Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Reconstructing Harry

de : François GERALD
mardi 10 octobre 2006 - 14h51 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Il est des événements qui surprennent moins par leur contenu manifeste que par les commentaires qu’ils suscitent auprès des spécialistes. Il est même des événements heureux qui laissent un sentiment de fort malaise par l’écho qu’ils reçoivent dans la société. Il en va ainsi de la nomination d’Harry Roselmack au poste de joker du jité de PPDA sur TF1. Avouons-le, on est d’abord amusé de voir un noir présenter les news sur la chaîne des Bouygues. Pourtant, au-delà de l’exotisme, on est frappé par cette façon qui semble aujourd’hui indiscutée qu’ont les présentateurs de news télés de s’identifier à des zombies mimant invariablement l’égale impartialité, la sereine neutralité ou la déontologique objectivité en prenant les pékins lambdas que nous sommes, disons-le, pour des gogos. Allez donc demander à Harry s’il est de droite ou de gauche et vous vous trouverez fort aise de vous en tirer sans qu’il n’appelle la sécurité pour vous expulser du building.

Tentez votre chance avec Elise Lucet, David Pujadas ou Claire Chazal, le résultat ne sera guère plus probant. Même Poivre qui fut pourtant président des Jeunesses Giscardiennes avant que sa carrière ne subisse un léger coup d’accélérateur aux alentours d’un peu après la présidentielle de 1974 trouverait sans doute le moyen de noyer le poisson en invoquant la grandeur de la figure du journalisme gaullien indépendant. C’est que l’impact du marketing sur la profession journalistique est telle que donner ce genre d’information revient de fait à se couper d’une moitié de son électorat potentiel, c’est-à-dire à susciter l’envie de prendre de la distance.

Or, et c’est le paradoxe, plus les journalistes feignent l’objectivité, plus leurs infos sont biaisées. Car à force de n’ouvrir que des portes ouvertes par tous et pour tous (Lacan rappelait que la puissance d’une info réside en son inefficacité, en ce sens JP Pernaut ouvrant son treize heures sur « C’est le printemps, c’est important ! » reste un must absolu.), vient un temps pour qu’ils se demandent, les journalistes, ce qui les fait jouir. Ce qui fait jouir les journalistes de TF1, c’est d’être de droite mais de ne pas en avoir l’air. Ou pour retourner la charge, de s’appuyer sur le soi-disant savoir dont ils s’autorisent sur l’état du marché (c’est-à-dire de la demande qui est une question légitime, mais sur laquelle on a vite fait de substituer ses fantasmes personnels en espérant avec un zeste de flair y fonder le salut d’une carrière ambitieuse) pour colorier l’info selon ses opinions propres.

Evidemment on objectera qu’à étudier Le Figaro, Le Monde et Libération pour en évaluer les mérites, les critères d’une étude sérieuse ne pourraient se contenter d’en apprécier les qualités au gré de leurs engagements politiques (contrairement à ce que croit M. Rimbert dans son Libération, de Sartre à Rothschild). Ou pour être plus direct : être de droite ou de gauche n’a jamais empêché qui que ce soit d’être bon ou mauvais journaliste. Mais ce n’est pas de cela dont il s’agit car dans la course de vitesse aux scoops et au sensationnalisme qui n’épargne personne, faire preuve d’un peu de distance voire de prudence, c’est avant tout s’exposer à la possibilité que le concurrent, lui, n’ait pas pris ces gants-là.

Le degré de connardisme parfois littéral qui en est la conséquence ne s’illustre on ne peut mieux dans cette bien oubliée aujourd’hui affaire Vorilhon, dit Raël, qui annonça à des journalistes réceptifs jusqu’à l’obscène, qu’il avait réussi le premier clonage d’un être humain. Autrement dit, pour comprendre la novlangue des jités télévisés, il faut savoir que sur TF1 ce ne sont pas ses journalistes qui sont de droite, c’est le réel. Ce naturalisme politique trouve son apogée dans les reality shows dont le principe est : pas de mise en scène, ce que le cinéphile de base comprend comme : pas d’images. L’expérience a prouvé combien ces shows étaient scénarisés selon une nécessité impérieuse : démocratiser le voyeurisme, c’est à dire la perversion.

Rien d’étonnant finalement sur une chaîne qui, en quinze ans de privatisation, était demeurée, jusque-là donc, zéro arabes et pratiquement zéro noirs et dont un des principaux dirigeants, M. Villeneuve, quand il en eut fini avec son « cher ami, » Jean-Marie Lepen, nous expliqua que la guerre du golfe N°1 était « la guerre du monde civilisée contre les arabes »[1]. Et cela l’est encore moins si l’on sait que le vice-président de la chaîne, M. Mougeotte a coutume de qualifier la population maghrébine de « ratons » ou de « bougnoules »[2], alors que la dernière campagne présidentielle a vu la chaîne nous faire le portrait d’un pays aux prises avec une menace intolérable : les teenagers arabes en survêtements Tachini avec les conséquences que l’on sait quant au vote Lepen dont la campagne fut pourtant unanimement décrite comme inaudible. Que les dirigeants de TF1 décident finalement de changer leur fusil d’épaule est finalement donc plutôt une bonne nouvelle. Mais de la part des commentateurs qui louèrent l’opération on attendait, pour le moins un minimum de circonspection. On en fut loin.

Un des plus vibrant supporter de la chaîne privée fut sans conteste M Jean-Michel Maire, chef du service radio télévision du quotidien Le Figaro. Dés le 9 Mars 2006, à l’annonce de la nomination d’Harry, il se fendit d’un premier « édito » dont le ton était d’emblée pour le moins ... polémique. « A quoi servirait-il d’être la plus grande chaîne d’Europe si on en profitait pas pour révolutionner le PAF ? » Qu’un journaliste du Figaro entame sa chronique en louant le révolutionnaire des dirigeants de la une devrait déjà suffire à susciter des interrogations quant à cet article où il n’hésitait pas à vanter les « griffes encore suffisamment acérées » de Mougeotte et Le Lay. Mais il en fallait plus que ce modeste exercice de brosse à reluire où il nous expliquait que la chaîne du Minorange faisait « figure d’éclaireur » puisque le 31 août dernier, il remettait le couvert pour nous faire par de ses conclusions à propos d’Harry cette fois entiché du qualificatif de « bombe sexuelle » et dont « l’affaire » aurait selon lui provoquée « une réaction en chaîne ». Sans TF1, demande-t-il ainsi sans guère de pudeur, « Daniela Lumbroso aurait-elle été débarquée [des samedis soirs de France 2, ndlr] pour être remplacée par Anthony Kavanagh ? Canal Plus aurait-elle si largement ouvert sa grille chaque samedi soir à Jamel Debbouze ? ».

Il est peu de rappeler que si le PAF est globalement très blanc, TF1 est la seule chaîne à avoir jusque-là érigé la présentation monocolore en loi d’airain. Sur M6, pourtant soumise aux mêmes contraintes économiques et réglementaires, il me souvient d’avoir vu des Charly et Lulu présenter les émissions musicales à base de Top 50 pour ados alors qu’au moins un des deux n’était pas vraiment « BBR » ; sur France 2, le journal de treize heures fut confié, à plein temps, lui, à un certain Rachid Arab ; quant à Canal Plus , on peut penser que sans une réelle indifférence à la couleur de peau de ses chargés d’antenne, les carrières des Eric & Ramzy, Omar & Fred et autre Jamel n’auraient peut-être jamais connu le succès qu’elles rencontrent aujourd’hui.

Pourquoi une telle myopie, pourquoi une telle amnésie ? Notre héros lâchait le morceau dés le 9 mars : « Ce serait faire injure à Patrick de Carolis [PDG de France Télévision] que de lui rappeler cette règle : en télévision aussi les symboles emportent tout sur leur passage. » Ainsi reconnaît-il de fait sinon l’anomalie en tout cas le retard de sa chaîne préférée, mais tout dévoué qu’il est à célébrer la force des puissants, n’hésite-t-il pas à nous expliquer que, dans le monde moderne, TF1 est la première chaîne d’Europe et, donc, que les autres ne comptent pas. CQFD.

C’est évidemment aller un peu vite en besogne quand on sait que la dite chaîne témoigne jour après jour de sa nostalgie de l’imagerie pétainiste sise en la fête des confitures de Clochemerle en Patois promue par un Jean-Pierre Pernaut élevé par les bons soins de M. Maire au rang de « mammouth de l’info » (sic), le tout au détriment de peccadilles comme l’ouverture du procès des faux électeurs de la Ville de Paris. C’est aller encore un peu plus vite sur le fait que, récemment, le président de l’UDF, M Bayrou, pour avoir, au cours du jité de Claire Chazal, timidement mais avec une certaine conviction, critiqué un ordre médiatique injuste à ses yeux, témoignait avoir passé une heure et demie dans le bureau de nos deux grands démocrates que sont MM Mougeotte et Le Lay, en précisant « les murs ont tremblé » (ceci qui répondra peut-être à la question : Qui est Harry ?).

Mais c’est finalement une étrange vision de la France qui se découvre ici devant nous. Un ancien tennisman devenu chanteur explique dans une interview intitulée « Mes quatre vérités » que « si Sarkozy passe [il se] casse », propos finalement expurgés avant publication par le directeur de la rédaction déjà coupable d’avoir publié des photos de l’ex-femme du ministre de l’Intérieur en compagnie de son nouveau compagnon ce qui lui vaudra finalement de perdre son poste. Un sondage donnant la candidate socialiste préférée des Français comme la personnalité inspirant la plus grande confiance en matière d’économie est subitement censuré par le quotidien économique de M. Arnaud qui fut témoin au mariage de notre icône mondiale des néo-gaullistes en veste pied-de-poule et chaussettes Snoopy.

Un livre sort qui nous relate comment un ancien « nouveau philosophe » fait jouer de ses nombreuses relations afin d’obtenir la réécriture d’un article jugé pas assez laudateur à son goût, sans que personne ou presque, dans les médias où l’animal oublie pourtant rarement de s’auto promouvoir, ne juge utile d’en informer le public. Tout au fond semble converger vers une situation où la vérité a perdu tout caractère opératoire. Comme si, chute des idéologies oblige, il ne demeurait plus dans l’espace public que des luttes de personnes pour le pouvoir où les commentateurs seraient uniquement sommés de choisir leur camp et estimés selon les intérêts des plans de bataille des conseillers en communication. Il n’est qu’à voir l’état de la démocratie américaine qui élut en 2000 un président affirmant que le Christ était sa principale inspiration en matière de philosophie politique tout en envoyant des teenagers schizophrènes sur la chaise électrique, pour comprendre que ce genre de situation ne peut produire que des catastrophes incommensurables. Car c’est aussi le passage d’une société de production-consomation, à une société des dualismes imaginaires les plus stériles.

Tenant discours devant une assemblée d’agriculteurs, M Sarkozy déclara récemment son émoi de voir ces hommes et ces femmes qui « se lèvent à cinq heures du matin », ont des horaires vertigineux, ne prennent pas ou peu de vacances, pour gagner « parfois moins que le SMIC, alors que certains gagnent autant sans se lever du tout ». Ce genre de propos qui font échos à la récente proposition du ministre, de limiter le droit de grève dans les entreprises « pour en finir avec la dictature des minorités » et qui résume la nécessité pour les plans de « com » de simplifier tout débat jusqu’à l’imbécillité en opposant les uns aux autres, c’est-à-dire en dernière analyse en renouant avec un Bien et un Mal qu’on peut redéfinir selon la conjoncture de ses intérêts personnels, est au fond la meilleure illustration qu’on pourrait donner de ce que Lacan définissait comme l’essence même du racisme : accuser les faibles de jouir à la place des forts.

Certes, la France n’est pas un pays raciste. C’est un pays où il y a 17% de Lepénistes. Je ne suis pas sûr d’avoir la recette magique pour éradiquer ce fléau, mais peut-être serait-il opportun vis-à-vis de nos concitoyens noirs beiges jaunes ou autres d’avoir le courage de dire cette simple vérité qu’il y a des racistes en France. Peut-être que ce serait même le moindre des respects.

En attendant, on pourra toujours gloser sur la grandeur du pays des droits de l’homme ou sur ce rejeton du colonialisme qu’est si souvent la francophonie, mais d’ici là, Paris ne risque pas de se départir de son inenvié titre de capitale mondiale des villes de province.

François GERALD

[1] Lire TF1, Un Pouvoir. P. Péan et C. Nick, Fayard, p 436.
[2] Ibid, p 439, entretien avec P. Géraud.D

 http://freefrancois.blogspot.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Reconstructing Harry
11 octobre 2006 - 17h14

Bonjour

comment vous suivre et plus encore adhérer à votre propos, si ce que vous rapportez n’est pas exact !?

exemple :
"...ne s’illustre on ne peut mieux dans cette bien oubliée aujourd’hui affaire Vorilhon, dit Raël, qui annonça ..."
ce n’est pas Rael qui annoncait, mais Brigitte Boissollier la directrice de "clonaid".
quand un scientifique catholique fait une annonce scientifique, dires vous que :"le Pape a annoncé ..." !?
Non, je suppose !

Pour démontrer quelque chose, les vrais, les arguments exactes suffisent ; sinon, vous démontrer ce que vous êtes !!!
L’inexactitude peut réveler que je montre du doigt ce que je suis !

Le métier de journaliste est difficile, exigeant ... pour ceux qui veulent faire du journalisme ; pas pour ceux qui se contentent d’être les hétaïres de la pensée dominante, même avec des aspects contestataires, lesquels ne sont que de la "poudre aux yeux" pour tromper le lecteur.

sincères salutations

Yves Térouinard



> Reconstructing Harry
17 octobre 2006 - 08h28 - Posté par

Arrête la propagande pour ta secte l’ami. De plus l’article n’a rien à voir avec ton prophète de pacotille, il pose des questions pertinentes sur les influences politiques au sein des médias, il faut vraiment avoir une courte vue sectaire pour y voir une priorité à ton clown de "guide des bergers" ! Tu dois avoir un abonnement Google "actualité sur Rael" et tu réagis en ta qualité d’adepte zélé pour défendre ton couard de chef de l’armée des Elohim (le nom des extraterrestres selon le prophète auvergnat).

En plus arrête de mentir, Claude Vorilhon dans ses bouquins a dit maintes fois que Clonaid était SON idée, Brigitte Boisselier est son adepte dévouée et tout le monde sait que dans ce mouvement il contrôle d’une main de fer les relations publiques et la communication, aucune annonce de la sorte n’aurait évidemment pu se faire sans son accord voire même sa demande. Il a même jubilé en racontant que si l’annonce faite par Boisselier était un mensonge c’était quand même très bien parce que cela faisait de la pub pour SON organisation. Et il est bien connu pour tous ceux qui suivent ce cynique personnage qu’il n’assume jamais lui-même ses conneries et fait toujours porter le chapeau à ses adeptes.

Ce que pointe l’article c’est qu’à l’époque de cette annonce 100% bidon les journalistes n’ont pas vraiment fait leur travail d’investigation, de recul et de recoupement nécessaire et ont relayé à tour de bras ce canular débile d’un chef de secte en mal de reconnaissance médiatique.

Que ça te défrise en tant que laudateur de celui qui prétend être le fils de dieu, le frère de Jésus, avoir voyagé des dizaines de milliers de fois plus vite que la lumière pour attérir sur une planète où il a passé la plus grande partie de son temps à baiser des robots femelles (sic !), donc que ce genre de propos te défrise, ce n’est pas une surprise. Mais ne vient pas polluer avec ta propagande hallucinée ce site qui est un site de réflexion politique que les pauvres diables comme toi ne peuvent même plus avoir, condamnés qu’ils sont à suivre à la lettre les directives de pensée de leur gourou qui, je le rappelle ici, demandait aux raeliens français en 2002 de voter Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, ça ne s’invente pas !

Prodicos






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite