Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La procédure d’extradition de Battisti débute au Brésil

de : cf89
jeudi 24 janvier 2008 - 11h07 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 50.2 ko

Affaire Cesare Battisti, signez la pétition de soutien

de Hubert Artus

L’Italie réclame toujours l’ex-activiste d’extrême gauche devenu auteur de polars, détenu depuis la fin de sa cavale en mars.

Cette photo de Cesare Battisti à l’audience est la première que l’on voit depuis celle de son arrestation au Brésil. Elle signifie, pour l’ancien réfugié italien en France, le début du -possiblement long- processus qui décidera de son extradition du Brésil vers l’Italie. Qui le réclame depuis plus de vingt ans, et à qui la France avait décidé de le livrer en 2004.

C’est surtout la première photo que l’on voit depuis sa grève de la faim, menée dans sa cellule de Rio pour protester contre le refus des autorités de le transférer. Car depuis son arrestation sur le front de mer de Copacabana le 18 mars, l’Italien s’est souvent plaint de conditions de son incarcération.

La procédure d’extradition de Cesare Battisti a donc commencé le 18 janvier, avec une première audience devant une instance non décisionnaire, confrontant les défenseurs des deux parties, et devant établir le procès verbal de l’interrogatoire. Ce dernier doit ensuite être transmis au Tribunal suprême brésilien.

Si les avocats de Cesare Battisti étaient présents, les avocats de la partie italienne ne l’étaient pas. Il faut dire que, depuis la démission fracassante du ministre italien Clemente Mastella, le gouvernement Prodi a d’autres priorités. Il devrait néanmoins déposer le mémoire de demande d’extradition avant la fin de la semaine. Après quoi le Tribunal suprême entrera en délibération, pour une période qui peut aller de deux semaines à six mois.

Battisti avait bénéficié de la "doctrine Mitterrand"

Réfugié durant une quinzaine d’années en France, l’ex-activiste du mouvement des Prolétaires armés pour le communisme (PAC) était entré dans la clandestinité le 21 août 2004 pour éviter l’extradition vers son pays. Il y avait été condamné par contumace en 1993 à la perpétuité pour quatre "homicides aggravés" commis en 1978 et 1979 -les années de plomb-, qu’il a toujours niés.

Réfugié en France, puis au Mexique, puis de nouveau en France depuis les années 90, Cesare Battisti avait, comme l’y obligeait la "doctrine Mitterrand" de 1985, rompu avec l’activisme armé et entamé une carrière d’écrivain de romans policiers. Il était aussi le concierge de son immeuble parisien, pour arrondir les fins de mois et subvenir aux besoins de ses deux filles.

En 2002, Dominique Perben accepte d’extrader les anciens militants

Jusqu’en 2002 et l’extradition de Paolo Persichetti, cette "parole donnée" par l’Etat français, pourtant régulièrement tancé par l’Italie qui réclame depuis longtemps nombres les anciens militants d’extrême-gauche, avait été respectée. Mais en août de cette année-là, le garde des Sceaux Dominique Perben donne Persichetti à Berlusconi, en se déclarant "solidaire" de Roberto Castelli, haut responsable de la très xénophobe Ligue du Nord et alors ministre de la Justice transalpin.

En mars 2004, l’Italie réclame Battisti, que la justice française avait déclaré par deux fois inexpulsable depuis son arrivée sur le territoire. Sur la base de "nouveaux éléments" transmis par le parquet italien, la justice française change finalement d’avis et déclare l’Italien extradable.

Ses défenseurs saisissent alors la Cour européenne des droits de l’homme, réputée très peu favorable à Berlusconi. La Cour n’aura pas le temps de donner son avis : en août 2004, Battisti se soustrait à son contrôle judiciaire et entre à nouveau dans la clandestinité.

La plus grande partie de la classe politique italienne veut voir Battisti en prison

En mars, donc, fin de cavale au Brésil, à la suite d’une injonction d’Interpol. Et nouvelle menace sérieuse : il existe en effet des accords d’extradition entre le Brésil et l’Italie. Et Romani Prodi, comme la quasi-totalité de la classe politique italienne, est un farouche adversaire des anciens activistes. Il est opposé à tout "indulto". Voir Battisti en prison (extradé, l’Italien n’aurait, selon la loi italienne, pas droit à un nouveau procès, et finirai ses jours en détention) est pour lui une priorité.

Mais le Brésil a, lui aussi, accueilli de nombreux anciens militants d’extrême-gauche italiens. Pour son avocat, Me Turcon, "désormais, les Brésiliens vont devoir décider si la procédure de contumace italienne est en harmonie avec la loi brésilienne, ce qui permettrait l’extradition".

Battisti était en tout cas condamné à attendre en prison l’issue de la procédure d’extradition."Ma cavale", son dernier ouvrage en France (co-éd. Grasset-Rivages - 2006) est paru au Brésil en décembre.

http://www.rue89.com/cabinet-de-lec...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La procédure d’extradition de Battisti débute au Brésil
24 janvier 2008 - 14h49

J’ai trouvé que Cesare étati tout simplement beau de calme et de détermination attentive, sur cette photo, et il est vrai qu’elle est recadrée car ses poignets présentent des menottes, qu’il porte avec indifférence, comme les autres en liberté portent des bracelets freakish (des menottes virtuelles, peut-être ?)... Et soudain, à le voir vêtu de ce polo rouge dans un tribunal, l’été austral, je me suis dit que c’était toute la dignité et la légitimité de nos combats populaires qu’il arborait calmement sur ses épaules, avec l’élégance d’un prince.



La procédure d’extradition de Battisti débute au Brésil
24 janvier 2008 - 18h03 - Posté par

il faut faire une pétition pour demander au président brésilien de ne pas extrader battisti.
Il peut bien faire ça LULA.

Alain 04






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite