Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

L’humiliation ordinaire


de : Alain Badiou
mercredi 16 novembre 2005 - 22h48 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 26.4 ko

de Alain Badiou philosophe, professeur émérite à l’Ecole normale supérieure, dramaturge et romancier

Constamment contrôlés par la police." De tous les griefs mentionnés par les jeunes révoltés du peuple de ce pays, cette omniprésence du contrôle et de l’arrestation dans leur vie ordinaire, ce harcèlement sans trêve, est le plus constant, le plus partagé. Se rend-on vraiment compte de ce que signifie ce grief ? De la dose d’humiliation et de violence qu’il représente ?

J’ai un fils adoptif de 16 ans qui est noir. Appelons-le Gérard. Il ne relève pas des "explications" sociologiques et misérabilistes ordinaires. Son histoire se passe à Paris, tout bonnement.

Entre le 31 mars 2004 (Gérard n’avait pas 15 ans) et aujourd’hui, je n’ai pu dénombrer les contrôles dans la rue. Innombrables, il n’y a pas d’autre mot. Les arrestations : Six ! En dix-huit mois... J’appelle "arrestation" qu’on l’emmène menotté au commissariat, qu’on l’insulte, qu’on l’attache à un banc, qu’il reste là des heures, parfois une ou deux journées de garde à vue. Pour rien.

Le pire d’une persécution tient souvent aux détails. Je raconte donc, un peu minutieusement, la toute dernière arrestation. Gérard, accompagné de son ami Kemal (né en France, Français donc, de famille turque), est vers 16 h 30 devant un lycée privé (fréquenté par des jeunes filles). Pendant que Gérard fait assaut de galanterie, Kemal négocie avec un élève d’un autre lycée voisin l’achat d’un vélo. Vingt euros, le vélo, une affaire ! Suspecte, c’est certain. Notons cependant que Kemal a quelques euros, pas beaucoup, parce qu’il travaille : il est aide et marmiton dans une crêperie. Trois "petits jeunes" viennent à leur rencontre. Un d’entre eux, l’air désemparé : "Ce vélo est à moi, un grand l’a emprunté, il y a une heure et demie, et il ne me l’a pas rendu." Aïe ! Le vendeur était, semble-t-il, un "emprunteur". Discussion. Gérard ne voit qu’une solution : rendre le vélo. Bien mal acquis ne profite guère. Kemal s’y résout. Les "petits jeunes" partent avec l’engin.

C’est alors que se range le long du trottoir, tous freins crissants, une voiture de police. Deux de ses occupants bondissent sur Gérard et Kemal, les plaquent à terre, les menottent mains dans le dos, puis les alignent contre le mur. Insultes et menaces : "Enculés ! Connards !" Nos deux héros demandent ce qu’ils ont fait. "Vous savez très bien ! Du reste, tournez-vous - on les met, toujours menottés, face aux passants dans la rue -, que tout le monde voie bien qui vous êtes et ce que vous faites !" Réinvention du pilori médiéval (une demi-heure d’exposition), mais, nouveauté, avant tout jugement, et même toute accusation. Survient le fourgon. "Vous allez voir ce que vous prendrez dans la gueule, quand vous serez tout seuls." "Vous aimez les chiens ?" "Au commissariat, y aura personne pour vous aider."

Les petits jeunes disent : "Ils n’ont rien fait, ils nous ont rendu le vélo." Peu importe, on embarque tout le monde, Gérard, Kemal, les trois "petits jeunes", et le vélo. Serait-ce ce maudit vélo, le coupable ? Disons tout de suite que non, il n’en sera plus jamais question. Du reste, au commissariat, on sépare Gérard et Kemal des trois petits jeunes et du vélo, trois braves petits "blancs" qui sortiront libres dans la foulée. Le Noir et le Turc, c’est une autre affaire. C’est, nous raconteront-ils, le moment le plus "mauvais". Menottés au banc, petits coups dans les tibias chaque fois qu’un policier passe devant eux, insultes, spécialement pour Gérard : "gros porc", "crado"... On les monte et on les descend, ça dure une heure et demie sans qu’ils sachent de quoi ils sont accusés et pourquoi ils sont ainsi devenus du gibier. Finalement, on leur signifie qu’ils sont mis en garde à vue pour une agression en réunion commise il y a quinze jours. Ils sont vraiment dégoûtés, ne sachant de quoi il retourne. Signature de garde à vue, fouille, cellule. Il est 22 heures. A la maison, j’attends mon fils. Téléphone deux heures et demie plus tard : "Votre fils est en garde à vue pour probabilité de violences en réunion." J’adore cette "probabilité". Au passage, un policier moins complice a dit à Gérard : "Mais toi, il me semble que tu n’es dans aucune des affaires, qu’est-ce que tu fais encore là ?" Mystère, en effet.

S’agissant du Noir, mon fils, disons tout de suite qu’il n’a été reconnu par personne. C’est fini pour lui, dit une policière, un peu ennuyée. Tu as nos excuses. D’où venait toute cette histoire ? D’une dénonciation, encore et toujours. Un surveillant du lycée aux demoiselles l’aurait identifié comme celui qui aurait participé aux fameuses violences d’il y a deux semaines. Ce n’était aucunement lui ? Un Noir et un autre Noir, vous savez...

A propos des lycées, des surveillants et des délations : j’indique au passage que lors de la troisième des arrestations de Gérard, tout aussi vaine et brutale que les cinq autres, on a demandé à son lycée la photo et le dossier scolaire de tous les élèves noirs. Vous avez bien lu : les élèves noirs. Et comme le dossier en question était sur le bureau de l’inspecteur, je dois croire que le lycée, devenu succursale de la police, a opéré cette "sélection" intéressante.

On nous téléphone bien après 22 heures de venir récupérer notre fils, il n’a rien fait du tout, on s’excuse. Des excuses ? Qui peut s’en contenter ? Et j’imagine que ceux des "banlieues" n’y ont pas même droit, à de telles excuses. La marque d’infamie qu’on veut ainsi inscrire dans la vie quotidienne de ces gamins, qui peut croire qu’elle reste sans effets, sans effets dévastateurs ? Et s’ils entendent démontrer qu’après tout, puisqu’on les contrôle pour rien, il se pourrait qu’ils fassent savoir, un jour, et "en réunion", qu’on peut les contrôler pour quelque chose, qui leur en voudra ?

On a les émeutes qu’on mérite. Un Etat pour lequel ce qu’il appelle l’ordre public n’est que l’appariement de la protection de la richesse privée et des chiens lâchés sur les enfances ouvrières ou les provenances étrangères est purement et simplement méprisable.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> L’humiliation ordinaire
16 novembre 2005 - 23h22

Sans commentaires.
Merci pour ce témoignage, on imagine ce qui se passe pour des jeunes qui sont fautifs, qui ont brulé quelque chose.
J’ai été très ému par cet article.

jyd.



> L’humiliation ordinaire
16 novembre 2005 - 23h32

Ce serait juste qu’il dépose plainte en rapport avec les coups et injures des policiers. Il faut dénoncer très fort et stopper ces abus. A mon avis ça ne peut plus continuer, il y a trop de témoignages sur ces comportements inadmissibles de policiers.
Sergueï



> L’humiliation ordinaire
16 novembre 2005 - 23h45

Au risque de me répéter, il faut savoir que ça fait des années que des ONG comme Amnesty International ou de trés officielles enquêtes de l’UE dénoncent les comportements racistes de la police française jamais sanctionnés par la Justice. Et qui a déja entendu le moindre politicard réagir à ces graves accusations ? La réalité c’est que le racisme de la police est assez bien accepté par une bonne part de l’opinion publique.

Valère



> L’humiliation ordinaire
17 novembre 2005 - 08h19

ET S’IL N’Y AVAIT QUE LA POLICE !
voilà cinq ans , dans une grande surface de banlieue , la queue aux caisses , devant moi , un couple d’algeriens agés , lui autour de 70 ans , elle legerement moins en apparence .
de maigres achats alimentaires , moins de cent francs je crois , et le monsieur de tendre un billet de 500 frs .
Colere immediate de la caissiere , propos à la limite extreme de l’insulte , refus du billet de cinq cent francs .
Ayant par hasard de la monnaie sur moi , j’ai echangé le billet de cinq cent francs contre cinq billets de cent francs , et ce couple a payé sans histoire sa note , j’ai lu dans les yeux de ce vieil homme du remerciement pour mon geste , accompagné de nombreux merci ,et en meme temps
une desesperance totale , devant tant de betise !
mon tour de payer arrivé , pour une note de 65 francs , j’ai tendu le fameux billet de 500 francs en esperant une chose , une seule , entendre la meme reponse !
non trés correctement la caissiere a accepté le billet et m’a rendu la monnaie sans rien dire !
je dois vous avouer que je pense souvent à ce vieil homme et à son epouse ces jours ci .
Il n’avait que la force de se soumettre une fois de plus , que ses petits enfants se rebellent me semble etre un juste retour des choses !
claude tlse .



Beaucoup de mes amis subissent ces violences quotidiennement. Et moi qui suis du bon côté, j’en crève !!!
17 novembre 2005 - 10h03

Beaucoup de mes amis subissent ces violences quotidiennement. Les violences de ceux qui se croient supérieurs, qui croient avoir quelque-chose de plus à défendre, qui refusent l’autre, celui qui n’est pas conforme à leur modèle, qui représente dans leur imaginaire le barbare qui va déranger leur petite vie étriquée et leur petit bien-être douillet. On nous parle de la république dont nous serions tous les enfants ! A la préfecture du Rhône par exemple, il n’est pourtant pas bon d’être bronzé ou noir ou jaune quand on vient faire renouveler une carte de vendeur sur les marchés ou qu’on souhaite une autorisation de séjour pour occuper un emploi d’ingénieur pour lequel on a déjà une intention ferme d’embauche. Ces avanies, ces vexations, ces brimades perpétuelles faites à mes amis, moi qui suis du bon côté, qui ne les subis jamais, j’en crève !!! Alors eux qui les subissent !!!



> L’humiliation ordinaire
17 novembre 2005 - 11h58

Et ces violences policières ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Il m’est arrivé, dans le métro, dans l’autobus, chez le boulanger, de me trouver entre le regard de certains "Français de souche" et des personnes "colorées" : un rayon laser de pure haine ! Pour d’autres -et ce n’est pas mieux- c’est un regard de pur néant : la personne en face n’existe pas...
Cela fait des décennies que cela dure ! comment vivre, comment se développer sous de tels regards ?! Les mots sont des armes (racaille !) mais les yeux aussi disent : "disparais, meurs !"

Hélène



> L’humiliation ordinaire
17 novembre 2005 - 19h53
> L’humiliation ordinaire
19 novembre 2005 - 16h07

Bonjours,

L’article publié dans Le Monde par Alain Badiou m’a également particulièrement touché.

Mais le comportement d’une partie significative des forces de l’ordre (et de l’impunité judiciaire qui permettent ces pratiques ) me semble mériter plus que quelques (salutaires) réactions d’indignation.

Il est urgent en la matière de s’organiser, créer des collectifs de "lutte contre les violences policières" là où nous résidons. C’est ce que j’ai entrepris, avec d’autres, au sein de l’association "Témoin" à Lyon il y a quelques années. Il s’agissait alors (et il s’agit toujours) de créer un réseau de soutient permanent face à ce type d’agissement, en implquant un réseau d’avocats "militants", en dispençant conseils et soutients financier, en enquêtant parfois nous même (recherche de témoins...) et en portant ces affaires sur la place publique.

Surtout, l’objectif était (et est toujours) de ressencer ces cas de violences policières afin de constituer un recueil de témoignage succeptible d’être rendu publique de manière annuelle. Car c’est à mon sens le seul moyen de faire cesser ces pratiques : elles ne prospèrent que dans l’ombre et par l’indifférence de chacun.

Quelques collectifs (moins frilleux qu’ "Amnisty") que l’on peut contacter sur le sujet : Le Mouvement de l’Immigration et des Banlieues"(MIB), la revue "Que fait la police ?" et l’Observatoire des Libertés Publiques" qui l’édite, le réseau "Résistons Ensemble". Liste bien sur à compléter...

Alors, de l’indignation, passons à l’action !

Martin.






Paris. Ce 2 mars, rassemblement de soutien aux travailleurs de l’Infrapôle en lutte !
dimanche 28 - 16h19
de : jean1
Xi Jinping déclare la Chine exempte de pauvreté absolue…
samedi 27 - 17h54
de : joclaude
Comprendre le confinement de Dunkerque : 350 soldats américains viennent d’y débarquer !
vendredi 26 - 19h13
de : André
1 commentaire
Le péril facho-centriste : C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 26 - 19h08
de : Hdm
Islamo-gauchisme : bêtise politicienne et aveuglement universitaire
vendredi 26 - 15h36
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Cubain : l’Humain d’abord ! Nous ne sommes pas une multinationale !
vendredi 26 - 14h40
de : joclaude
Texas : vague de froid + peur du socialisme = chaos
vendredi 26 - 11h12
"Semaine morte" des Vies Scolaires à partir du 22 mars | Communiqué de presse
jeudi 25 - 22h31
de : Coordination Nationale des Collectifs d’AED
France : Troisième appel de mobilisation contre la réintoxication du monde
mercredi 24 - 21h31
de : jean1
1 commentaire
L’OMS n’a rien vu à Wuhan
mercredi 24 - 21h02
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
Bravo à Cédric Herrou et à sa famille pour le lien ci-dessous.
mercredi 24 - 19h21
de : jean1
Venezuela : L’Union Européenne sanctionne 19 fonctionnaires alors que l’ONU demande la levée des sanctions ?
mercredi 24 - 16h49
de : joclaude
2 commentaires
COVID-19 : Vaccin Cubain Soberana 02, porteur d’espoir !
mercredi 24 - 16h29
de : joclaude
2 commentaires
Dixit Macron : les impôt n’augmenteront pas, et puis les taxes c’est pas des impôts !
mercredi 24 - 16h18
de : joclaude
Essai : faire sauter la banque
mardi 23 - 18h50
de : jean1
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 - 18h03
de : Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
François Ruffin, COVID-19 : Un vaccin pour le bien public !
mardi 23 - 17h36
de : joclaude
Coup de poker d’Uber pour imposer son modèle à l’Europe
mardi 23 - 15h17
Bataille dans le CAC40 à coups de milliards au-dessus de nos têtes !
mardi 23 - 10h58
de : joclaude
Procès Farida C. infirmière en colère !
mardi 23 - 10h31
de : joclaude
Recommandation sur les propos de Frédérique Vidal annonçant demander une enquête sur l’islamo-gauchisme à l’Université
mardi 23 - 00h12
de : CS de l’InSHS
Italie, Rome : 22 févr. 1980 Valerio Verbano était assassiné (video)
lundi 22 - 18h15
de : Roberto Ferrario
Communiqué CGT : une loi scélérate pour les travailleurs !
lundi 22 - 16h42
de : joclaude
1 commentaire
demandons votre vigilance quant à la véracité de vos sources avant de publier vos articles : la communauté tamoule de Fr
lundi 22 - 13h11
de : TGTE media France
Petite fête du livre de Noir et Rouge
lundi 22 - 12h38
de : Frank
Jérôme Rodrigues Gilet Jaune :la réalité d’une police politique et non de Droit !
dimanche 21 - 17h05
de : joclaude
Covid-19 : Cuba en alerte suite à l’augmentation soutenue des infections 21 Février 2021
dimanche 21 - 15h39
de : nazairien
1 commentaire
En hommage aux héros de l’Affiche Rouge
dimanche 21 - 08h58
de : UJFP
2 commentaires
Interpellation de Jérôme Rodrigues - video
samedi 20 - 15h37
de : joclaude
1 commentaire
Pas de licenciement à la Maison pour tous de Pen-ar-Créac’h (Brest)
vendredi 19 - 13h56
de : azard
Stop à la Désinformation des Médias sur les Tamouls de France
vendredi 19 - 13h16
de : Bharathi CCFT
2 commentaires
C’est beau l’Europe ! Après la France, l’Espagne aussi !
vendredi 19 - 11h52
de : joclaude
1 commentaire
Vaccins : effets secondaires détectés !
jeudi 18 - 17h17
de : joclaude
Jérôme Rodrigues, Gilet Jaune s’exprime, ENFIN !
jeudi 18 - 16h28
de : joclaude
La dissolution de Génération Identitaire fait débat chez les opposants à l’extrême droite
jeudi 18 - 14h41
Urgent ! Appel à l’aide et communiqué des retenus du CRA de Oissel à Rouen
jeudi 18 - 02h11
de : sôs Soutien ô Sans papiers
1 commentaire
Au sujet de la honte
mercredi 17 - 22h35
de : Jean-Yves Peillard pour Survie
L’IRAN aidera le VENEZUELA dans les dérivés du pétrole !
mercredi 17 - 17h59
de : joclaude
1 commentaire
Le séparatisme ? La Fracture sociale, voilà la question !
mercredi 17 - 17h28
de : joclaude
Madama : près de 800 manifestants pour qu’il reste au Puy-en-Velay
mercredi 17 - 17h12

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite
Discrimination "anti-syndicale" à Info’Com-CGT finalement dénoncée dans un livre...
mercredi 27 janvier
4 commentaires
NDLR de Bellaciao : le (nous) employé par Mickaël Wamen fait référence aux (punitions) infligées par InfoCom-CGT à trois camarades : 15 jours de suppression de salaire pour Mickaël Wamen et pour Sidi Boussetta (actuellement Secrétaire adjoint UL CGT Blois) et non renouvellement (licenciement) du contrat de travail de Mickaël, Sidi et de Roberto Ferrario (membre fondateur du site Bellaciao.org) pour avoir exprimé leur désaccord avec ces méthodes discriminatoires... Au royaume de la CGT. La (...)
Lire la suite
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 janvier
de Un ex du pneu
1 commentaire
Où peut être la fierté de pouvoir annoncer ne pas avoir lutté et avoir permis en un temps record la fermeture d’une usine ? Les seuls qui peuvent aujourd’hui s’en féliciter sont les patrons de Bridgestone mais aussi les acteurs politiques qui gravitent autour du dossier et un avocat payé à 100% par le tôlier qui était donc celui du tôlier et non des salariés ... Jamais dans l’histoire une usine de cette taille n’aura été fermée aussi rapidement, si il y a un (...)
Lire la suite
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite