Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

BNP FORTIS : juste un autre genre...

de : BOP
dimanche 12 octobre 2008 - 22h56 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 18.2 ko

Normalement demain on va apprendre que quelques milliards vont être débloqués pour protéger nos pauvres banques françaises.

Comme d’hab, cela va faire la couv’.

Combien de milliards, combien d’équivalent smic, inutile de continuer dans ce truc qui file trop la nausée.

Le truc actuel est de parler d’argent public qui va sauver les banques. Il y a juste un petit fait divers concernant FORTIS, une banque Belge d’assurance, qui a fait l’objet d’un court article ici pour évoquer le mini-scandale d’une fiesta a Monaco.

La BNP prend le contrôle partiel de la partie Belge de Fortis, qui sera donc semi-publique, alors que la partie hollandaise devient 100% publique.

Ceci a prendre avec précaution, attention, trop de n’importe quoi en ce moment.

L’important je pense est simplement de souligner je pense que les fusions acquisitions actuelles n’ont pas grand chose à mon avis de publique.

Le monde feutré des agences techniques bancaires, avec accès sécurisé par cartes à puce, c’est calme luxe et volupté, comme le poème de Baudelaire.

La réalité il me semble, au delà des tourments actuels, et que la politique volontariste des grands groupes bancaires est une centralisation générale.

Mon sentiment, à faire vérifier par d’autres témoins, est que cette apport d’argent publique va favoriser des opérations de fusions acquisitions de grands groupes.

Il ne s’agit pas seulement d’une intuition, même si effectivement c’est assez séduisant actuellement de faire n’importe quel induction logique sur ce qui se passe.

Mais je me suis demandé à mon niveau pourquoi une subite confiance nouvelle a été propagée dès la fin de l’été, avec l’annonce de la fin du marasme dans le monde de la finance, subitement contredite par l’effet d’annonce de crise que l’on entend en ce moment.

J’ai entendu à mon niveau des annonces d’embauches nouvelles de consultants en marketing.

Il me semble donc que le plan d’injection de fric public était connu par des initiés dès cet été, d’où le court sentiment d’euphorie que cela a provoqué.

Maintenant, j’ai l’impression qu’une grosse réaction nationaliste est en train d’avoir lieu en Europe.

L’épisode de la mort du néo-nazi autrichien, ce play-boy de 58 ans adulé par le pays de Hitler, me parait avoir été escamoté comme si on avait peur de comparaisons trop rapides.

Si on veut rester froid, il ne reste que deux faits :

 Volonté claire d’une nouvelle phase de fusions au niveau des organismes financiers.

 Des nationalismes agressifs qui deviennent majoritaires en Europe.

Sauf si ce que j’écris est déjà obsolète, FORTIS a déjà été semi-nationalisée pour être éclatée entre partie francophone et partie batave, alors qu’il s’agit d’une société stable au départ.

La contradiction est criante : d’un côté on entend que le système est tellement défaillant qu’il faut de l’argent publique pour le renflouer, et d’un autre côté on s’aperçoit que ce même système possède des fonds suffisants pour prendre le contrôle de systèmes banquiers qui étaient semi nationalisés.

Donc que vient foutre la BNP à Fortis, et combien d’argent public permettra des prises de contrôles privées ?

That is the question ...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
BNP FORTIS : juste un autre genre...
12 octobre 2008 - 23h25

A voir sur le site vimeo.com "L’argent de la dette" de Paul Grignon, très instructif et un bouquin écrit en 1950, "Demain c’est l’an 2000" de Jean Gaston Bardet. A diffuser tous azimuts.



BNP FORTIS : juste un autre genre...
13 octobre 2008 - 21h05 - Posté par

A oui mais stp indique clairement l’url pour qu’on en profite ...


BNP FORTIS : juste un autre genre...
13 octobre 2008 - 21h18 - Posté par




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite