Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Lettre d’un vieux gamin de mai (II)


de : Oreste Scalzone
jeudi 16 mars 2006 - 08h39 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 10.3 ko

Première partie ici

de Oreste Scalzone traduit de l’italien par karl&rosa

Je me permets de profiter, mais "à cartes découvertes" (montrant mon jeu, ce qui rend limpide l’expédient communicatif) du caractère apparemment "de biais" de cette "Lettre ouverte" aux étudiants français en rébellion contre une loi qui relance et sanctifie une prolifération colossale de la précarité ; lutte, mouvement qui va en s’élargissant et qui s’est trouvé un épicentre hautement symbolique, la Sorbonne occupée, des barricades sur le Boul’Mich’ et tout ce qui va avec qui, même sans le vouloir, ne peuvent pas ne pas diffuser, comme la madeleine de la Recherche proustienne, un parfume de remake - pour parler de certaines choses qui sans doute apparaissent à première vue un peu abstruses aux lecteurs et lectrices de vingt ans, en Italie, en France ou ailleurs.

Des choses qui peuvent paraître un peu "ésotériques", des clins d’œil entre gens autorisés. C’est vrai : mais faut-il l’écrire, seulement pour rassurer ceux qui lisent et qui y trouveront ce qu’ils savent déjà, ou qu’ils supposent savoir, les traitant ainsi comme le chien de Pavlov ? Ou plutôt pour étonner, angoisser, "stresser", effrayer ? Certes, le plus souvent c’est ce qui se fait, ce qui se fait "en haut" - ça se fait "de haut en bas". C’est ce qui se fait, en premier lieu, dans l’immense "chronique des faits divers" en temps réels assénée par les médias, de même que dans tant de fictions "très noires", comme un cauchemar : c’est ce qui se fait, dans la définition des frontières entre faits divers, fiction, "reality-show", genre "fantastique"...

Comme le fait remarquer Debord dans "folie du capital", au-delà d’un certain seuil, "le vrai devient une figure du faux". Ce qui se fait concourt-il à abaisser l’activité de penser à l’exhibition alternative d’un "latin d’église" ésotérique, bon à intimider, véritable "terrorisme intellectuel" qui sème la frayeur, qui peut-être mobilise mais seulement sous forme de "psychoses collectives", qui met dans un état de vertigineuse frustration et de dépendance pour immédiatement inhiber tout ferment d’autonomie, de critique, de mise en commun ? Ou participe-t-il d’une réduction de la pensée à une "pensée - propagande", forme extrême d’une pensée réduite à des slogans de spots publicitaires, comme celle qui triomphe, avec de rares exceptions, dans les assemblées du peuple du spectacle "porno" de la confrontation pré - électorale ?

J’ai donc pensé profiter du jeu et de ses règles pour dire en termes nus et crus une série de choses lancées, certes pas comme des thèses, à la limite même pas comme des conjectures, disons...comme des "puces à l’oreille" destinées aux oreilles des "gens autorisés" qui ne sont ni les "étudiants à la Sorbonne", ni leurs contemporains en Italie, mais bien des militants et même des militants qui pensent publiquement. Il n’en reste pas moins, par ailleurs, que ces choses ne seraient pas en effet inintéressantes non plus pour les "Chers étudiants"...

Ayant ainsi "mis les mains en avant", j’ajoute quelques questions qu’il serait - je le répète - un peu idiot de liquider parce que "cryptées". Je concluais la première partie de cette lettre, dimanche, en invitant à oublier le 20ème siècle, à oublier Deuxième, Troisième et même quatrième et cinquième Internationales ainsi que les idéologies de substitution. Est-ce possible ? Avant de dire comment et dans quelle direction, il convient de dire que la pire des superstitions serait de le considérer fatalement impossible. Ne jamais dire jamais...Il faudrait penser une articulation duelle.

1. L’instance immanente que Marx avait appelée "communisme critique", la voir comme exode, comme quelque chose qui n’a pas un début d’ailleurs toujours différé, que d’abord il n’y a pas, puis qu’il y a, puis qui peut-être meurt. Le voir au contraire comme mouvement (disons, asymptotique) signifie pouvoir dire que ce n’est pas pour demain, c’est d’aujourd’hui, ici, ailleurs : et en même temps, que ce n’est pas que la chose se définisse comme une "fin" (au double sens du terme), "un régime, un état de choses à instaurer, une formule, une recette, un plan de réorganisation de la société", comme l’écrivait Marx : et nous pourrions allonger, avec le bon sens de ces années-ci, la liste de "ce qu’il n’y a pas", que nous "n’appelons pas communisme" : nous pourrions ajouter que ce n’est pas un Eden, un paradis perdu, une patrie lointaine exotique, un regret, un quelque chose que quelque Dieu nous avait promis et dont nous avons été traîtreusement frustrés...Ce n’est pas une utopie, une identité, un patrimoine, c’est-à-dire une chose de "propriétaire"...on pourrait le dire un mouvement "asymptotique", et une "idée directrice" comme la définit Foucault, par exemple, l’abolitionnisme des prisons. On pourrait le penser comme une faculté, un faire : en ce sens, d’ici et de maintenant et sans éventuels actes de naissance, copyright, certificats de décès...

2. Et puis, il y a la vie matérielle, les conditions de l’existence, les "infrastructures contextuelles de la vie". Voilà, c’est là qu’il faudrait être ouvert au chœur - pluriel, comme la biodiversité - des formes, des modes d’action, des résistances et des offensives et contre-offensives, des objectifs, des expérimentations et être aussi, évidemment, attentif à l’incontournable rapport de forces.

L’articulation de cette "dualité" n’est pas celle entre l’œuf aujourd’hui et la poule demain. Ce n’est pas celle entre un soi-disant "pragmatisme", terrain défensif, "syndicaliste" et un plan soi-disant noble et en même temps toujours différé, fuyant, insaisissable du "révolutionnarisme possible"... Ce n’est pas non plus celle entre "le pain" et "les roses". Penser un horizon de sortie radicale des logiques constitutives de ce monde, c’est aussi l’unique pari possible pour échapper à ce qui - et tant pis si cela peut sembler apocalyptique - à ce qui me semble une fin de course sans échappatoire vers un "délabrement mental", sentimental, éthique...disons anthropologique. parce que s’il est vrai, et c’est vrai, que ce que l’on appelle "l’Histoire" est un long fleuve de sang à peine interrompu de ci de là, il est vrai aussi qu’il était, certes, atroce mais (je joue ici volontairement au cynique à des fins heuristiques...) "à l’époque" chacun ne connaissait que ses propres souffrances et celles de ceux qui lui étaient proches...

Aujourd’hui, la forme même de ce capitalisme (que l’on a qualifié de "cognitif" et que, de notre côté, nous dirions : "système capitaliste d’état intégré, bio politique, illusionniste, toxicomane, psychosomatique, criminogène/pénal...) comporte le fait que l’horreur universelle - en temps réel, avec des allers-retours entre regard d’ensemble et détails, jusqu’au "singulier" et à l’instantané - est exposée aux yeux de tous ! Ce qui est inédit et dont on ne peut calculer les conséquences en chaîne, en réaction en chaîne, c’est que "tout" - une Babel infinie de "locaux", de langues, de "valeurs", de critères, de poids, de mesures, de mémoires - est en même temps présent sur la même scène ; et que de plus sont en même temps présents les passés, les futurs, les "remake", les hybrides...Nouveau, inédit, inconnu, est que s’est déchaînée une compétition à mort entre tous et tous, entre chacun et chacun, pour démontrer que son Esperanto personnel, son arithmétique privée...sa légitimité absolue (de victime innocente, etc....) doivent être "universellement" reconnus.

Et cette compétition à mort, en même temps et paradoxalement, rend tout le monde égal, comme l’Unique en série (production en série d’une "unicité" exclusive..., de Totalités, d’Absolus..., qui homologue férocement rendant tout le monde dépendant comme des toxiques d’un même Moloch) et pousse, d’autre part, à une volonté d’anéantissement de tout autre "concurrent". Les deux choses sont directement proportionnelles, faces du même processus. Le plan de "faire autonomie commune" ne peut donc pas se proposer que comme exode : et le plan préliminaire, prioritaire (et aussi le plus réalisable) est de commencer à se retirer de cette course. Peut-être pourrons-nous penser que c’est une issue (et travailler pour cela) le jour où l’un des sujets soumis, exploités, immergés, répondra à celui qui lui demande "Qu’est-ce que tu veux, que tu implores, que tu réclames, que tu désires ?", comme on le dit de Diogène à Alexandre le Grand : "Rien. Ôtes-toi de ma vue car tu me caches le soleil".

Qu’un sujet dise, réponde : "Je ne réclame de personne, et encore moins de la légalité de l’Etat, aucune reconnaissance. Aucune "justice" en mon nom et pour mon compte. Il n’y a aucun "Autel" d’aucune "patrie", aucune médaille qui puisse nous intéresser nous autres, étant donné que nous n’avons aucune langue en commun". Qu’aux offres de ce genre, on réponde, comme le Batheleby de Melville, "Je ne préfère pas". Eventuellement - oui, plutôt cela - "« Sciur padrun da li beli braghi bianchi, föra li palanchi, fora li palanchi ! » ["Monsieur le patron, au beau pantalon blanc, sortez vos sous, sortez vos sous !", texte d’une chanson traditionnelle populaire, ndt] Dit en napolitain : "Posa e sord..." ["lâche tes sous...", ndt] Voilà, ce n’est que de cela que l’on peut discuter. Ce n’est que cela qu’éventuellement nous attendons de vous, et que nous vous réclamons...Là-dessus que recommence la discussion. Il y a une longue liste dont il faut tenir compte : précarité, migrations, spécificité des sujets les plus assujettis aux formes les plus extrêmes de cette volonté de pouvoir/destruction qui est la logique du système...Et tant que nous y sommes, nous aimerions - mais nous sommes obligés de différer à une prochaine fois - dire deux mots sur ce qui se passait entre temps (tandis que les étudiants français, désormais chassés de la Sorbonne, s’affrontaient à la police de Sarkozy et de De Villepin dans les rues de Paris) dans celles de Milan... Le 7 avril sortira "Vademecum" (soliloques dialogues chants et contrechants) éditions immaginapoli dirigé par José Mazzei et Ugo Tassinari, postface de Paolo Persichetti.

http: //orestescalzone. over-blog. com/

http://www.liberazione.it/giornale/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Lettre d’un vieux gamin de mai (II)
16 mars 2006 - 15h17

Le communisme est un phénomène, une manière d’être au monde, à l’autre, voire un humanisme et non pas comme beaucoup le pensent, un idéal, une utopie, un but à atteindre. Et c’est ce en quoi le "spectre du communisme hante notre quotidien".
Merci d’être encore là Monsieur Scalzone.

Une étudiante parmi d’autres.






Rojava : la révolution des femmes
jeudi 4 - 20h51
de : jean1
Radio praxis : C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 4 - 05h59
de : Hdm
Affaire « Bismuth » : Nicolas Sarkozy est condamné pour corruption
mercredi 3 - 16h03
de : joclaude
La députée irlandaise Claire Daly a décidé de protéger la Russie d’un flot d’accusations ridicules
mercredi 3 - 15h12
de : joclaude
1 commentaire
L’hégémonie culturelle selon Gramsci Par Aurélien Berthier
mercredi 3 - 09h28
de : Roberto Ferrario
« Je ne veux pas mourir, mais vu la situation, ils ne me laissent pas le choix »
mardi 2 - 21h24
de : jean1
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 - 17h03
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Une claque au lieu de deux pour les chômeurs
mardi 2 - 15h53
1 commentaire
Vive la Chine Populaire et son Parti Communiste
mardi 2 - 10h20
de : Hervé Fuyet
3 commentaires
Sursauts en provocations des Etats-Unis sur la Syrie et l’Irak
lundi 1er - 17h41
de : joclaude
1 commentaire
Solidarité avec Dimitris Koufontinas
lundi 1er - 16h59
de : Secrétariat du Secours Rouge International
"Modèle" chinois ? Il semble bien que soient chez nous seulement les fermes à 1000 vaches et aux 3000 cochons !
lundi 1er - 12h06
de : joclaude
2 commentaires
Et vive ce monde multipolaire anti-impérialiste
lundi 1er - 11h34
de : joclaude
2 commentaires
Paris. Ce 2 mars, rassemblement de soutien aux travailleurs de l’Infrapôle en lutte !
dimanche 28 - 16h19
de : jean1
Xi Jinping déclare la Chine exempte de pauvreté absolue…
samedi 27 - 17h54
de : joclaude
Comprendre le confinement de Dunkerque : 350 soldats américains viennent d’y débarquer !
vendredi 26 - 19h13
de : André
1 commentaire
Le péril facho-centriste : C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 26 - 19h08
de : Hdm
Islamo-gauchisme : bêtise politicienne et aveuglement universitaire
vendredi 26 - 15h36
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Cubain : l’Humain d’abord ! Nous ne sommes pas une multinationale !
vendredi 26 - 14h40
de : joclaude
1 commentaire
Texas : vague de froid + peur du socialisme = chaos
vendredi 26 - 11h12
"Semaine morte" des Vies Scolaires à partir du 22 mars | Communiqué de presse
jeudi 25 - 22h31
de : Coordination Nationale des Collectifs d’AED
France : Troisième appel de mobilisation contre la réintoxication du monde
mercredi 24 - 21h31
de : jean1
1 commentaire
L’OMS n’a rien vu à Wuhan
mercredi 24 - 21h02
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
Bravo à Cédric Herrou et à sa famille pour le lien ci-dessous.
mercredi 24 - 19h21
de : jean1
Venezuela : L’Union Européenne sanctionne 19 fonctionnaires alors que l’ONU demande la levée des sanctions ?
mercredi 24 - 16h49
de : joclaude
2 commentaires
COVID-19 : Vaccin Cubain Soberana 02, porteur d’espoir !
mercredi 24 - 16h29
de : joclaude
2 commentaires
Dixit Macron : les impôt n’augmenteront pas, et puis les taxes c’est pas des impôts !
mercredi 24 - 16h18
de : joclaude
Essai : faire sauter la banque
mardi 23 - 18h50
de : jean1
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 - 18h03
de : Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
François Ruffin, COVID-19 : Un vaccin pour le bien public !
mardi 23 - 17h36
de : joclaude
Coup de poker d’Uber pour imposer son modèle à l’Europe
mardi 23 - 15h17
Bataille dans le CAC40 à coups de milliards au-dessus de nos têtes !
mardi 23 - 10h58
de : joclaude
Procès Farida C. infirmière en colère !
mardi 23 - 10h31
de : joclaude
Recommandation sur les propos de Frédérique Vidal annonçant demander une enquête sur l’islamo-gauchisme à l’Université
mardi 23 - 00h12
de : CS de l’InSHS
Italie, Rome : 22 févr. 1980 Valerio Verbano était assassiné (video)
lundi 22 - 18h15
de : Roberto Ferrario
Communiqué CGT : une loi scélérate pour les travailleurs !
lundi 22 - 16h42
de : joclaude
1 commentaire
demandons votre vigilance quant à la véracité de vos sources avant de publier vos articles : la communauté tamoule de Fr
lundi 22 - 13h11
de : TGTE media France
Petite fête du livre de Noir et Rouge
lundi 22 - 12h38
de : Frank
Jérôme Rodrigues Gilet Jaune :la réalité d’une police politique et non de Droit !
dimanche 21 - 17h05
de : joclaude
Covid-19 : Cuba en alerte suite à l’augmentation soutenue des infections 21 Février 2021
dimanche 21 - 15h39
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite
Discrimination "anti-syndicale" à Info’Com-CGT finalement dénoncée dans un livre...
mercredi 27 janvier
4 commentaires
NDLR de Bellaciao : le (nous) employé par Mickaël Wamen fait référence aux (punitions) infligées par InfoCom-CGT à trois camarades : 15 jours de suppression de salaire pour Mickaël Wamen et pour Sidi Boussetta (actuellement Secrétaire adjoint UL CGT Blois) et non renouvellement (licenciement) du contrat de travail de Mickaël, Sidi et de Roberto Ferrario (membre fondateur du site Bellaciao.org) pour avoir exprimé leur désaccord avec ces méthodes discriminatoires... Au royaume de la CGT. La (...)
Lire la suite
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 janvier
de Un ex du pneu
1 commentaire
Où peut être la fierté de pouvoir annoncer ne pas avoir lutté et avoir permis en un temps record la fermeture d’une usine ? Les seuls qui peuvent aujourd’hui s’en féliciter sont les patrons de Bridgestone mais aussi les acteurs politiques qui gravitent autour du dossier et un avocat payé à 100% par le tôlier qui était donc celui du tôlier et non des salariés ... Jamais dans l’histoire une usine de cette taille n’aura été fermée aussi rapidement, si il y a un (...)
Lire la suite
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite