Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La droite, lourdement sanctionnée, sauve Marseille

de : Sophie Louet
lundi 17 mars 2008 - 00h22 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Sophie Louet

La droite a été lourdement sanctionnée dimanche au second tour des élections municipales et cantonales, avec notamment la perte de Toulouse et Strasbourg mais la déroute est atténuée par sa victoire à Marseille, où l’UMP Jean-Claude Gaudin est reconduit pour un troisième mandat.

Autre défaite symbolique, celle du ministre de l’Education Xavier Darcos à Périgueux, ville qui bascule à gauche comme Caen, Amiens, Reims, Metz, Saint-Etienne, Blois, Angoulême, Quimper, Roanne, Evreux, Dax, Mende, Valence, Saint-Chamond, Thionville, ou encore Brive-la-Gaillarde, fief chiraquien.

La gauche, qui détenait 51 des 101 départements et devrait en remporter 7 à 9, contrôle désormais sept des premières grandes villes de France, contre trois à la droite (Marseille, Bordeaux, Nice).

A Paris, le maire sortant socialiste Bertrand Delanoë est réélu avec 57,7% sans toutefois remporter de nouveaux arrondissements (la gauche en détenait douze sur vingt).

A Pau (Pyrénées-Atlantiques), François Bayrou (38,81%) a été battu de 342 voix par la députée socialiste Martine Lignières-Cassou (39,76%) dans une triangulaire qui l’opposait aussi au maire sortant Yves Urieta, soutenu par l’UMP.

Le président du Mouvement Démocrate, parti qui a troublé le scrutin dans nombre de grandes villes en pratiquant des alliances à géométrie variable ou en se maintenant, jouait dans la cité d’Henri IV une part de son avenir politique et de ses ambitions élyséennes pour 2012.

Le MoDem est mis en échec à la suite d’une stratégie difficilement lisible. "Il y aura d’autres batailles, il y aura d’autres combats et je vous le promets, il y aura d’autres victoires", a assuré François Bayrou.

FILLON MAINTIENT LE CAP DES REFORMES

Xavier Darcos a annoncé sa défaite à Périgueux face au socialiste Michel Moyrand avec un écart de 113 voix. Il a laissé entendre qu’il resterait au gouvernement. "Je mènerai ce combat avec le président de la République", a-t-il dit sur France 2.

Elu à Nice au terme d’un combat difficile, le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, Christian Estrosi, a annoncé sa démission du gouvernement. Il serait le seul à faire ce choix.

La secrétaire d’Etat aux droits de l’homme Rama Yade, 3e sur la liste de l’UMP Nicole Goueta à Colombes (Hauts-de-Seine), la ministre de l’Economie Christine Lagarde, 2e sur la liste de Jean-Marie Cavada dans le 12e arrondissement de Paris, la ministre de la Culture Christine Albanel, numéro 2 de la liste UMP dans le 4e, sont battues.

La ministre de la Justice Rachida Dati et la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet sont élues, respectivement dans le VIIe à Paris et à Longjumeau (Essonne).

"Ce soir est un soir de défaite", a souligné Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale. "Ce soir, vous prenez une pile", a résumé sans détour l’ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius.

François Fillon, qui avait pris acte dans l’entre-deux-tours de la "déception" des Français, a jugé "malvenu" de tirer des "leçons nationales" d’un scrutin dont la gauche ambitionnait de faire un vote sanction contre Nicolas Sarkozy.

Le Premier ministre a réaffirmé que l’exécutif maintiendrait le cap des réformes malgré cet avertissement. "Nous allons poursuivre cette politique parce qu’il faut de la ténacité pour réformer notre pays et parce que le respect de la démocratie exige le respect des engagements pris", a-t-il dit.

POUR LA GAUCHE, SARKOZY DOIT CORRIGER LE TIR

Pour l’opposition de gauche, le message des urnes est sans ambiguïté.

François Hollande a demandé à Nicolas Sarkozy de "corriger" la politique conduite depuis dix mois et de changer de style et de méthode, une réponse déjà mûrie à l’Elysée.

Ségolène Royal a salué "un vote d’espérance" et demandé au gouvernement de "renoncer aux mesures fiscales injustes et d’augmenter les retraites et les salaires".

Pour la secrétaire nationale du Parti communiste, Marie-George Buffet, les réformes "font du mal aux Français, donc il faut changer de politique".

Anticipant le revers du 16 mars, Nicolas Sarkozy avait assuré mardi qu’il "tirerait les leçons" du scrutin mais que les réformes seraient poursuivies, voire accélérées.

Des ajustements sont prévus au gouvernement, avec la création de trois ou quatre postes de secrétaire d’Etat et l’équipe communication de la présidence sera remaniée. Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, annonce dans La Croix "un remaniement technique".

Le second tour des municipales et des cantonales est marqué par un taux d’abstention record, supérieur à 35%, malgré les appels à la mobilisation de la droite et de la gauche.

La gauche est créditée à l’échelle nationale de 49,5% des suffrages contre 47,5% à la droite (47%-45% au premier tour), soit un rééquilibrage par rapport à 2001.

Le Parti socialiste affermit ainsi son ancrage local dans une forme de cohabitation territoriale avec la droite au pouvoir, mais ses bons résultats ne règlent en rien la question de son redressement national et de la succession de François Hollande au poste de premier secrétaire.

http://www.lepoint.fr/actualites/la...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La droite, lourdement sanctionnée, sauve Marseille
17 mars 2008 - 14h55

Le point ,envoyez un journaliste à marseille dans le secteur de Muselier,le fraudeur aux mille électeurs varois.D’ailleurs c’est son habitude il bourre les urnes depuis toujours pour être élu dans un quartier populaire qui ne contrôle rien sur le plan politique .Les élus UMP payent pour tenir les bureaux,inscrire les électeurs n’habitant pas le secteur ...C’est une habitude à Marseille depuis la période Defferre ....Alors victoire ou pas de Gaudin,Marseille reste un marivau ou le citoyen est bradé ou berné avec son accord la plupart du temps .

Cette ville archi pauvre,restera pauvre tant qu’elle l’acceptera avec un RMI distribué à plusieurs dizaines de milliers de marseillais .Cette ville rouge dans les mots au comptoir ou au stade est noir pour la combine et la voyoucratie au plus haut sommet de la Mairie ...Jusqu’à quand ? Mystère .............

bernard SARTON,section d’Aubagne







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite