Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Silence ! On tue...

de : Bruno Lamothe
mardi 5 décembre 2006 - 21h56 - Signaler aux modérateurs
9 commentaires
JPEG - 19.7 ko

de Paul QUILES Ancien Ministre Député du Tarn

Comment les militants de gauche, qui se présentent comme des internationalistes, pourraient-ils rester insensibles à ce qui se passe au Darfour depuis plus de 3 ans ?

Pour ma part, ayant présidé la mission parlementaire d’information sur le génocide rwandais, je suis particulièrement sensible au déroulement de ce drame. A plusieurs reprises, je suis intervenu pour attirer l’attention du gouvernement français sur l’inefficacité de la Communauté internationale face à la dégradation tragique de la situation. Malheureusement, les inquiétudes que je manifestais il y a 2 ans sont devenues de tristes réalités, avec un terrible bilan : plus de 200 000 morts, deux millions et demi de déplacés, menacés par la famine, les maladies et la mort, des viols, des massacres, des destructions systématiques.

Il faut bien dire qu’à part les cris d’alarme des ONG, qui y mènent une action courageuse et de plus en plus difficile, l’opinion publique est assez insensible au sort de cette région grande comme la France, confrontée à ce que Kofi Annan définit comme « l’enfer sur terre ».

Certains parlent de génocide, mais peu importe pour l’instant la qualification juridique de ces épouvantables exactions. L’urgence, c’est d’agir efficacement pour arrêter ce qui constitue une véritable épuration ethnique.

La situation est certes complexe : lutte entre factions, ingérence étrangère, attitude ambiguë de certaines grandes puissances. Les efforts de l’Union Africaine et de l’ONU pour favoriser un accord de paix durable ont malheureusement été vains jusqu’ici et, devant la gravité de la situation, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé le 31 août dernier l’envoi de 17 000 Casques Bleus. Décision sans lendemain, puisque le Président soudanais Omar El Bechir continue à refuser le déploiement de cette force et menace même de la recevoir « comme le Hezbollah a reçu les Israéliens » ( !).

En attendant, les massacres continuent, l’Etat harcèle le personnel humanitaire et les journalistes, qui sont soupçonnés de divulguer les exactions. Dernière provocation du président soudanais : l’expulsion du représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour des propos qui ont déplu aux autorités.

Je connais les difficultés de la diplomatie ; je sais aussi les contraintes auxquelles sont soumis les gouvernements face à la nécessité d’une opération de maintien de la paix risquée, mais je constate également que certaines situations suscitent plus d’émotion et donc plus de volonté d’agir que d’autres.

On explique en général que l’hésitation de l’ONU à intervenir contre l’avis du gouvernement du pays concerné provient de l’interprétation de l’article 2 de la Charte des Nations Unies (non ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat). C’est méconnaître l’évolution des esprits, puisque Kofi Annan lui-même a reconnu que « rien, dans la Charte de nations-Unies, n’empêche de reconnaître qu’il y a des droits par- delà les frontières », ce qui fonde « la responsabilité de protéger ».

Le mois dernier, en revenant sur l’écrasement de la révolte de Budapest par l’armée soviétique il y a juste cinquante ans, on se lamentait sur l’état du monde à l’époque de la guerre froide et du partage de Yalta, qui conduisit à abandonner les insurgés hongrois à leur triste sort. Je ne peux me résoudre à ce que, dans quelques années, des campagnes viennent dénoncer -peut-être violemment- l’apathie ou l’inefficacité de notre pays et de la Communauté internationale devant le drame du Darfour.

Je suis convaincu qu’une prise de conscience est indispensable et je crois qu’elle est possible, en particulier si les médias brisent le mur de l’indifférence. C’est dans cet esprit que je me suis récemment adressé aux responsables des grands organes de presse et d’audiovisuel pour leur demander de sensibiliser l’opinion sur le drame du Darfour, ce qui ne manquerait pas d’influencer les décideurs.

Je le répète, il y a urgence : on ne peut pas attendre qu’après 200 000 morts, il y en ait 300 000, 500 000 ou 800 000, comme au Rwanda. Nous ne sommes pas ici devant une question diplomatique ou géo-politique, mais devant une question d’humanité. Face à ce drame, nous avons un devoir d’humanité. Je souhaite en tout cas que les socialistes en soient conscients et qu’ils prennent une part active aux actions qui seront menées pour faire cesser le martyre du Darfour.

http://laurentfabius2007.over-blog.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Silence ! On tue...
6 décembre 2006 - 11h03

Que peut-on faire ? Que doit-on dire face aux horreurs décrites, avec brio, ci-dessus, sauf en choisissant des hommes et des femmes qui voudront s’engager sur le terrain ? Mais, je suppose, que le Darfour est moins porteur que les visites en israél ou les déclarations sur le nucléaire iranien.

En attendant des gens meurent de faim, sous nos yeux devenus indifférents. Si c’est notre vision de l’avenir, ce sera sans moi. Merci monsieur Quiles d’attirer notre attention.



> Silence ! On tue...
6 décembre 2006 - 17h20

les militants de gauche sont concentrés en permanence sur Israel ; ils n’ont plus de temps pour s’occuper du reste du monde...
K. M.



> Silence ! On tue...
6 décembre 2006 - 18h47

Qu’il est mignon notre gentil petit maire Cathare de Cordes, notre saigneur du gouffre.
J’en ai honte de vous lire, de vous entendre tenir ces propos. Vous avez été incapable de vouloir mettre au clair la responsabilité française dans le génocide du Rwanda protégeant ainsi vos militaires qui ont oeuvrés dans la préparation minutieuse du génocide d’une part, et en refusant d’auditionner, lors de la fameuse mission parlementaire sur le Rwanda, le capitaine Barril par exemple. L’homme à tout faire de Mitterand.

Hamilcar Barca



> Silence ! On tue...
7 décembre 2006 - 00h16 - Posté par

Vous auriez gagné a vous taire et lire le rapport... Parce que celui-ci dénonce l’attitude de la France... Honte, mois j’ai honte de vous voir vous moquer ainsi des soudanais et des rwandais. De cela, j’ai honte...


> Silence ! On tue...
7 décembre 2006 - 11h20 - Posté par

Honte à QUILÈS ancien ministre PS privatiseur (La POSTE et FT, leur management à l’américaine) soutien de la 1ère guerre américano mitterrandienne du Golfe, il ferait mieux de se regarder dans une glace quand on voit ce que donne au Bandhoustan palestinien entouré de murs, de barbelés peuplés d’enfants qui meurent de faim, de maladie, sous les bombes et sous les balles, son soutien inconditionnel aux colonisateurs d’Israël. Je demande à cet humaniste sélectif la même indignation pour ses actes . JdesP censuré hier ici, et choqué par cette photo d’enfant inutile .


> Silence ! On tue...
7 décembre 2006 - 11h59

Non monsieur Quiles !
Non à l’ingérence française en afrique. Contrairement à ce que vous dites, la France n’est pas spectatrice mais au contraire est pleinement partie prenante des conflits de la région. Elle l’est même très très directement en ce moment puisque l’armée va au combat en ce moment en Centrafrique dans l’indifference générale chez nous.

Totu comme au biafra, vous voulez prendre pretexte de la détresse des populations pour accentuer l’emprise française dans cette région. Vous instrumentalisez la famine et les tueries. Si elle ne sont peut-etre pas pas directement orchestrées par la France, celle-ci, comme d’autres puissances impérialistes a des responsabilités directes dans leurs déclenchements.

Le plus grand service que la France peut rendre à toutes les populations locales c’est de cesser d’etre le gendarme de l’Afrique. Halte à l’impérialisme français.

Ne pourrait on pas envisager qu’au lieu de soldats, de conseillers militaires, de mercenaires, d’affairistes véreux, etc ... la France exporte des médecins des infirmiers des professeurs,etc ....

Jips



> Silence ! On tue...
7 décembre 2006 - 15h42 - Posté par

Oui, c’est vrai, tu as raison, laissons crever les gens chez eux, bouchons-nous les oreilles, fermons les yeux, c’est bien, et faisons-ça sous couvert de "non-ingérence". C’est vrai que les communistes s’y connaissent, en démocratie et en non ingérence...


> Silence ! On tue...
9 décembre 2006 - 10h28 - Posté par

Débarques avec l’Armée (américaine de préférence, ou avec l’OTAN)Prends à ton tour un sac de riz sur les épaules avec des caméras autour de toi, comme KOUCHNER, et fais croire que parce que tu y étais les problèmes sont résolus.
Depuis quand sais-t-on que l’Afrique crève de l’Impérialisme ? Qu’a fait QUILÈS quand il était ministre ?


Silence ! On tue...
10 décembre 2006 - 17h35

salut
pour trouver les moyens d’agir et s’informer un seul site : www.sauverledarfour.org







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite