Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
1 commentaire
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Propos sur la poésie et les poètes algériens de graphie française


de : Djamal Benmerad
samedi 3 janvier 2009 - 23h32 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
RTF - 43.6 ko

Mahieddine Nabet, poète d’origine algérienne, aujourd’hui apatride, écrivait dans le milieu des années 1990 que « La poésie est simple parole d’Homme/ qui ne craint pas de reprendre/ avec talent telle parole d’un autre Homme qui s’appuie sur un autre Homme/ qu’elle fait complice/ chemin faisant/ de l’enfer à la folie » (1). Faisons nôtre ce credo pour introduire notre propos sur la poésie algérienne et répétons-le partout pour que partout cela se sache. Le poète algérien est le scribe de son peuple et de son époque.

Par Djamal Benmerad

La poésie algérienne est gorgée de soleil, mais elle charrie aussi les galets léchés par la Méditerranée. Elle fascine - ou séduit -, croyons-nous, par sa violence. Nous allons citer, pêle-mêle, quelques auteurs qui ont marqué la mémoire collective.

Belkheir, barde de la révolte et compagnon d’El Mokrani, chef de l’insurrection anti-coloniale de 1871, a fini déporté en Nouvelle Calédonie et y est mort. Si Mohand U M’Hand, le Villon algérien, devint paria, exclu de sa communauté. Kateb Yacine fut emprisonné par les autorités coloniales lors des manifestations 8 mai 1945 alors qu’il distribuait des poèmes manuscrits et enflammés. Il avait à peine 16 ans. Nombre de poètes algériens contemporains sont nés dans la violence de la guerre d’indépendance La guerre finie, ils connurent, à différentes étapes de leur vie, quelques années, pour certains quelques mois, de répit… Mais le répit est une parenthèse, et comme une parenthèse doit être refermée, ils ont replongé dans la violence, pour certains, vivent les affres de l’exil, pour d’autres, dommage « collatéral » de l’intolérance islamiste et de l’inquisition des différents régimes qui se sont succédés jusqu’à présent à la tête de l’Etat. C’est ainsi : qui ne périt d’une balle meurt d’exil.

C’est pour cela, et selon les lois de la relativités, que nous trouvons futiles, voire ridicules, les parpaings rédigés sous le label « poésie » par certains poètes occidentaux qui s’extasient sur la beauté de la nature, le chant d’un rossignol, un coucher de soleil et autres « évènements » de même ordre à l’aide de « poèmes » à l’eau de rose. Cette poésie nous semble atteinte de ménopause avant d’avoir atteint la puberté. Donnons donc une procuration rétroactive à Messaour Boulanouar - poète emprisonné par l’armée coloniale – pour clamer le pourquoi de cette poésie : « J’écris pour l’homme en peine l’homme aveugle/ l’homme fermé par la tristesse/ l’homme fermé à la splendeur du jour/ J’écris pour éveiller l’azur/ au fond des yeux malades/ au fond des vieux étangs de honte ». Ceci est le prélude au seul poème qu’ait écrit Messaour Boulanouar en prison, un poème…de 150 pages, intitulé « La meilleure force » (2) .

Ahmed Benkamla vient à sa rescousse dans « Contre-Corps » (3) : « Nous/ citoyens du poème/ voulons édifier notre cité/ sur le socle/ du bruit et de la colère ». mais parce que la muse est aussi témoignage, Bachir Hadj Ali nous enseigne, en pédagogue de la poésie, qu’ «  Echotier du monde/ obscurité poétique/ l’œuvre est tenue/ d’être l’art/ entre les sons et les sens/ la forme et l’étoffe/ de la poésie » (4). Signalons au passage que le recueil comprenant ce poème a été balisé par des séances de torture de la Sécurité militaire.

La poésie n’est pas seulement une machine à anticiper, c’est aussi une machine à tatouer. Ecoutons l’amour effréné de la patrie, alors occupée, chez Malek Haddad qui crie dans un livre paru sous l’occupation coloniale : « Chez nous le mot Patrie a un goût de colère/ Ma main a caressé le cœur des oliviers/ Le manche de la hache est épopée/ Et j’ai vu mon grand-père du nom d’El Mokrani/ Poser son chapelet pour voir passer des aigles/ Chez nous le mot Patrie a un goût de légende » (5). Oui, il s’agit de ce mot qui fait ringard pour qui n’en a pas été privé, patrie, qui anime le souffle de Mohamed Haddadi : « Patrie où coule la soif/ l’amour a fait naufrage/ au large de tes eaux/ Ta nuit brise l’aurore/ et sur tes bords germe le cri/ fermente le remord d’avoir vécu/ contre un poteau de haine dressé comme un étau/ Il suffit de faire un pas/ pour fouler un tombeau/ tel un carré de lys flétri par le troupeau ».

Dans les années 1940, El Mouhouv Amrouche écrivait, à qui voulait le lire, à propos de cette même patrie, usurpée, que « Nous voulons la patrie de nos pères/ la langue de nos mères/ la mélodie de nos songes et de nos chants/ sur notre berceau et notre tombe/ Nous ne voulons plus/ errer en exil/ dans le présent/ sans mémoire et sans avenir » (6). A un siècle de distance, Salima Aït Mohamed lui fait écho : « Les rossignols s’exilent/ vers des cieux embrasés/ pour chanter l’heure damnée/ et le souvenir déchiré/ des vers d’émeraude/ des œillets de chagrin/ C’est aujourd’hui Alger/ la blessure du monde ».

Aux côtés de la « patrie » surgit une autre thématique, une autre blessure, celle de l’exil. Hassan Chebli a connu les affres des prisons coloniales. L’indépendance retrouvée, l’Algérie n’avait pas besoin, semble-t-il, de s’encombrer de poètes. Avant de s’exiler, il a eu « le loisir » de publier « Espoir et paroles » : Ô mes frères qui n’êtes plus là/ à m’attendre/ au sortir de ma prison/ tout un peuple est là pour comprendre/ de quel horizon/ Novembre portait la genèse »

On ne peut parler de poésie sans s’incliner devant Anna Greki, de son vrai nom Anna Colette Grégoire, cette jeune femme qui a choisi le chemin de la Résistance aux côtés de ses frères de cœur algériens. Militante du Parti communiste algérien, elle est arrêtée en 1957, internée à la prison Barberousse d’Alger, transférée en novembre 1958 au camp de Beni Messous puis expulsée d’Algérie avant d’y revenir à l’indépendance. Son engagement révolutionnaire transparaît dans cette tendre violence qui traverse son recueil publié à sa sortie de prison : « Je ne sais plus qu’aimer la rage au cœur/ C’est ma manière/ d’avoir du cœur à revendre/ Dressés comme un roseau dans ma langue/ les cris de mes amis/ coupent la quiétude meurtrie/ Pour tous/ dans ma langue/ et dans tous les replis/ de la nuit luisante/ je ne sais plus qu’aimer/ au cœur qu’avec cette plaie/ Dans ma mémoire rassemblée comme un filet/ grenade désamorcée/ je pense aux amis assassinés/ sans qu’ont les ait aimés/ eux qu’on a jugés/ avant de les entendre/ je pense aux amis/ qui furent assassinés »

Avant d’être assassiné en 1993, Laâdi Flici a exprimé, de manière très dépouillée, cette identification son peuple : « N’oublie pas/ que je suis/ un des tiens/ et aujourd’hui loin de toi/ je revois mon visage sale/ mes vêtements déchirés/ mes pieds nus/ mes amis qu’on appelait yaouled/ les cireurs et les voyous/ ma jeunesse à l’école/ où je n’allais/ qu’au début de l’année ».

L’Algérie indépendante tortura Bachir Hadj Ali pour son engagement communiste, sans égard pour sa participation à la Résistance anticoloniale. Il nous laisse ce témoignage pudique de la douleur : « Une ligne descendante/ caresse un feu patient/ le silence sous la torture/ est une jubilation/ Mais par où s’évader ? ». Plus près de nous, Tahar Djaout écrivait en 1993 dans ce poème prémonitoire que « Le printempsest le temps des décompte/ et des cadavres qui questionnent/ La mort s’assied/ avec son broc et son visage familier/ Elle aussi aime le feu/ et la tristesse des vents chanteurs »…Et il sera assassiné au printemps de la même année. Quelques mois plus tard, ce fut le tour de Youcef Sebti, lui qui écrivait que « L’enfer demeure/ et les insurgés/ ont pour destinée la folie ». Lui, l’insurgé, n’a pas eu le temps de connaître la folie ; il fut égorgé la fin de l’année 1993.

Notes :

1- La grande humanité, Mahieddine Nabet - Editions parallèle, 1981

2- La meilleure force, Messaour Belanouar - Editions du Scorpion, 1963

3- Je t’imagine Antigone, Ahmed Benkamla - Editions Enal, 1983

4- Soleils sonores, Bachir Hadj Ali - Auto-édition

5- Le Malheur en Danger, Malek Haddad – Edition La Nef de Paris, 1956

6- Espoir et paroles, Anthologie poétique de Denis Barrat – Seghers, 1963

7- Ecrits d’Algérie, Collectif - Editions Autres temps, 1996

8- Espoir et paroles, Anthologie poétique de Denis Barrat - Seghers, 1963

9- Algérie, Capitale Alger, Anna Greki, préface de Mostefa Lacheraf - Editions P. J. Oswald, 1963

10- La démesure et le royaume, Laâdi Flici – Editions Sned, 1981

11- Soleils sonores, Bachir Hadj Ali - Auto-édition

12- Pérennes, Tahar Djaout - Editions Le Temps des cerises

13- L’enfer et la folie, Youcef Sebti – Edition Bouchène



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Propos sur la poésie et les poètes algériens de graphie française
18 mai 2009 - 17h43 - Posté par FODIL PACHA ALI

La Poésie en génerale

Avant d’étre dans les capacités de répondre à des compartiments différentes du monde poésie il faudrais toutes d’abord etre poéte, et en plus de seux qui s’exerces leurs pensés au profil d’une littérture en vus objectif soit
filiale des temps ou bien au fil des temps composé par plusieurs constructifs littéraire ou bien s’isolé dans une rebrique bien déterminer tel que les poémes
d’amour différents, qui sant rattachés à leurs disirs et leurs souhaits, s’il s’git de cet rebrique nous nos sommes pas apte à décrochet les meilleurs textes
composés pour un bien bénifique tel que les film économique et historique comme au par avant en à raffiner le texte du film HIZIA appartenant à Mr et chikh abbabssa et exploité dans le film se jore de poésie ressemble à un patrimoiniale colonialisé et le chahid c’est HIZIA.
si en parllant des fleures que les poétes exploite leurs savoir et vaste savoir en reviens un peut en arriére au monde de la femme une concordnce à ne pas n’égliger ni oublier les strictes réalité de l’union couple avec ses vastes envirounement sociale.
existe aussi la cilébreté des textes de la poésie exploités dans le monde des chanteurs , en peut dire que ses poétes se sont des compositeurs apte à une propajation d’une recherche du monde du savoir littéraire.

de la poésie en peut faire plusieurs choses et exploités plusieurs compréhensions indiférentes dans le monde d’une culture.
MES RESPECTS DU SAVOIR

ESCLAVE DU SAVOIR






Etat Islamique, et comment il passa sous contrôle des USA. !
lundi 12 - 11h24
de : joclaude
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
1 commentaire
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
1 commentaire
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite