Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

criminologies

de : _8119 vendredi 16 novembre 2007 - 17h50 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

La criminologie n’estime pas assez la dimension psychopathologique des criminels. Avec l’étude empirique il semble pourtant que cette branche de la science soit actuellement à un balbutiement prometteur, si on considère la portée de la psychopathologie.

Il faut en premier lieu noter que les malades psychopathes ne sont pas des criminels au sens classique, despotique et théorique du terme, dans le sens où un humain préfère librement choisir l’acte criminel, et qu’ensuite il faille se saisir de son corps pour l’exposer à son châtiment ; emplis de fois en l’idée que ce châtiment est une compensation légitime, ou qu’elle l’empêchera de recommencer à cause de la violence réfléxologique qui lui aura été infligée.

Il faut noter en passant que la condamnation par la honte sociale, le simple fait de baisser la tête en arrivant devant un juge, sont devenus des us du passé, alors qu’aujoud’hui, c’est surtout en ces lieux que la sécurité a dû être renforcée. En d’autre termes les criminels ne se sentent plus spécialement responsables, devinant qu’il existe des voies pour qu’on puisse comprendre autrement ce qui les a poussé à agir. Et en vérité ils devraient être tellement soignés, que ces soins auraient dû servir le plus grand nombre par répercussion.

Si on considère que les malades son vraiment peu conscients et abrutis, et que cette défaillance psychologique est pathologique et qu’elle peut donc être traitée – même si aujourd’hui on ne connaît presque pas de traitement – il faut au moins reconsidérer la criminologie comme une discipline scientifique qui doit être reliée à la médecine, non pas pour identifier des débris génétiques, mais plutôt pour identifier les caractères pathogènes qui sont à l’oeuvre ; et ainsi peu à peu dresser une carte du cerveau psychosocial.

De là il devrait s’agir de médecins et neurologues, et non de policiers, et aussi de là l’enfermement recherché devrait être rendu compatissant, au même titre qu’un malade peut être considéré comme victime d’un virus ; alors qu’à une époque plus ancienne les malades physiques étaient seulement bannis ou tués, de peur de leur contagion, et par extension, directement accusés comme coupables du mal qui les saisissait – ceci afin de se rasséréner sur la légitimité de son crime.

Il s’agit surtout et c’est le plus important, de considérer ce qu’est la psychopathologie fondamentalement, la reproduction obstinée d’une méthode vouée à l’échec.

A partir de cette définition on aura subitement l’impression qu’y compris la junte politique, y compris les mouvements de masses, sont des phénomènes psychotiques, fondés injustement, et aboutissant régulièrement et obstinément à des échecs.

Parmi les crimes individuels les plus courants, le viol, on considérera que l’agresseur tente de renouveler une expérience : « dans le but qu’elle se termine bien », (il cherche la jouissance par des voies vérolées moralement) c’est à dire de commettre le crime parfait, que nul ne pourra lui reprocher.

Il est très important de bien comprendre que cet objectif criminel est extrêmement proche par exemple du parfait saint complètement dévoué au bien de sa société, dans la mesure où la finalité de ses actes ait qu’on ait rien à lui reprocher, en fin de compte pour ce cas, et malgré tout dans l’autre cas.

La psychopathologie est une erreur de chemin dans le développement cortical creusé par une erreur de chemin spirituelle ou psychosociale ou psychologique, due à une décadence ou à une déficience d’un des composants de la réflexion philosophique individuelle et sociale.

De même on considérera toujours comme psychopathes et avec le recul, des activités qui en d’autres temps étaient seulement dues à de l’inconséquence, fondée sur l’inconsistance de la connaissance à leur époque.

C’est ainsi qu’on peut observer le criminel psychopathe que seulement démuni d’une information philosophique, et contraint par son psychisme à n’entraîner son acuité que dans une discipline frauduleuse sur le plan philosophique et moral.

On peut observer que c’est l’absence d’autre solution qui caractérise toujours le psychopathe, incessamment obstiné à reproduire les mêmes schémas, simplement par ignorance et en réponse à ce que les autres chemins neurologiques et spirituels sont trop peu instruits, et donc rapidement caduques.

Il convient d’observer également la dimension psychosociale de la psychopathologie individuelle si le sujet ne fait que de se conformer au groupe le plus à-même de survivre en cas de danger stigmatisé par une angoisse intense (due à la psychopathologie, ce qui est un phénomène de renforcement, qui à son tour mérite tout un développement d’analyse).

Ainsi il apparaîtra dérisoire de vouloir contrer un phénomène fasciste efficacement si c’est avec pour seul moyen la recherche du criminel indépendamment de toute cause, dans un milieu où le sentiment criminel est le bain psychologique principal.

Réciproquement, se voyant non attaqué ni réprimé, le fascisme a tendance à s’atendre dans ce espace de non-droit, qu’est le facteur psychosocial, assez ample pour devenir presque invisible à l’échelle individuelle.

Alors que les motifs qui décrivent la psychopathologie de l’individu, une fois élucidés, peuvent facilement s’en trouver reportés à la psychologie sociale, il deviendra élémentaire de développer une nouvelle sorte de Police, peut-être une police des moeurs, ou une police du respect de la morale, ce qui à nouveau, selon les acceptions, est un concept qui peut tout aussi bien tomber entre de mauvaises mains.

Car en réalité une telle police de surveillance du respect de la morale, de la logique et de la justice, devrait en premier lieu avoir à s’attaquer aux organes les plus pathogènes du système, que ne sont pas les gens pris dans leur individualité, mais les conceptions soulevées par les discours des dirigeants.

 

En effet la tendance suicidogène de l’humanité à s’embourber dans des activités de plus en plus destructrices s’explique sur le terrain à chaque fois par une croyance aussi naïve que véhémente en des conceptions qui sont biaisées ou insuffisantes.

Ainsi le libéralisme, je le redis, si à une époque pouvait être considéré comme justifiable, par la seule force du temps qui passe obtient le caractère de psychopathologique dans la mesure où l’habituation ainsi que la faiblesse des alternatives, justifie le renforcement des causes qui ont créé les problèmes qui veulent être ainsi résolus.

Dans ce contexte il sera ’amusant’ (pour le scientifique seulement) d’observer sa société sous un oeil anthropologique, s’attendant à des mouvements sociaux (dans l’acception qui consiste à dire que les phénomènes psychosociaux s’enclenchent les uns les autres consécutivement de façon prévisible), les « raisons’ qui seront à chaque fois proclamées pour justifier la mise en route par acceptation de cheminements psychopathologiques (indépendamment de ce qu’on dira sur le moment des résultats obtenus).

On aura alors l’impression d’observer un cerveau de l’intérieur, avec des personnages plus ou moins caricaturaux servant de verbe à des fonctionnements qui les dépassent absolument et définitivement.

Le principal intérêt de cette étude sera de montrer en quoi ’ceci’, qui dépasse leur entendement, n’est ni déique, ni fatal, ni insaisissable, mais seulement observables depuis les bureaux de la criminologie psychosociale, en tant que maladies dues à des insuffisances qui pourraient être facilement comblées.

_8119

http://w41k.com/12446



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
criminologies
17 novembre 2007 - 17h52

Ces réflexions pourraient-elles s’appliquer à une société qui ne serait pas partiarcale ?



criminologies
17 novembre 2007 - 18h45 - Posté par

et mais je trouve que c’est une bonne question.
Au fond une société organisée mécaniquement est antinomique avec le genre de société patriarcale qui est celle qui consiste à avoir un chef d’état.
Sin rôle doit être minimum, j’ai déjà montré un plan pour créer un bureau d’études à la place du président. Qui eux au moins passeront des tests psychotechniques.

Mais au fond ça va plus loin c’est vrai, et l’exemple simple et facile est celui de l’éducation : est-il légitime à quelqu’un qui n’y connaît rien de rien, fut-il président, d’interférer dans le programme scolaire ?
Non c’est clair que non, chacun doit conserver et développer son domaine de responsabilités.





Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
3 commentaires
Un seul cri : Libérez le Professeur Fourtillan !
dimanche 18 - 17h32
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque : Fin de l’ENA et vive l’ISP : CQFD !
dimanche 18 - 17h15
de : joclaude
1 commentaire
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Crise du Covid-19, une aubaine pour "l’oligarchie mondialiste" ?
dimanche 18 - 16h19
de : joclaude
1 commentaire
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite