut pour qu’il revienne sur ses propos .
Quand à notre ami qui passait par là, il est dommage qu’il ne soit pas plus rigoureux dans ces démonstrations.
Mélanger anti-sionisme et anti-semitisme est profondement stupide.
Demander qu’un peuple dispose d’un état et qu’on ne lui vole pas ses terres ne part pas d’un principe raciste, même si il existe des ethnicistes des deux côtés (parmi les palestiniens et les juifs israeliens), ce qu’ici on nomme racisme.

L’heritage de l’anti-racisme, des droits des peuples à se gouverner eux-mêmes, du droit des peuples à ne pas être expulsés de leurs terres, touche forcement aux leçons de l’histoire qu’on partage tous, avec des souvenirs partagés.
Cet héritage a connu une extension en droits et en lois nationales et internationales depuis 1945.

Nul racisme là dedans.

Copas


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
18 novembre 2005 - 05h24 - Posté par

je me permets de vous signaler que c’est vous qui nous renvoyez a la judaité de M. FINFELKRAUT , je n’en ai rien à cirer que M. F. soit juif (s’il l’est) s’il etait chretien est ce que vous nous renverriez à son christianisme ?
moi je croyais que cet ancien militant gauchiste n’avait pas de religion , ce n’est pas ce qu’il est supposé etre qui me pose probleme , c’est ce qu’il dit ou qu’il ecrit !
claude de toulouse .


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
18 novembre 2005 - 14h31 - Posté par

je me fou qu’il soit juif, blanc rouge ou noir
mais dire d’un con qu’il est con, est simplement juste
il n’y à pas de pro ou anti (israelien ou palestinien). mais dire qu’il n’y a pas de raciste israelien c’est prendre les gens pour des cons
au fait on parle de banlieue qu’est ce qui vous ramène au conflit israelo palestinien. Mr le dominateur continué à garder vos cerveau dans le formol, en plus de conserver les organes, apparemment il conserve meme les pensées les plus idiotes.

dégoutant d’entendre cela, dégoutant de voir que certains ne vive que dans le jugement de l’autre, et qu’il n’accepte pas la moindre critique, meme quand celle-ci est la plus fondée possible.

2L


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
17 novembre 2005 - 23h47 - Posté par

"enfermement de sa pensée", "très haut sentiment de sa suffisance" parfait, vous avez cerné le bonhomme. Ca et ce que vous discernez : "propos racistes et haineux", on ne saurait mieux dire.
Et cet imbécile solennel fait caca partout : dans tous les médias. Normal puisque médias = chiottes


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
17 novembre 2005 - 22h39

Bravo à Monsieur Finkielkraut !
Qu’il continue à tailler du bobo comme il se doit !



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
18 novembre 2005 - 02h53 - Posté par

Là ce n’est pas du bobo qu’il taille mais il appelle à la vengeance collective de l’état contre une émeute de jeunes...

C’est + cours de dire qu’il braille une haine sociale...
Et il y aura toujours des paillassons pour demander la sévérité qui par un petit matin blème cognera à leur propre porte et s’essuira les pieds sur eux.


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
21 novembre 2005 - 21h00

FINKIELKRAUT est un provocateur, toujours présent pour attiser la haine entre les communautés, tout ce cirque, pour écouler ses torchons haineux.

Ignorons un peu cet individu très à l’ouest , il ne mérite pas notre attention.

Bye



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
22 novembre 2005 - 18h28 - Posté par

Je viens de lire l’article et les commentaires. Eh bien ! J’ai rarement vu une telle accumulation d’intelligence rayonnante, d’idées originales, d’analyses pénétrantes, le tout rédigé dans une langue à l’élégance stupéfiante. Alain Finkielkraut n’a qu’à bien se tenir...

Marcel Meyer


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
23 novembre 2005 - 22h54 - Posté par

Vous voulez certainement dire quel ramassis de propos convenus. Que fait-on lorsque l’on souffre d’un cancer ? On le soigne... Prévention et traitement sont inséparables. JP


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
24 novembre 2005 - 19h03 - Posté par

Mr Finkielkraut dit ce que peu osent dire, réfléchit sur des sujets auxquels la bien pensance moderne interdit de toucher. Alors qu’il déplaise aux post soixante huitards, aux bobos à vélo ou à d’autres est plutôt bon signe, signe d’une diversité de penser et de parler.
Mais voilà qu’un bon procès politique se pointe, les gardiens de la pensée uniforme veillent.
Que fait il faire ? Penser tous la même chose, interdire de penser. La démocratie moderne finira bien par enfanter d’un nouveau totalitarisme comme elle a su si souvent le faire au 20ème siècle. Ce jour là on pourra dire que A Finfielkraut aura tout fait pour éveiller les consciences de nos modernes mais les véritables responsables seront bien ceux qui ont tapé sur les Finfielkraut ou les Volkoff au lieu de se convertir à une véritable exigence de pensée critique. Ne pas supporter les rares intellectuels qui ne nagent pas dans le bouillon tiède du politiquement correct n’est pas bon signe pour les minorités.
Fogiel président, Fogiel président hurleront-ils peut-être demain en allant bruler quelques églises ou synagogues.


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
25 novembre 2005 - 09h49 - Posté par
> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
27 novembre 2005 - 23h32 - Posté par

Bravo, M. Meyer. J.P. n’y a vu que du feu : incapable de saisir l’ironie de vos propos.


> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
27 novembre 2005 - 17h38

Il faut sauver FINKY
Nous vous implorons Mesdames et Messieurs les journalistes, il est urgent qu’Alain Finkielkraut puisse enfin avoir le repos qu’il mérite et que vous cessiez de le harceler en l’interviewant sans relâche.

Soucieux de la sauvegarde de la pensée française dans ce qu’elle a de plus grand, de plus noble, de plus universel, nous sommes aujourd’hui inquiets pour la santé tant physique que mentale d’un des plus éminent représentant de cette intelligence qui fit la gloire de la France partout dans le monde, enfin presque partout.

Dans ses dernières apparitions Alain Finkielkraut, est apparu fatigué et présentant les signes manifestes d’une grande confusion mentale qui nous fait avoir les pires craintes pour son avenir, celui du football et celui de la France toute entière, il avoue en effet ne plus se reconnaître lui-même et être incapable d’identifier ses propos.

Nous en profitons pour vous faire part de nos inquiétudes quant à Madame
Carrère d’Encausse, nous avons pu voir chez elle les symptômes de graves troubles
mentaux qui se manifestent par des hallucinations : elle voit des nègres polygames partout !

Merci d’aller signer la pétition ici



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
1er décembre 2005 - 17h38

Je m’appelle Christine C. et j’habite un quartier pourri. J’invite tous les antiracistes professionnels à venir partager mon quotidien pendant huit jours ; si ces messieurs ne sont pas devenus racistes à la fin de la semaine, je leur offre un voyage à Tombouctou : allers simples s’entend !

C.C.



> FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
4 décembre 2005 - 15h41 - Posté par

certaine personne on conprie que avec tous sa on pouvais devenir president de la republique et on semer la peur entre nous et nous on differencier pour leur propre conford ona oublier effacer lhistoire et oublier le role qu on eu nos ancetres sur la france pour quelle puisse devenir libre nous avons contribuer a sa grandeur sur des geerations alor que dautres des nouveaux francais de premiere generation lui enleve c est valeur et sa devise car la france il la conaisse que depuits peux alors respect a nous aux ancienne conbatant dafrique et du magrebe et je veux dir a tous c est arriviste de ne pas esayer de prendre notre place car grasse a la magic de lhistoire c est pas posible


FINKIELKRAUT : un racisme très ordinaire
11 décembre 2008 - 12h55 - Posté par Yves

Il n’y a rien de raciste dans ce qu’il dit. Mais il refuse de céder au politiquement correct et dit la vérité telle qu’elle est, donc ça énerve.






Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
2 commentaires
Un seul cri : Libérez le Professeur Fourtillan !
dimanche 18 - 17h32
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque : Fin de l’ENA et vive l’ISP : CQFD !
dimanche 18 - 17h15
de : joclaude
1 commentaire
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Crise du Covid-19, une aubaine pour "l’oligarchie mondialiste" ?
dimanche 18 - 16h19
de : joclaude
1 commentaire
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite