Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

LES VALEURS

de : Le Yéti
mercredi 22 novembre 2006 - 20h22 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires
JPEG - 32.7 ko

le Le Yéti

Il y a un phénomène symptomatique : une bonne partie de la prochaine campagne présidentielle des candidat(e)s adoubé(e)s par les médias officiels, s’engage sur le thème des valeurs.

C’est marrant, la dernière branche à laquelle se raccroche toujours un monde qui s’effondre, c’est à ses sacro-saintes "valeurs". Comme dans les vieux films de gangsters où les voyous et les tueurs, avant de tomber sous les rafales des gangs adverses, ne juraient que par le sens de l’honneur, la loi du milieu, la fraternité du sang.

Travailler plus pour gagner plus ... revaloriser le mérite ... ré instaurer un ordre juste ... restaurer l’autorité parentale au sein de la famille ...

Tous autant qu’ils sont, de la droite dure à la droite gauche qui s’ignore, ils en ont la bouche pleine, de leurs "valeurs". Si on résume, on tombe pile-poil sur le TRAVAIL-FAMILLE-PATRIE si cher au Maréchal Pétain. Ragoûtant !

Voilà que notre Chirac, jamais en retard d’une guerre perdue, vient de se fendre triomphalement d’un projet enthousiasmant : une "journée de la citoyenneté", rien que ça ! Lui qui n’a rien eu de plus pressé que de s’auto immuniser contre une Justice qui menaçait de lui chercher des crosses. Lui qui a nommé lui-même un pote au poste du juge censé éventuellement le poursuivre à la fin de son mandat !

Quelle pitrerie ! Plus personne n’y croit, ni ne les respecte ces valeurs, surtout pas ceux qui les prônent. Ils nous les balancent juste dans les gencives pour qu’on se tienne à carreau et à distance. N’osent même plus parler du reste, l’amélioration des conditions de vie, le progrès social...

Tiens, lâchez une bande de jeunes, un groupe de moins jeunes ou un car de retraités dans un hypermarché vide de surveillance et aucun ne résistera au plaisir de faucher tout ce qu’il peut dans les rayons.

Comment leur en vouloir puisque c’est le modèle qu’on leur donne depuis des années de néolibéralisme sans foi ni loi autre que celle du plus fort, du plus riche, du plus fourbe. Celui qui pique sans vergogne dans les caisses avec la bénédiction des apôtres du tout compétitif.

Travailler plus pour gagner plus ! Quel attrape-couillons ! Demandez donc ce qu’en pense la "ménagère de 48 ans d’origine maghrébine", celle qui, selon une récente étude, n’est jamais reçue au moindre entretien d’embauche du fait de son âge, de son sexe et de son origine. Interrogez donc les 50 % de salariés français qui gagnent moins de 1350 € par mois, avec des contrats précaires à la clef en guise de gilet de sauvetage. Et ceux qui ne sont pas, ou plus salariés parce que vous les avez virés ou jamais admis...

Mais ne croyez pas qu’on les rejette toutes en vrac, les valeurs. En attendant que disparaissent les vôtres, dégueulant de leurs vertus judéo-chrétiennes de sacrifice (pour les autres, pas pour vous), on s’en est mis trois petites toutes simples au chaud, presque des gros mots : liberté, égalité, fraternité.

Oh, je sais, celles-là non plus vous n’hésitez pas à les beugler. Mais seulement à la fin de vos banquets arrosés. Ou devant les monuments aux Morts. Sans jamais trop vous étendre sur le sujet.

Eh bien, vous allez rire, figurez-vous qu’on est plusieurs à vouloir vous les faire avaler de gré ou de force, nos trois p’tits gros mots.

Oui, oui, je vous vois déjà ricaner derrière vos gros cigares : "Et, hé hé, vous allez vous y prendre comment, et surtout vous allez les financer comment, vos valeurs ?"

Très simple, mon vieux, si tout va bien, s’il n’y a pas trop de chamaille au sein de la bande des Collectifs (c’est comme ça qu’on s’appelle), on va aller chercher l’oseille là où il est. Dans vos poches et dans vos coffres. On va pas se gêner !


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> LES VALEURS
22 novembre 2006 - 21h05

Et y savent pas combien on peut être cleptomanes dans ce cas la.Et encore,ce n’est même plus du vol c’est de la récupération,du remboursement.Une façon de dire"remboursez le spectacle est mauvais"
Jean Claude des Landes



> LES VALEURS
22 novembre 2006 - 21h16 - Posté par

Tous ensemble pour nos valeurs et tous cleptomanes !


> LES VALEURS
22 novembre 2006 - 21h59

Et bien le voilà notre candidat.Associé à un Monsieur tel que Mr Etienne Chouard, vous redonneriez un peu d’espoir Mr Yeti .
Pourquoi pas ?Est il nécessaire d’être dans un parti ou avoir fait l’ENA pour être un bon meneur d’Etat ?Parce que franchement les petites gueguerres intestines entre les différentes personnes annoncées me fatiguent.Que ce soit une personne ,qui a dit non au tce, c’est evident.Combien dans ceux là pensent réellement à la population ?On en viendrait presque à envier les Venezueliens.
Turandot



> LES VALEURS
23 novembre 2006 - 02h53

"vide tes poches"

j’aime bien...

 :)

8226



> LES VALEURS
23 novembre 2006 - 03h26 - Posté par

Rien dans les mains, rien dans les poches,

Tout dans la tronche,

Tu ne risques rien à la frontière.

(Léo Ferré , Il n’y a plus rien)

Bravo Yéti.

JMH


> LES VALEURS
23 novembre 2006 - 03h34 - Posté par

tu m’as pas compris :)

"vide tes poches", ca s’adresse au bourge.. !


> LES VALEURS
23 novembre 2006 - 10h03

Il fut une époque ou le travail était une valeur de gauche, où le cadre famillial n’était honi et où ne pas détester son pays n’était pas une honte.

A cette époque les couches populaires votaient à gauche.

Turlupouet



> LES VALEURS
23 novembre 2006 - 11h08 - Posté par

Le travail est une valeur de gauche avec des contrats à durée indéterminé et des conventions collectives sécurisantes. Pas avec des contrats pécaires et des rmistes à la pelle.

La famille n’est pas une "valeur" mais le cadre social basique, si possible chaleureux et constructif. Ce qui est "honni", ce n’est pas la famille comme cadre social, mais la "valeur" que d’aucun cherche à lui donner en l’utilisant (la famille) à des fins politiques (comme le fit Pétain en son temps).

Ce n’est pas le pays que nous détestons, c’est la "patrie" caricaturale qu’en dessinent les gens de pouvoir dans leurs seuls intérêts.

Si la gauche socialiste avait défendu comme il se doit le travail comme élément sécurisant, la famille comme cadre social protégé, et le pays comme élément socio-culturel au service de tous ceux qui le composent, les masses populaires continueraient à voter à gauche.

Le Y.


> LES VALEURS
23 novembre 2006 - 20h16

N’oublions jamais que la social-démocratie a votait les pleins pouvoirs à Pétain, parce que les valeurs nationales soit disant étaient en danger.
C’est curieux, depuis que Ségolène Royale a été élu par une large majorité des militants du Parti Socialiste pour les présidentielles, je ne cesse d’avoir le sentiment qu’on revit la situation historique des années 1930, surtout le glissement à cette époque d’une grande partie des militants de la gauche vers le pétainisme.
Quand George Fraîche, un ténor du PS à Montpellier, traite les harkis de "sous hommes" (je j’ai pas de sympathie pour eux, mais se sont des être humains), et récidive sur l’équipe de France de foot, en distinguant encore les français noir et les français blanc et avant ça, il avait fait plein de déclarations de ce genre, sans aucune sanction du PS, pire une pétition en sa faveur a été signé par beaucoup de militants du PS.
Le fascisme tape à nos portes ???
Je ne veux pas être catastrophiste, mais toutes les conditions y sont.



> LES VALEURS
24 novembre 2006 - 00h14

heuuu, piquer dans un supermarché ! ça, jamais ... trop peur de m’empoisonner ... t’as vu la merde qu’ils vendent ?

Pitchounet



> LES VALEURS
24 novembre 2006 - 10h11 - Posté par

Travail famille patrie sont des notions englobantes qui nient les rapports internes qui les clivent. Quid du capital ? quid du partage des tâches et de l’ouverture à la citoyenneté (Debré disait la politique aux professionnels, sauf moments électoraux le reste du temps famille, famille, famille), quid de la notion de résident non national ? quid du refus de faire la guerre ? Si Travail famille patrie sont des valeurs alors elle sont aumieux ambigues et à la vérité conservatrice donc aliénante . Des valeurs aliénantes sont-elles des valeurs.
Liberté, égalité, fraternité sont aussi des valeurs instrumentalisables par la droite et les possédants mais Ernst BLOCH leur adonné un contenu émancipateur, un contenu altermondialiste.
Christian D.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite