Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les "remèdes de charlatan" du président Bush

de : Hoda Saliby
mardi 3 août 2004 - 15h58 - Signaler aux modérateurs

de Hoda Saliby

Les déclarations du président américain George W. Bush concernant la refonte des services de sécurité et de renseignements, sur fond d’annonce de menaces terroristes et d’alerte orange, laissent la presse américaine et britannique largement sceptique.

"Nous sommes un pays en danger", a déclaré, lundi 2 août, le président américain George W. Bush lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche, entouré des principaux membres de son administration et de responsables de la sécurité, relate USA Today. Et pour assurer la sécurité des Etats-Unis et la renforcer, "le président a annoncé la création d’un poste de directeur national du renseignement et d’un centre national de lutte contre le terrorisme, deux recommandations clés formulées par la commission parlementaire d’enquête sur les attentats du 11 septembre 2001", poursuit le quotidien américain. Le centre sera chargé de coordonner le travail de la quinzaine d’agences actuellement chargées de la collecte et de l’analyse des renseignements. Mais, contrairement à ce que souhaitaient les membres de la commission d’enquête, ce superpatron de la lutte contre le terrorisme "sera nommé par le président mais ne demeurera pas à la Maison-Blanche", précise USA Today.

John Kerry, le candidat démocrate à l’élection de novembre, s’est tout de suite emparé des propositions de son adversaire George Bush pour alimenter sa campagne. Ainsi, immédiatement après l’allocution présidentielle, Kerry a déclaré qu’il regrettait qu’"il ait fallu presque trois ans [depuis les attentats] pour que ces recommandations soient adoptées. Nous avons besoin d’un dirigeant et non d’un suiveur."
"Depuis la publication du rapport de l’enquête [le 22 juillet], les membres de la commission faisaient pression sur la Maison-Blanche pour la pousser à réagir rapidement et à procéder à une réorganisation des services de renseignements. Les informations révélées récemment et faisant état de menaces d’attentats en provenance du réseau Al Qaida avant les élections de novembre ont accéléré la prise de décision", relève de son côté l’International Herald Tribune. Des menaces qui ont poussé les autorités américaines à augmenter le niveau d’alerte pour passer à l’orange, notamment à Washington et à New York, où les centres financiers - la Banque mondiale et le Fonds monétaire international à Washington, la Bourse de Wall Street, ou encore le siège du groupe financier Prudential Financial à Newark, dans le New Jersey - seraient visés, rapporte l’IHT.

"Les renseignements sur ces attentats proviennent du Pakistan, suite à l’arrestation le 13 juillet 2004 de Muhamad Naeem Noor Khan, un ingénieur en informatique qui serait l’un des opérateurs travaillant sur le système de communication d’Al Qaida. Des données saisies sur son matériel informatique ont été communiquées à Washington à partir du vendredi 30 juillet. C’est l’association de ces données à d’autres collectées par les services américains qui aurait poussé les responsables à augmenter le niveau d’alerte aux Etats-Unis", explique de son côté le quotidien britannique The Independent. Mais le journal reste prudent, notamment en ce qui concerne les initiatives annoncées par le président américain sur la réorganisation de la collecte et de l’analyse des renseignements, et titre en manchette : "Un pays en danger ou un président en péril ?"

Son confrère The Daily Telegraph consacre aussi sa manchette aux menaces d’attentats qui pèseraient sur les Etats-Unis comme sur le Royaume-Uni. "Néanmoins, les réactions dans les deux pays sont nettement différentes", souligne le quotidien. "Alors qu’aux Etats-Unis les cibles ont été publiquement révélées et le niveau d’alerte augmenté, au Royaume-Uni les cibles éventuelles des terroristes sont tenues au secret et le gouvernement se refuse à adopter des mesures similaires à celles mises en place par les Américains, en estimant qu’elles risqueraient de provoquer une ambiance de panique non souhaitable."

The New York Times semble partager cet avis, qui titre son éditorial : "La mauvaise solution de Bush." Le ton du quotidien américain est clairement critique : "Alors que les Américains ont besoin d’un dirigeant fort et d’une action hardie, le président Bush offre des remèdes de charlatan et des demi-mesures à caractère bureaucratique." Les autorités ont, certes, eu raison de prendre des précautions et d’instaurer des nouvelles mesures de sécurité, poursuit le New York Times, avant d’enfoncer le clou : "Mais, malheureusement, un rapport publié aujourd’hui, mardi 3 août, par The Times de Londres révèle que les données dont fait état l’administration pour justifier l’augmentation du niveau d’alerte datent en réalité d’il y a trois ou quatre ans. Il n’y aurait donc pas de preuves concrètes indiquant l’imminence d’une attaque terroriste. Ces informations ne sont pas du genre à redonner confiance aux Américains. Le moment choisi par Bush ne peut que faire augmenter la suspicion chez les électeurs qui décèlent une utilisation des services de renseignements à des fins électorales."

L’éditorialiste du Financial Times exprime également ses doutes sur "les alertes inhabituelles" proclamées par les Etats-Unis, et souligne que "James Wolfensohn, le directeur de la Banque mondiale, a précisé dimanche à ses employés qu’il n’y avait pas d’informations indiquant un moment précis pour des attaques terroristes ou suggérant leur imminence." Le FT relève que les annonces de l’administration Bush ont créé des secousses sur les marchés en signalant notamment la hausse enregistrée par les prix du pétrole. Mais le quotidien financier conclut sur un ton qui se veut optimiste : "L’envolée des prix du pétrole, largement due aux risques géopolitiques, aura inévitablement un impact sur la croissance économique. Les entreprises et les particuliers devraient apprendre à vivre avec ces incertitudes mais sans se laisser aller à une panique excessive. Jusqu’à maintenant, ils ont su le faire. Espérons qu’ils continueront."

http://www.courrierinternational.co...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite