Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Corbeil-Essonnes : Dassault menacé par Bruno Piriou

de : Huma
dimanche 16 mars 2008 - 10h57 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 6.9 ko

Le grand patron et avionneur Serge Dassault (UMP) est menacé à Corbeil-Essonnes ne disposant d’aucune réserve de voix, face à une gauche rassemblée qui a recueilli au total plus de 52% des suffrages au premier tour.

Baptisée "Union pour réussir Corbeil-Essonnes", la liste menée par Bruno Piriou rassemble des candidats PC, PS, Verts, et LO : 25 issus de la liste Piriou, 18 de la liste Da Silva.

« J’en ai assez ! Maintenant, à chaque fois que je rencontre des habitants ou des jeunes ici et dans les cités, ils me disent que je suis payé », regrette ce jeune partisan de Serge Dassault, maire sortant (UMP) de Corbeil, en distribuant des tracts pour son candidat mercredi 14 mars en fin d’après-midi, devant le magasin ATAC. Visiblement, le « système Dassault », fait de démarche clientéliste et de distributions de billets, qui lui a permis de gagner puis de conserver la ville pendant treize ans, non seulement ne fait plus trop recette, mais semble de plus en plus rejeté par la population, tous âges confondus.

D’autant qu’un vent nouveau souffle sur la ville après les résultats du premier tour des élections municipales. Serge Dassault (40,84 % au premier tour) peut être battu et la gauche peut gagner. Cette réalité - nouvelle, dynamisée par la fusion entre la liste PS de Carlos Da Sylva (21,24 %) et celle de « La villensemble » de Bruno Piriou, conseiller général (PCF) de l’Essonne (31,10 %), plaçant ce dernier à la tête d’une liste « Union pour réussir Corbeil » réunissant le PCF, le PS, les Verts, LO et une majorité de citoyens non membres d’un parti, change la donne dans la ville. D’autant que le divers droite Serge Dantu (6,82 %) a déclaré, n’ayant plus confiance dans le maire, qu’il ne voterait pas Serge Dassault. Toujours mercredi soir, devant ATAC, ou Bruno Piriou présent rencontrait les électeurs venus faire leurs courses, celui-ci déclarait : « Il y avait une forte envie d’union, elle est maintenant réalisée. Il y a un espoir de changement dans la ville, il est maintenant possible. »

Les bribes de dialogues entre les électeurs et les partisans tant de la gauche que de Serge Dassault témoignent que l’idée de « tourner la page » prend corps. Ainsi ces deux mères de familles interpellées par des militants du maire sortant sur le thème « regardez-la ville a changé » de répondre : « Oui, mais ce n’est pas pour nous, pas pour les familles modestes. Nos enfants ne partent pas en vacances, avant c’était possible. » Pour d’autres, cette possibilité de voir la gauche gagner les conduit à dire ce qu’ils ont sur le coeur. Comme cette femme employée communale expliquant « Nous vivons sous la contrainte, avec la peur de dire notre opinion, il est temps que ça change », ou cette femme algérienne de soixante ans, ne pouvant - voter mais soulignant, non sans fierté, « mes deux fils, eux, vont le faire dimanche pour la gauche ».

De son côté, Serge Dassault se déclare « très confiant », convaincu « que la fusion des listes de gauche ne créait pas, dans la ville, de dynamique ». Il va même jusqu’à affirmer : « Des électeurs, qui ont voté Bruno - Piriou, voteront pour moi le 16 mars. » Avant de conclure : « Les communistes sont en perte de vitesse partout. » Quant à ses colistiers les plus proches, ils tentent de faire revivre un anticommunisme censé éviter que les électeurs sanctionnent la gestion de Serge Dassault. « Attention les communistes reviennent », entonnent-ils dans des déclarations publiques.

Bruno Piriou, lui, entend rester mobilisé jusqu’au bout, « les batailles n’étant jamais gagnées d’avance ». Et il tient, avec l’ensemble de sa liste, Carlos Da Sylva du PS, Jacques Picard des Verts et tous ses colistiers, à mettre en avant le projet de la gauche « qui apportera des changements réels dans la ville, des relations humaines nouvelles et mettra un terme à des pratiques contraires à la morale et aux lois de la République ». Comme l’explique, dans un sourire, Marisa, dix-huit ans, présente, comme citoyenne engagée dans la vie de la cité, sur la liste de Bruno Piriou et dont c’est la première campagne électorale : « On va au porte-à-porte, on mène une belle campagne digne, normale quoi ! Je suis sûr que dimanche, ça va passer. »

Max Staat paru dans l’Humanité, édition du 14 mars 2008

http://www.humanite.fr/Corbeil-Esso...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite