Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

COMMUNIQUE FSU SNUIP FCPE CGT sur les cantines de DRANCY

de : CGT DRANCY
mardi 16 janvier 2007 - 19h53 - Signaler aux modérateurs

COMMUNIQUÉ DES ORGANISATIONS DE DRANCY FSU SNUIPP, FCPE, CGT

Dès la rentrée scolaire du 8 janvier 2007, les habitants, les parents d’élèves ainsi que le corps enseignant ont appris, sans concertation, que les deux villes Drancy et Le Bourget avaient décidé, dans le cadre de la Communauté de Communes, de rendre gratuite la restauration scolaire pour les enfants des écoles élémentaires.

Nous, Association de parents d’élèves, Organisations syndicales, approuvons cette mesure qui rend accessible, notamment aux familles en difficultés, la restauration scolaire à l’ensemble des élèves des écoles élémentaires. Mais nous déplorons que ce service public ne puisse faire bénéficier l’élève en âge d’obligation scolaire dès ses six ans et qu’elle ne s’applique pas à tous les élèves scolarisés en maternelle. Nous sommes surpris que cette mesure n’ait fait l’objet d’aucune concertation avec les outils de dialogue existant dans notre commune. (Conseils d’école, Comité Technique Paritaire des représentants du personnel).

Les acteurs de terrain de la vie associative et syndicale, au plus près des enfants Drancéens, auraient pu donner leur avis et ainsi éviter les dysfonctionnements que nous connaissons aujourd’hui :

 Les restaurants scolaires, qui étaient déjà à la limite de leur capacité d’accueil, ne peuvent absorber la montée actuelle des effectifs.

 Les assiettes, verres, couverts, chambre froide, fours sont insuffisants pour que tous les enfants déjeunent dans de bonnes conditions.

 Les enfants mangent dans des conditions épouvantables pour retourner en classe au-delà de 14 heures. Qu’en est-il des rythmes de l’enfant, des temps de récréation, du temps pédagogique ?

 Sur la qualité des repas, lors des commissions de restauration, de nombreux points d’insatisfactions étaient déjà évoqués par les enfants, les directions des écoles et les représentants des parents d’élèves. Comment ces remarques seront - elles prise en compte dès à présent ?

 Les animateurs ne sont pas en nombre suffisant pour assurer leurs missions : veiller au bon déroulement des repas et construire un moment de continuité pédagogique. Quelle solution rapide va être apportée ? L’encadrement est aussi une question de sécurité ?

 Les agents des services techniques travaillaient déjà dans des conditions déplorables. Quels moyens humains supplémentaires vont être déployés pour assumer l’afflux des enfants à la restauration scolaire ? Les capacités des lave-vaisselles sont insuffisants pour pouvoir remettre les couverts dans des délais convenables. Il n’y a pas que le moment du service à prendre en compte. Les règles d’hygiène en vigueur avant cette décision ne peuvent pas être modifiées. Aujourd’hui c’est de la santé des enfants qu’il s’agit.

Convoqués dans l’urgence le mardi 9 janvier 2007 par la municipalité de Drancy, les directeurs d’écoles ont été informés des nouvelles mesures prise par la Communauté de Communes. Pendant ce temps de réunion, les directeurs ont réaffirmé leurs champs de responsabilité. Ils sont les responsables pédagogiques du temps du midi. Ils n’ont pas pour fonction de sélectionner les enfants qui auraient le droit de rester à la cantine ou être exclu de la restauration. Après l’effet d’annonce et face à ces réalités, nous exigeons de toute urgence que des décisions efficaces soient prises :

 Il est urgent qu’une réunion se tienne avec tous les représentants des commissions (enseignants, directeurs, personnels, parents d’élèves, enfants) afin que nous débattions des moyens nécessaires. La municipalité doit prendre les bonnes décisions face à cette situation d’urgence en utilisant les outils de concertation.

 Des moyens matériels et humains doivent être apportés dans toutes les écoles de Drancy, rapidement et dans le respect de la sécurité (tables, chaises, assiettes, etc..., personnels encadrants et agents des services techniques) afin que tous les enfants puissent manger calmement et sans attente.

 Qui va supporter financièrement ce coût supplémentaire : d’afflux de repas, de matériels et de personnels ? Cette décision de gratuité sera-t-elle pérenne pour les semaines, les mois à venir ? Sera- t- elle remise en cause pour les familles ?

 Pourquoi les enfants en âge de scolarité obligatoire dès l’âge de six ans (scolarisés à l’école maternelle), ne bénéficient-ils pas d’un repas pris en charge par la Communauté de Communes ?

 Pourquoi tous les enfants scolarisés en écoles maternelles ou élémentaires ne bénéficieraient-ils pas de cette mesure ?

Une vraie mesure de justice sociale aurait été de refondre les quotients familiaux. Nous, parents d’élèves, représentants des enseignants et du personnel municipal, demandons de toute urgence de vraies décisions réfléchies et concertées qui portent les besoins de l’enfant et non des décisions d’effet d’annonce qui désorganisent les services publics mis à la disposition des enfants.

FCPE DRANCY FSU SNUIPP DRANCY CGT des Territoriaux DRANCY

Drancy, le vendredi 12 janvier 2007


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite