Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

"900 chômeurs de plus, merci patron"

de : Mohamed Belaali
dimanche 2 novembre 2008 - 12h20 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 85.2 ko

de Mohamed Belaali

"900 chômeurs de plus, merci patron", pouvait-on lire sur les affichettes des salariés licenciés de la Camif. « Pour l’instant, on essaie de digérer la nouvelle », confie aux journalistes un salarié de Texas Instrument qui vient de supprimer 350 postes. « Le groupe a simplement besoin de 4 millions d’euros pour passer l’hiver. L’Etat annonce des centaines de milliards pour les banques, nous ne demandons que des millions » déclare un syndicaliste de la Camif.

Sanofi supprime 927 emplois, la Redoute 672, HP 580, Deshoulières 188, Renault et Peugeot mettent une partie de leurs salariés au chômage technique, ArcelorMittal va fermer la moitié de ses hauts fourneaux et force ses employés à prendre entre 12 et 15 jours de congés payés ou de RTT, Dim ferme son usine à Autun etc. etc. D’autres entreprises et d’autres licenciements viendront, hélas, allonger cette funeste liste et jetteront au chômage et dans la misère des milliers d’hommes et de femmes.

Derrière ces noms et ces chiffres se cachent de véritables drames humains. Monsieur Sarkozy très bavard, comme les grands médias, lorsqu’il s’agit d’apporter des milliards d’euros aux banquiers, reste étrangement muet face aux souffrances des travailleurs licenciés. Le bruit fait par le pouvoir politique et médiatique autour des aides apportées par l’Etat aux patrons des entreprises, petites et grandes, n’a d’équivalent que le silence sur la détresse qui frappe les salariés et leurs familles. Leur souffrance reste inaudible.

Le discours de N. Sarkozy, sur l’intervention de l’Etat, la nécessité de réglementer et de réguler l’économie contraste avec ses pratiques libérales. Pour le gouvernement les « réformes » sont toujours à l’ordre du jour. La crise est même utilisée pour les justifier. Ainsi le projet de privatisation de la poste n’est pas abandonné. Les dépenses liées au service public doivent diminuer : « Nous allons lancer une nouvelle étape de diminution de la dépense publique » déclarait Eric Woerth ministre du budget (1). Le projet de budget pour 2009 prévoit une diminution de 5% des crédits du ministère de l’emploi. Mais on supprime toutes les taxations sur les stock options (2). Le démantèlement du code du travail continue. Les patrons peuvent faire travailler leurs salariés « volontaires » jusqu’à l’âge de 70 ans ! (3) Les suppressions de postes par milliers dans l’Education, dans le secteur de la santé publique, de la justice etc. se poursuivent. On lutte contre le chômage tout en le créant. Comprenne qui pourra !

Pendant ce temps là des milliards d’euros par centaines sont déversés sur les banques et les entreprises. Pour les travailleurs c’est-à-dire les producteurs de richesses, rien ou presque n’a été donné. Celles et ceux qui sont exclus du travail, de plus en plus nombreux malheureusement, des miettes sous forme d’indemnités chômage dégressives leurs sont accordées. Si les caisses de l’Etat sont toujours pleines pour les banques et les entreprises, elles sont toujours vides pour les ouvriers et les salariés. Mais les salariés c’est-à-dire plus de 90 % de la population active, peuvent toujours se consoler : M. Sarkozy et les grands médias leur ont offert des mots ou plus précisément de la propagande, puisqu’ils ont mis sur le même pied d’égalité les milliards d’euros octroyés aux banques et aux entreprises et la flexibilité des contrats à durée déterminée (qui le sont déjà !), les emplois aidés et de transition professionnelle.

Le salarié précarisé, flexibilisé et méprisé devient de plus en plus pauvre. Les ouvriers d’aujourd’hui n’arrivent que difficilement à satisfaire leurs besoins les plus élémentaires alors qu’ils produisent de plus en plus de richesses. Et plus ils en produisent, plus ils s’appauvrissent ! La classe dominante est incapable d’assurer à l’ouvrier des conditions de vie décentes. Le président de la république, certains journalistes, intellectuels, économistes, moralisateurs et experts en tout genre expliquent aux salariés à longueur de journée que les intérêts des banques et des entreprises qui ont reçu des milliards d’euros coïncident exactement avec leurs propres intérêts. M. Sarkozy, dans son discours à Rethel (Ardennes), n’affirmait-il pas d’ailleurs que les travailleurs sont, avec les entreprises, « les bénéficiaires » de l’argent débloqué en faveur des banques, car ce soutien « est fait pour les salariés ». Les patrons ont donc les mêmes intérêts que les ouvriers ! Ce qui est bon pour les premiers est également bon pour les seconds. L’intérêt d’une classe devient ainsi celui de toutes les classes. Belle manière de masquer et de perpétuer toutes les tares de l’ordre établi.

Les spéculateurs, les patrons et tous les responsables de cette faillite économique, sociale et humaine qui ont réalisé des bénéfices fabuleux ne sont pour ainsi dire jamais désignés et encore moins jugés. L’Etat est même venu à leur aide, se mettant ainsi à leur service reniant hypocritement tout le discours qu’il tenait depuis des décennies sur les certitudes libérales (4). M. Sarkozy va jusqu’à les implorer en les suppliant de bien gérer les centaines de milliards d’euros qu’il leur a offerts. Il invoque même la morale (5) sachant très bien que le capitalisme n’en a qu’une seule, celle du profit.

Mohamed Belaali


(1) http://www.lesechos.fr/info/france/...

(2) http://www.lemonde.fr/web/depeches/...

(3) http://www.humanite.fr/Retraites-Tr...

(4) http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

(5) http://www.lepoint.fr/actualites-po...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
« 900 chômeurs de plus, merci patron »
2 novembre 2008 - 13h18 - Posté par JANUS

Attention à la désinformation qui est la pire des choses !

DIM ne ferme pas, encore, à AUTUN. Seule la partie lingerie sera fermée définitivement le 1er janvier 2009. Les 86 employés seront reclassés sur le site de DIM dans la fabrication des bas et collants (effectif : 1080 employés).



« 900 chômeurs de plus, merci patron »
2 novembre 2008 - 16h42 - Posté par

Votre remarque est excessive et montre en même temps une certaine volonté à masquer la réalité. Certes, Dim ferme définitivement sa partie lingerie de son usine. Mais cela ne change rien à la situation dramatique des salariés d’autant plus que les ouvrières et ouvriers du dernier "plan social" celui de 2006, ne sont pas encore tous reclassés.
http://www.lepoint.com/actualites-e...


« 900 chômeurs de plus, merci patron »
2 novembre 2008 - 23h15 - Posté par

DIM à , déja fermé à lodeve et je suis presque sur au vigan, le commentaire precedent est puant et complice en meme temps des choses qui se passent propos ahurissants


« 900 chômeurs de plus, merci patron »
2 novembre 2008 - 23h16 - Posté par

je voulais dire le commentaire de 88.***.196.**






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite