Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Trois généraux, un martyr


de : Uri Avnery
mercredi 14 avril 2004 - 21h03 - Signaler aux modérateurs

Cinq cents membres du Hamas avec des barbes noires ou blanches étaient assis face à moi. Sur le côté, quelques rangées étaient occupées par des femmes. J’étais débout à la tribune, parlant en hébreu, avec l’insigne représentant les drapeaux croisés d’Israël et de Palestine au revers de ma veste.

Cinq cents membres du Hamas avec des barbes noires ou blanches étaient assis face à moi. De vénérables cheikhs et des jeunes gens. Sur le côté, quelques rangées étaient occupées par des femmes. J’étais débout à la tribune, parlant en hébreu, avec l’insigne représentant les drapeaux croisés d’Israël et de Palestine au revers de ma veste.

J’ai déjà raconté plusieurs fois cet événement : à la fin de 1992, le nouveau Premier ministre, Yitzhak Rabin, a expulsé 415 militants islamistes - pour la plupart membres du Hamas - sur la zone frontalière libanaise. Pour protester, nous avons installé des tentes devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem. Nous y avons passé 45 jours et 45 nuits - des militants pacifistes israéliens (qui devaient ensuite fonder Gush Shalom) et des citoyens arabes d’Israël, pour l’essentiel membres du mouvement islamique. La plupart du temps, il faisait très froid et certains jours nos tentes étaient recouvertes de neige. Il y avait beaucoup de débats sous les tentes, les juifs s’initiant à l’islam et les musulmans au judaïsme.

Quant aux militants expulsés, ils ont végété pendant une année sur les collines, entre les armées israélienne et libanaise. Le monde entier a suivi leur souffrance. Au bout d’un an, on leur permis de rentrer, et les dirigeants du Hamas à Gaza ont organisé pour eux une réception de bienvenue dans la plus grande salle de la ville. Ils avaient invité les Israéliens qui avaient protesté contre l’expulsion. On m’a demandé de faire un discours. J’ai parlé de la paix, et, pendant la pause, nous avons été invités à déjeuner avec nos hôtes. J’étais impressionné par l’attitude amicale des centaines de personnes présentes.

Il ne fait aucun doute que le cheikh Ahmed Yassine et le porte-parole des expulsés, le Dr. Abd-al-Aziz al-Rantissi (qui est devenu le successeur du cheikh Yassine la semaine dernière) aurait été présent également s’il n’avait pas été maintenu en prison.

Je rappelle cette expérience pour souligner que l’image du Hamas comme ennemi invétéré de toute paix et de tout compromis n’est pas exacte. Bien sûr, 10 années d’effusions de sang, d’attentats-suicides et d’assassinats ciblés se sont écoulées depuis. Mais même maintenant l’image est beaucoup plus contrastée que ce qui apparaît au premier abord.

Il y a différentes tendances dans le Hamas. Le noyau dur idéologique refuse naturellement toute paix ou compromis avec Israël qu’il considère comme un corps étranger implanté en Palestine, ce qui dans la doctrine islamique est un « wakf » musulman (précepte religieux). Mais beaucoup de sympathisants du Hamas ne considèrent pas l’organisation comme un centre idéologique mais plutôt comme un instrument pour combattre Israël avec des objectifs réalistes.

Le cheikh Yassine lui-même avait annoncé il y a quelques mois dans un journal allemand que la lutte cesserait après l’établissement d’un Etat palestinien à l’intérieur des frontières de 1967. Récemment il a proposé une hudna (trêve) de 30 ans. (Ce qui rappelle fortement une suggestion de Sharon selon laquelle Israël abandonnerait la Bande de Gaza et retiendrait de larges parties de la Cisjordanie pour une phase intérimaire de 20 ans.)

Donc le meurtre du cheikh ne répondait à aucun objectif positif. C’était un acte de folie.

Les trois généraux qui dirigent de fait les affaires d’Israël - le Premier ministre Ariel Sharon, le ministre de la Défense Shaul Mofaz et le chef d’état-major Moshe Yaalon - soutiennent que, « à court terme », l’assassinat augmenterait les attentats contre les citoyens israéliens mais que, « à long terme », il contribuerait à « éradiquer le terrorisme ». Ils prennent bien soin de ne pas indiquer quand le « court terme » se terminerait et quand le « long terme » commencerait. Nos généraux ne croient pas beaucoup aux échéanciers.

Je prends la liberté de dire à ces trois illustres stratèges : absurdité à la sauce tomate (comme vous dites en argot hébreu). Ou plutôt absurdité sanglante.

A court terme, cette action met en danger notre sécurité personnelle. A long terme, elle représente un danger encore plus grand pour notre sécurité nationale.

A court terme, elle a augmenté la motivation du Hamas pour le lancement d’attentats meurtriers. Chaque Israélien comprend cela et prend des précautions particulières ces jours-ci. Mais les résultats les moins évidents sont beaucoup plus menaçants.

Dans le cœur de centaines de milliers d’enfants des territoires palestiniens et des pays arabes, ce meurtre a soulevé une tempête de colère et de soif de revanche, mêlée à des sentiments de frustration et d’humiliation devant l’impuissance du monde arabe. Cela produira non seulement des milliers de nouveaux attentats-suicides potentiels à l’intérieur du pays, mais également des dizaines de milliers de volontaires pour les organisations islamiques radicales dans tout le monde arabe. (Je le sais, parce que, à l’âge de 15 ans, j’ai rejoint l’armée clandestine dans des circonstances semblables.)

Il n’y a pas de meilleure arme qu’un martyr pour une organisation combattante. Il suffit de mentionner Avram Stern, alias Ya’ir, qui a été tué par la police britannique à Tel-Aviv en 1942. Sa mort a donné l’impulsion à l’émergence de l’organisation clandestine Lehi (surnommée « le groupe Stern ») qui, à peine quatre ans plus tard, a joué un rôle majeur dans l’expulsion des Britanniques de Palestine.

Mais la position de Ya’ir n’était rien comparée à celle du cheikh Yassine. L’homme était pratiquement destiné à remplir le rôle d’un saint martyr : une personnalité religieuse, un paraplégique dans un fauteuil roulant, le corps brisé mais pas l’esprit, un militant qui avait passé des années en prison, un dirigeant qui avait continué son combat après avoir miraculeusement survécu à une tentative d’assassinat, un héros lâchement assassiné du ciel alors qu’il quittait la mosquée après la prière. Même un écrivain de génie n’aurait pu inventer un personnage plus apte à susciter l’adoration d’un milliard de musulmans de cette génération et des générations à venir.

Le meurtre de Yassine va encourager la coopération entre organisations combattantes palestiniennes. Là aussi nous pouvons faire un parallèle avec le mouvement clandestin hébreu. Dans une certaine phase du combat contre les Britanniques, il y avait beaucoup de troubles parmi les membres de la Hagana, l’organisation semi-officielle de la direction sioniste (comparable au Fatah aujourd’hui). La Hagana (qui comprenait la formation d’élite Palmakh) était considérée comme inactive, alors que l’Irgoun et l’organisation Lehi apparaissaient comme héroïques car elles organisaient des actions incroyablement audacieuses. L’agitation à l’intérieur de la Hagana a provoqué l’émergence d’un groupe appelé « Nation combattante » qui préconisait une collaboration étroite entre les différentes organisations. Un certain nombre de membres de la Hagana sont tout simplement passés à Lehi.

C’est ce qui se passe maintenant chez les Palestiniens. Les frontières entre les différents groupes deviennent de plus en plus floues. Les membres des Brigades des martyrs Al-Aksa coopèrent avec le Hamas et le Djihad, contrairement aux ordres de leurs directions politiques en disant « puisque nous sommes tués ensemble, combattons ensemble ». Ce phénomène est appelé à se renforcer et à rendre les attentats plus efficaces.

La popularité du Hamas dans la population a atteint son point culminant en même temps que son aptitude à organiser des attentats. Cela ne veut pas dire que les Palestiniens acceptent la perspective d’un Etat islamique ou qu’ils ont abandonné l’idée d’un Etat palestinien à côté de l’Etat d’Israël. Même parmi les membres du Hamas, il y en a beaucoup qui partagent cette idée. Mais l’admiration des masses pour les auteurs d’attentats et leurs actions traduit la conviction que les Israéliens ne comprennent que le langage de la force et que l’expérience prouve que sans violence extrême les Palestiniens n’obtiendront rien.

Malheureusement, il n’y a aucune preuve du contraire. La vérité est que les Palestiniens ne sont jamais parvenus à rien sans avoir recours à la violence. Par conséquent, les pétitions signées ces jours-ci par des personnalités palestiniennes bien intentionnées appelant à la fin de la lutte armée n’auront aucun effet. Les signataires ne mettent en avant aucune autre méthode qui semblerait crédible aux gens. Et nos gouvernements, toujours, sans exception, présentent ces initiatives comme des signes de faiblesse.

A plus longue échéance, l’assassinat de Yassine constitue un danger existentiel. Pendant cinq générations, le conflit israélo-palestinien était essentiellement un conflit national - un affrontement entre deux grands mouvements nationaux, chacun réclamant le même pays pour lui seul. Un conflit national est fondamentalement rationnel, il peut être résolu par un compromis. C’est peut-être difficile mais c’est possible. Notre cauchemar a toujours été que la lutte nationale se transforme en guerre religieuse. Etant donné que chaque religion prétend détenir la vérité absolue, les guerres religieuses ne permettent aucun compromis.

Le martyre du cheikh Yassine éloigne encore plus la chance pour Israël d’accéder un jour à la paix et à la tranquillité, à des relations normales avec ses voisins et à une économie florissante. Il augmente le danger que les générations futures d’Arabes et de musulmans le considèrent comme un corps étranger implanté dans cette région par la force, ce qui pousserait chaque musulman digne de ce nom, du Maroc à l’Indonésie, à tout faire pour qu’il disparaisse.

De telles idées sont difficilement accessibles aux capacités de compréhension de nos trois généraux. Sharon, Mofaz, Yaalon et leurs semblables ne comprennent que la force brutale au service d’un nationalisme étroit. La paix ne les inspire pas, pour eux le compromis est un gros mot. Il est tout à fait clair qu’ils se sentiraient plus à l’aise si le peuple palestinien était conduit par des combattants religieux fanatiques plutôt que par un homme prêt au compromis comme Yasser Arafat.

[Traduit de l’anglais : RM/SW]



Imprimer cet article





Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite