Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La vitesse supérieure

de : 8119 vendredi 11 janvier 2008 - 16h56 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

La vitesse supérieure

Les lois nouvelles se suivent et se ressemblent par ce qu’elles ont en commun : leur irresponsabilité et la provocation que constitue ce qu’elles remettent en cause.

Les gens par instinct pensent de façon légitime que si une loi injuste est votée sans qu’ils ne le sachent, ils pourront la refuser clairement, comme le fait de donner son empreinte génétique ou de se faire pucer par exemple. Mais en fait non, si la loi l’exige, le citoyen sera obligé de s’y soumettre, il n’y avait qu’à pas voter Sarkö. (et s’il y a un scandale il sera vite étouffé).

Pourtant l’argument logique permet une dénonciation puissante de l’injustice.

Ce qui sera étonnant, c’est quand les lois votées prendront effet et qu’on verra les premiers mécontentements. A ce moment, quand les travailleurs s’étonneront que certains droits qu’ils croyaient avoir ne sont plus « valables à notre époque », y compris les plus élémentaires, et on verra aussitôt à qui ces nouvelles lois profitent finalement.

C’est dans le résultat le plus flagrant qu’il faut placer les intentions initiales, y compris si elles n’étaient pas désirées ou par faute d’avoir su l’entrevoir, car alors à la faute se rajoute l’inconséquence.

On se rendra compte que les lois qui étaient existantes, fruit d’une histoire lourde et grandiose, avaient des fondements beaucoup plus rationnels, intelligents et philosophiques que quiconque ne l’avait dit depuis de nombreuses décennies, et que nul ne peut prétendre être capable d’égaler à lui seul. Que la morale acquise par un long processus de recherche de la justice, possédait une vertu fonctionnelle et rationnelle, comme par exemple la simple survie. Cela on le verra en négatif, en mesurant l’absence cruelle de lois qui apparurent pour de bonnes raisons, et disparurent pour de mauvaises.

A une époque où la critique contre les politiciens est récupérée par eux (et avec succès puisque ça marche) comme une critique des lois existantes, tout le monde a exclu du débat les fonctionnalités et la perfection obtenue par les lois existantes, leur utilité et leur raison d’être. (même si leur efficacité est en constante dégradation)

(exemple topique) Aujourd’hui, le proprio s’offusque des lois qui empêchent de mettre à la rue les gens qui ne peuvent plus payer leur loyer, et tire la corde au maximum de son côté, persuadé du bon droit que lui accorde la justice, et de la criminalité du locataire en difficulté. Pourtant la loi qui existe est une mesure qui est fonctionnelle et rationnelle, en permettant à la personne d’avoir un peu de temps pour se dégager de sa situation, ce qui au final permet une économie pour tout le système social. Mais non : à notre époque, c’est le court terme qui compte, et le coût social qui flambe du coup, et ensuite, devant ce nouvel état de fait, on rajoute une nouvelle loi à court terme, provoquant de nouvelles lésions et de nouveaux coûts, et ainsi de suite, d’où la multiplication et la perte d’efficacité des lois, au fur et à mesure qu’elles ne sont plus le fruit d’une volonté populaire (constat à long terme) et non d’un lobby (intérêts à court terme).

 

Les lois nouvelles déferlent à une vitesse bien plus grande que ne permet de le traiter la critique, qui fonctionne sur un mode hebdomadaire, où chaque semaine un sujet est ressassé, jusqu’à satiété, autour d’une phrase-clef contre l’idéologique de laquelle tous les intellectuels s’essoufflent en vain ; étant donné que la technologie psychologique employée est bien plus élaborée qu’ils ne peuvent le savoir. (de la même manière que le fascisme à son époque ne faisait pas froid dans le dos à la plupart des gens).

Petit récapitulatif approximatif, non daté et non exhaustif :
 épuration ethnique des étrangers « sans papiers »
 discrimination religieuse (voile islamique)
 loi sur la prévention de la délinquance
 loi sur la récidive
 loi sur la détention préventive
 réforme des universités
 loi sur la durée de cotisation
 loi sur la durée du travail (de 35 à 48 heures)
 réforme des acquis sociaux,
 révision du code du travail
 traité européen « de Lisbonne » malgré son refus démocratiquement établit
 accords Olivennes
 directive Bolkestein
 désengagement de la justice dans les affaires de divorce
 obligation d’accepter les emplois proposés
 évaluation des ministres (sans dire sur quoi et comment)
 création d’un impôt pour financer la télévision
 rétablissement de l’ordre religieux (ça doit faire rire ou ça doit faire peur ?) (nous avons omis entre autres la catégorie des lois favorables aux riches)

Ainsi le principe salvateur sera de répondre par le traitement collectif de problématiques qui soient génériques et bien plus persistantes qu’une seule semaine, et qui porteront même sans le faire exprès également sur toutes les lois futures, de façon à ce que leur apparition soit rendue prévisible, ou qu’elle conforte nos prédictions.

Car à l’heure actuelle tout le monde est dépassé par la fréquence des provocations étatiques, et finalement cela provoque un effet assommant, où « les gens » prennent l’habitude, ne peuvent plus s’offusquer sans que le lendemain, le sujet ai changé. Et sans qu’il n’en reste qu’une trace d’archive.

 

Pour toutes les lois que nous avons cité en exemple, on peut systématiser les questions d’ordre méthodologique suivantes :

 Quel est le constat initial, sur quoi ce constat s’appuie-t-il, et y a-t-il consensus sur ce constat ?
 Quels moyens déjà existants sont à notre disposition pour résoudre ce problème ? Ne faut-il pas d’abord ausculter facteurs dont découle ensuite ce qui est constaté ?
 Émettre l’hypothèse des dispositions à prendre (via des modèles prédictifs) et les soumettre à une réflexion collective et impartiale ;
 et ensuite une fois le projet mis en oeuvre : observation de la fonctionnalité, de l’utilité, de l’efficacité et des effets indésirables inéluctables de la loi mise en oeuvre.

En résumé, juste trois points, énoncer le problème, choisir une solution parmi plusieurs, et observer minutieusement les effets de ces solutions, avec un haut niveau d’esprit auto-critique, étant donné que la vie des gens en dépend (quand c’est de la politique).

Normalement tout ceci devrait prendre du temps mais sous Sarkö, et à une époque dont il est l’icône où n’existent que des faits séparés et névralgiques comme des trous qui apparaissent dans une coque qui empressent tout le monde de s’activer fiévreusement, l’ensemble du schéma méthodologique se résume à un seul jaillissement d’une micro-seconde dans l’esprit du président. Tout est décidé par avance et la certitude des résultats, est à peu près la même que celle du gars qui inventa le delta-plane, et qui mourut en sautant du premier étage de la Tour Eiffel il y a une centaine d’années. Les gens n’étaient pas plus préhistoriques il y a cent ans, pourtant l’esprit humain, volontaire et courageux, est parfois trop impatient de voir ses rêves se réaliser et décident librement de s’économiser un semblant de méthodologie.

 

Bien sûr répondra-t-on, le problème est plus vaste, dans toute la société où le temps presse la réflexion manque, et plus elle manque, plus le temps presse évidemment. Si de façon culturelle dans les échanges humains, tout ce qui compte est l’intérêt personnel, tout en croyant que par une magie facile cette loi unique permet au monde d’être parfaitement harmonique, si des gens qui ont l’air respectables à cause du prix de leur costume, donnent de la légitimité à ne faire que peu de cas de sa conscience morale, alors rien d’une dimension inférieure à cela ne pourra sauver le monde.

Si par contre dans les échanges inter-humains, au lieu d’une bi-volonté de sortir gagnant sans que le détriment de l’autre ne stimule aucun scrupule, les deux interlocuteurs partaient à la recherche de ce qui fait justice, en faisant coïncider leur point de vue sur ce qui leur semble juste au moins dans le principe, alors les accords, ces noeuds qui font le réseau social, pourraient puissamment rivaliser avec l’idéologie rétrograde qui ne semble trouver d’apaisement que dans la possession et le contrôle.

Dans un monde de justice, la possession le contrôle et la méfiance sont plus que des insultes, ce sont des illogismes dont les effets sont nuisibles et mesurables. Or un monde de justice ne peut apparaître préalablement à ce que les gens, dans leurs rapports inter-humains, ne soient d’accord de façon tacite pour découvrir ce qui est juste. Une société humaine n’est que les relations entre les gens, et ce qui conditionne ces relations. Une société civilisée est caractérisée par la confiance que les gens ont envers des inconnus, si tant est qu’il est logique de croire que la recherche de la justice sera toujours centrale dans les rapports entre les gens.

Au final, c’est le policier à qui on donne l’ordre de déporter des étrangers, qui doit répondre : « dans quel intérêt dois-je, à titre personnel, faire cela ? » Et si jamais il subit une oppression, il aura tout un peuple derrière lui prêt à défendre ce qui est juste.

8119

http://w41k.com/14045



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La vitesse supérieure
11 janvier 2008 - 19h24

Merci pour le "petit récapitulatif" : il est incomplet car il est de petites modifications (Code la Foction Publique par exemple) quotidiennes, qui ont de lourdes conséquences mais se font sans bruit (nos élus, au parlement ou au sénat, sont très discrets).

Merci car il devrait faire apparaitre clairement que ce n’est pas en luttant pour obtenir d’être cuits à 80° plutôt qu’à 100 qu’on sera pas cuits quand’même. C’est les fours et leurs gardiens qu’il faut détruire. Tous ensemble. Ce qui voudrait dire : pas chacun de son côté, pas catégorie par catégorie, pas un jour les uns, un jour les autres. Ce ne sont que des égratignures que le monstre sent à peine.

Cependant, si lutter "tous ensemble" de manière "classique" (grèves, manifs, tracts-sur-les-marchés, etc...) c’est impossible (et jusqu’à présent, c’est pas gagné), le monstre peut être attaqué d’autres façons, car il a des points faibles :

 le fric : boycott de la CON sommation, "tous ensemble". Menons une vie non pas pauvre, mais sobre et authentique. Imparable.
 La nécessaire propagande et, particulièrement par le biais de la télé : cessons de payer pour que Sarko et ses copains vendent, eux, des parts de notre cerveau ... au plus offrant. Communiquons entre nous les doc et oeuvres qui valent le coup.
 l’adhésion de la victime à son système de contrôle. Apprendre "tous ensemble" le bon usage du téléphone portable, aussi bien que de sa connexion internet. Apprendre à refuser la "facilité" quand elle est payée de la liberté.

Il est à remarquer que ces trois manières différentes de lutter sont moins "traditionnelles" que les grèves, manifs, etc... C’est peut-être pour ça qu’elles sont difficiles à mettre en oeuvre.



La vitesse supérieure
12 janvier 2008 - 08h30 - Posté par

La seule option qui peut les renverser , c’est l’effroi . Celui qu’ils ressentiront quand le Peuple viendra à les menacer . Sous son immense colère . Tout le reste , c’est des discours . Sans effet ! De Gaulle , qui sentit le vent du boulet lui frôler les oreilles , organisa le référendum de 69 pour pouvoir se tirer avec élégance , car se sentant pour toujours et définitivement floué ! Et de Gaulle , c’était quand même aut’chose que l’aut zig . Une autre force , une autre envergure , un autre respect et surtout une autre culture . Bien évidemment pas celle de la mère Bachelot ou du père Johnny . Ce couple assez décadent de vieux Thénardier . On a bien foutu dehors Charles X , Louis-Philippe , et Napo III . On va pas leur demander de respecter les principes de 89 ) ces citoyens ! Ils s’en tapent . Non , non , pas comme ça ! On a mieux : la botte au cul . Et ça , c’est top ! Vraiment tabloïd . Un must . Historique . Déjà .





L’œil du tigre.
mercredi 21 - 18h56
Avoir 20 ans en 2021 - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 21 - 16h25
de : Hdm
Déconfinement : Emmanuel Macron nous prépare un été gâché par le Covid-19
mercredi 21 - 15h33
FORGES SBFM⚡FDB
mercredi 21 - 12h11
de : de Pierre Le Ménahes
Le Ménilmontant FC 1871 et la Commune de Paris
mercredi 21 - 11h46
de : Par le FC Sankt Pauli
Saccage des Jardins de l’Engrenage : des CRS et des bulldozers contre des arbres fruitiers et des plants de tomates
mercredi 21 - 11h34
de : jean1
Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
5 commentaires
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite