Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

G4 : Faut-il légaliser le rackett ?

de : BOP
jeudi 2 octobre 2008 - 14h59 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 59.9 ko

de BOP

C’est une question grave du côte sombre de la force.

En effet difficile de légitimer des textes de lois de plus en plus restrictifs sur le plan des libertés individuelles, et dans le même temps de proposer une solution populaire permettant de rembourser des voyous.

Diciffile de proner le retrait de l’état, et ensuite d’inventer des taxes privées plus chères que l’impôt sur le revenu.

Difficile, mais possible en France.

Pas impossible pour les racketteurs légaux, surtout s’ils sont les champions du non-interventionnisme d’état.

Aussi loyaux et honnêtes qu’ils soient envers le pouvoir, ils ont du mal sur la planête, mais pas sur le territoire SarkoLand.

Il n’y a pas de doute, le "j’ai quatre" (G4), le club des riches Européens, peut forcer une solution en faveur des voyous, et c’est d’ailleurs ce qui va arriver.

Une banque qui tombe, quelle malheur, cher ami, n’est-il point ? Imaginez ce pauvre directeur en train de commander un jambon frite bière, nous n’osons l’imaginer.

Pas d’inquiétude, ce ne va pas arriver, pas plus qu’en 1929, les plus grandes fortunes n’ont été ébranlées.

Aucun voyou riche honnête ne pourrait supporter qu’un membre de sa famille soit dénoncé tel qu’il est, c’est à ire comme une vulgaire racaille, ou pire, un sauvageons de luxe.

On peut obliger un automobiliste à porter le même uniforme fluo débile qu’un chasseur de base, ou d’allumer ses phares en plein jour au mois de juillet, ou de ne plus fumer dans un débit de vente de tabac, sous peine d’amende, sous peine d’être traité de réac.

Mais empêcher le racket légal, cela pose un problème d’un point de vue fonctionnel.

Surtout si le parti au pouvoir, l’UMP , est arrivé au pouvoir en promettant la suppression des taxes et des impots injustes.

Si l’UMP demande à un crétin de réac fumeur UMP qui conduit une 4x4 de rembourser une banque, que va-t-il dire ?

"OK, du moment que c’est pas un fonctionnaire".

A merde, j’avais oublié à qui j’avais affaire ...

Donc obligé de recadrer ce que je dis pour ceux qui n’ont pas voté UMP.

Malgré mes carences en terme d’économie, je suis sûr que la situation actuelle n’est pas une anomalie, mais simplement un problème récurrent.

A force de vendre avant d’acheter, ou le contraire, il faut que le dernier couillon finisse par régler la facture pour les autres.

La rengaine des petits porteurs au courant de rien, c’est pas trop nouveau.

Les petits porteurs deviennent des victimes à intervalle régulier, dès que le fric n’est plus au rendez-vous. Avant cela, tant que c’est bankable, ils ne voient pas trop où est le problème du racket légal.

Vous trouvez que j’abuse et que j’emploie des formules extrêmes ?

Mais alors pourquoi aux USA, c’est carrément des républicains (et donc la droite) qui disent la même chose ?

Et pourquoi en Europe et surtout en France, on parle de "folie", "d’affolement", et pas simplement de voleurs de luxe ?

Est-ce que les banques centrales doivent indemniser les voleurs ?

Transmettre la question à Rachida Dati.

Elle trouvera peut-etre des places libres en tôle pour les actuels Kerviels en liberté.

Aucune sanction prévue, juste une réponse simple : NON.

NON, à priori il semble illogique de rembourser les responsables d’une faillite.

Les actions "pourries" (encore un terme excessif, on devrait dire les actions rentables non vendues) devraient être converties en quelque chose d’autre, garantissant aux victimes finales (les yankees ayant cru sur parole les démarcheurs) que leurs salaires n’ira pas la poubelle, en plus de leur maison déjà revendue.

Quelle retenue dans mes propos, et pourtant, il faut que j’entende parler de "crise financière" ...

Comment rester modéré quand on apprend que le président va se convoquer lui même entre G4 pour parler entre riches samedi prochain pour converser entre puissant pour , éventuellement, trouver une solution ...

Mais le problème, c’est toi, un peu de mémoire !

Les "réformes nécessaires", les mêmes que ton ancien concurrent Chirac, c’est bien celles qui ont amené les banques à s’associer aux racketteurs ...

pour éviter la socialisation du système de retraite, rappelles toi le nain ...

Le prétendu "trou" de la sécurité, comment tu vas nous le vendre, sacré nicolas, après le cadeau aux banques ?

"je vais le vendre très bien, merci, connard !!!"

A merde, j’avais oublié à qui j’avais affaire.

Au temps pour moi.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
G4 : Faut-il légaliser le rackett ?
2 octobre 2008 - 15h47

Les vrais mafieux lisent le Financial Time ou le Wall Street Journal"

Voilà ce qu’écrivait Denis Robert dans « une affaire personnelle » sorti en avril dernier...

http://www.agoravox.fr/article.php3...



G4 : Faut-il légaliser le rackett ?
2 octobre 2008 - 16h01 - Posté par momo11

Mais le rackett est légal ! bien sur puisque ce sont les racketteurs qui font les lois au nom des rackettés,alors ou est le problème ?momo11



G4 : Faut-il légaliser le rackett ?
2 octobre 2008 - 19h32 - Posté par

Mais j’en sais rien où est le problème ...

Depuis longtemps c’est evident tout cela ...

Seule explication , les racketteurs ont compris un truc que les rackettés n’ont pas compris.


G4 : Faut-il légaliser le rackett ?
4 octobre 2008 - 17h22 - Posté par Manon

Les six propositions d’Attac pour stopper la crise financière et sociale.

La double crise européenne : financière et démocratique

La crise financière a atteint l’Europe, malgré les discours qui, depuis un
an, se voulaient rassurants, mais qui témoignaient d’un aveuglement total
sur ses causes et son ampleur. L’intégration financière a atteint un tel
degré que toutes les banques et institutions financières ont été mêlées à la
bulle immobilière et ont participé à la spéculation sur les titres
hypothécaires. L’économie réelle est maintenant touchée, puisque plusieurs
pays membres de l’UE sont entrés en récession.

Dans l’urgence, le Benelux et la France sont obligés de nationaliser Fortis et Dexia. Mais les dirigeants européens comprennent enfin qu’il ne suffira pas de colmater des brèches. Messieurs Trichet, Junker et le président en exercice de l’UE, M. Sarkozy, en appellent à la mise en place d’un plan d’ensemble.
Aussitôt, les contradictions de l’Europe politique actuelle éclatent en
plein jour. Mme Merkel oppose à ce projet une fin de non recevoir. Et l’absence de coordination conduit le Royaume-Uni à garantir une
partie des dépôts bancaires, tandis que l’Irlande annonce son intention de
garantir la totalité des dépôts au sein des banques irlandaises
seulement.

Voici donc venu le moment où se révèle l’impasse de la construction
européenne néolibérale. En ayant inscrit le principe de circulation des
capitaux sans entraves dans tous les traités européens et en ayant dérégulé et libéralisé systématiquement, l’UE se préparait à subir de plein fouet la tempête financière. D’autre part, en ayant fait de l’UE une construction non démocratique, confiée à une armada de politiques et de technocrates inféodés à l’idéologie du marché et incapables de penser autrement qu’en termes de concurrence des marchands et jamais en termes de coopération entre les peuples, aucune autorité politique démocratique n’est aujourd’hui en mesure de parer la plus grave crise depuis l’entre-deux guerres.

C’est donc la double crise : parce que l’UE a été insérée dans le
gigantesque Maelstrom de la financiarisation mondiale, et parce qu’elle est
une entité non démocratique, elle est aujourd’hui en panne.

L’association Attac, que l’on avait accusée de jouer les Cassandre, tant contre la mondialisation libérale que contre les traités européens anti-démocratiques, redit encore l’urgente nécessité de mettre un terme à la logique financière. Elle appelle les citoyens, en ces jours porteurs de tous les dangers pour l’économie, la société et la démocratie, à se mobiliser pour que soient mises en œuvre immédiatement des mesures qui empêchent le retour des crises, notamment par un nouveau partage de la richesse en faveur des salariés et non plus des actionnaires :

1- remise dans le secteur public des principaux pôles du secteur
bancaire au sein de l’UE ;

2- limitation drastique des flux de capitaux par la taxation des
transactions financières ;
3- fermeture d’urgence des paradis fiscaux, et des marchés à terme en attendant la mise en place d’un contrôle très étroit ;

4 - imposition très progressive des revenus du capital pour que les
spéculateurs soient les payeurs ;

5- arrêt des réformes dites structurelles du marché du travail, de la protection sociale, retour sur la privatisation des services publics ;

6 - action de l’UE pour que se tienne une conférence internationale
sous l’égide de l’ONU et non pas du G8.



G4 : Faut-il légaliser le rackett ?
5 octobre 2008 - 15h59 - Posté par kounet

Ce que demande Attac et les Européens me semble la chose la plus intelligente entendue jusqu’ici !
Dommage qu’un parti de gauche pas pour rire n’y prétende pas !
Il suffirait effectivement de ces quelques changements brimant les patrons, les etats voyous qui les couvrent pour que ce système moyennageux prenne fin et que les hommes respirent mieux .
Quant aux petits porteurs, on ne les plaint pas, ils n’ont qu’à pas porter ni croire bètement ce que des voyous en col blanc leur racontent .






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite