Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

"Tensions et fraudes en Iran", 14/06/2009

de : Alain Gresh
mercredi 17 juin 2009 - 16h13 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

La situation à Téhéran (et dans d’autres villes du pays) reste tendue, plusieurs manifestations ayant rassemblé samedi des partisans de Moussavi qui contestaient l’élection d’Ahmadinejad.

Selon diverses informations, plusieurs dizaines de réformistes auraient été arrêtées.

D’autre part, l’un des trois candidats, le conservateur Mohsen Rezai (crédité de 1,7 % des voix) a proclamé son soutien à Ahmadinejad (cette information a été démentie le 14 au soir, Rezai ayant publié une lettre contestant les résultats), avec d’autres leaders officiels, comme Ali Larijani, le président du Parlement (« Iran reformists held after street clashes », John Simpson, 14 juin, BBC World Service. Lire aussi, « Reformists held after Iran riots, », Al Jazira en anglais).

Enfin, dimanche après-midi, les partisans du président Ahmadinejad se réunissaient à Téhéran pour fêter leur « victoire ».

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a réagi de manière prudente, affirmant qu’elle espérait que le résultat refléterait « le désir véritable et la volonté du peuple iranien ».

Dans un article du quotidien israélien Haaretz du 14 juin, Amos Harel explique que la victoire d’Ahmadinejad est ce qu’il y a de mieux pour Israël (« Ahmadinejad win actually preferable for Israel »).

Rappelons d’abord que tous les candidats se situent dans le cadre de la République islamique et ne la contestent pas, aucun n’est un opposant au sens propre du terme – même si Moussavi, après avoir été premier ministre dans les années 1980, avait été absent de la scène politique depuis lors.

Le scrutin a-t-il été truqué ? Si la majorité des observateurs occidentaux le pensent, quelques voix dissidentes se font aussi entendre.

Le correspondant du quotidien britannique The Guardian, Abbas Barzegar publie le 13 juin un article intitulé « Wishful thinking from Tehran » et sous-titré, « depuis la révolution, les universitaires et les éditorialistes (pundits) ont prédit l’effondrement du régime iranien. Cette semaine ils n’ont pas fait mieux. »

« Depuis une semaine, les mêmes courants hostiles à la corruption, populistes et pieux qui ont conduit à la révolution étaient disponibles pour ceux qui voulaient les voir. Ahmadinejad, pour la majorité du pays, représente ces idéaux. Depuis qu’il a accédé à la présidence, il a refusé de porter un costume, de changer de domicile (qu’il avait hérité de son père) et de modifier sa rhétorique contre ceux qu’il accuse de trahir la nation. Quand il a publiquement accusé son imposant rival, l’aytollah Hashemi Rafsandjani, un lion de la révolution, de corruption parasitique, et comparé sa trahison à la tentative de tromper le Prophète Mohammed qui a conduit, il y a 1 400 ans, à la scission entre sunnites et chiites, il a libéré l’imaginaire des masses. La défense de Rafsandjani à travers un journal de Moussavi a signé la fin des réformistes. »

Helena Cobban dresse un parallèle sur son blog Just World News (13 juin) avec les élections en Palestine en janvier 2006 et qui ont donné la victoire au Hamas. « The results of free and fair elections » (13 juin) et se demande combien d’Américains ont protesté contre la violation du résultat de ces élections par la communauté internationale.

Ces remarques et le fait que nombre d’observateurs extérieurs ont sous-estimé la question sociale et la popularité d’Ahmadinejad telle qu’elle apparaît dans les images des correspondants qui ont pu le suivre en province, ne semblent néanmoins pas suffire à mettre en doute les manipulations du scrutin.

Gary Sick, sur son blog Gary’s choices, parle d’un « Iran’s political coup ». Il trace l’historique des événements du 12 juin, la coupure des communications par SMS, l’annonce des résultats avec les mêmes proportions de voix quelles que soient les provinces (voir les remarques de Juan Cole plus bas), la rapidité avec laquelle le Guide a soutenu la « victoire » d’Ahmadinejad, la coupure de la plupart des communications internationales après, etc.

Pour Juan Cole, il ne fait aucun doute que l’élection a été « volée » (« The stealing of the iranian election », Informed Comment, 13 juin). Il en donne quelques preuves :

« Ahmadinejad aurait obtenu 57 % des voix à Tabriz. Son principal concurrent est Moussavi, un Azeri de la province d’Azerbaïdjan dont Tabriz est la capitale. (...) Or dans les élections passées, les Azéris ont voté de manière disproportionnée même pour des candidats présidentiels qui étaient mineurs parce qu’ils venaient de cette province. »

On annonce qu’Ahmadinejad aurait obtenu plus de 50 % des suffrages à Téhéran. Or, il n’est pas populaire dans les villes, y compris dans les quartiers pauvres, même s’il le prétend, car sa politique a conduit à une importante inflation et à un fort taux de chômage. Qu’il ait pu l’emporter à Téhéran est tellement peu probable que l’on peut avoir des doutes sur ces chiffres. »

Le correspondant de la chaîne Al-Jazira, Teymoor Nabili retrace le film des événements dans la journée du 12 juin (« Mousavi sees election hopes dashed ») qui soulève bien des doutes.

Alors que les journalistes avaient été convoqués à un point de presse à 11 heures du soir au ministère de l’Intérieur, celui-ci était repoussé tandis que l’agence de presse officielle Irna annonçait qu’Ahmadinejad menait largement en province. Finalement, le point de presse se tenait avec près d’une heure de retard, et on annonçait que, sur 5 millions de votes décomptés, Ahmadinejad menait avec 69 % des voix. Plus tard, les mêmes pourcentages étaient donnés régulièrement, comme si toutes les villes avaient voté de la même manière, y compris à Tabriz, la ville de Mousavi. Ahmadinejad annonçait sa victoire, confirmée par le Guide de la révolution, l’ayatollah Khamenei.

En revanche, Moussavi contestait les résultats, dans une déclaration à l’agence Reuters reprise par la BBC World Service (« Ahmadinejad re-election sparks Iran clashes) » :

« Je proteste fortement contre les nombreuses irrégularités et je vous préviens : je ne me plierai pas à cette dangereuse mascarade. De telles activités menées par certains officiels mettront en cause les piliers de la République islamique et aboutiront à la tyrannie. »

Le groupe de religieux regroupés autour de l’ancien président Mohammed Khatami appelait aussi à l’annulation des résultats, selon une dépêche du 12 juin de l’AFR reprise par le site Nasdaq (« Khatami’s Clerical Group Urges Annulling Iran Poll Results »).

Deux autres anomalies ont été soulignées par des observateurs. D’abord, le comité électoral est censé attendre trois jours pour entendre les éventuelles plaintes des candidats avant de proclamer les résultats. Et ces résultats doivent être approuvés par le Conseil des experts avant d’être confirmés par le Guide Khamenei. Or Khamenei a confirmé les résultats sans attendre ce délai.

Il est difficile de savoir comment la situation va évoluer, mais les divisions au sein même de la classe politique sont un élément nouveau.

http://blog.mondediplo.net/2009-06-...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
"Tensions et fraudes en Iran", 14/06/2009
17 juin 2009 - 16h57

lundi 15 juin 2009

Iran / Election

Iran : des élections confisquées, la FIDH et la LDDHI craignent un bain de sang

La FIDH et la LDDHI demandent l’annulation du scrutin

Paris, le 15 juin 2009 : La FIDH et la LDDHI expriment leur plus profonde inquiétude concernant la répression en cours en Iran : plusieurs journalistes étrangers ont dû quitter le pays, les manifestations spontanées dans tout le pays pour contester le résultat officiel des élections sont réprimées dans la violence, des centaines de personnes ont été arrêtées, parmi lesquelles des réformateurs, des étudiants et des défenseurs des droits de l’Homme... « Tout est prêt pour une répression sanglante à huis clos », selon Karim Lahidji, président de la LDDHI........

http://www.fidh.org/Iran-des-electi...



"Tensions et fraudes en Iran", 14/06/2009
17 juin 2009 - 17h17 - Posté par

Bon, en gros, certaines personnes (très) "autorisées" aussi, comme on dit, expliquent depuis plusieurs jours

( alain gresh - monde diplo, simon tisdall - rédac chef adj du Guardian chargé des questions d’affaires étrangères, robert parry journaliste indépendant etc...)

que c’est peut être pas aussi simple que ça ce qui se passe en Iran, et que les méchants sont peut être pas tous où on croit, qu’on doit tjs penser à la manip pro US et AUSSI, qu’on ne peut pas faire abstraction de "l’erreur" (diplomatique) fatale d’Ahmadinejad d’avoir attaqué publiquement et violemment H. Rafsandjani,

que tout ça ressemble furieusement à un règlement de comptes au sein même d u régime mollahtocrate, loin d’être uniforme et simpliste, entre très pourris, pourris et moins pourris,

et tout ce petit monde continue à apporter de l’eau au moulin de gens qui ne sont pas forcément les plus propres...sans prendre de recul sans réfléchir, en restant très premier degré...

De tte façon au final c’est le peuple qui va trinquer et le drame c’est que c pas forcément ahmadinejad qui aura le plus manipulé la frange contestatrice qui s’exprime et revendique (non sans raison) son désir de plus de libertés...

Oui bon on sait dps lgtps, l’enfer est pavé de bonnes intentions...

Perso, je ne suis pas convaincue du tout qu’un Rafsjandjani vaille mieux qu’un Khamenei ni qu’un Moussavi vaille mieux qu’un Ahmadinejad pour le peuple iranien...

(et ça n’implique nullement mon soutien à la république des mollahs - notez le bien, - je ne considère pas non plus Ahmadinejad comme un "partenaire" des communistes...)

Si la répression devient sanglante (ce que personnellement je commence à redouter vu la pression internationale mise sur le régime iranien), le peuple iranien pourra AUSSI dire merci à la bande Moussavi-Khatami-Rafsandjani....

Israël également (qui fait semblant, ces derniers jours, d’être "arrangé" par la victoire d’Ahamdinejad pour semer le trouble et ajouter à la confusion - mais cela ne trompe personne...)

Et bien dieu (puisque la majorité de la population iranienne est croyante) et le socialisme protègent nos frères iraniens et leur donne un jour la force et la possibilité d’une révolution prolétarienne digne de ce nom.


"Tensions et fraudes en Iran", 14/06/2009
17 juin 2009 - 17h45 - Posté par Copas

En attendant , se battre pour les libertés démocratiques, d’organisation et d’expression, ce n’est peut-être pas mauvais non ?

Une grande partie des masses qui se sont soulevées contre le président actuel semblent animées de ce désir et pas seulement d’uniquement choisir l’un contre l’autre.

Cette partie des masses qui s’est soulevée sous la répression , les agressions policières, et les attaques dans les médias et a réuni au moins autant de monde que les soutiens, petits chéris policiers, du président actuel avec tout l’état au cul, les médias et pas de voltigeurs pour leur mettre la tête au carré.

Entre les deux factions bourgeoises et théocrates qui se livrent un duel, il y a d’une façon évidente un essai des masses de déserrer l’étau de ce pouvoir anti-social et liberticide.

Anti-social et libertide, ah oui, ça me fait penser à quelqu’un ... Un point commun.
Sarko, sors de ce corps !


"Tensions et fraudes en Iran", 14/06/2009
17 juin 2009 - 18h05 - Posté par

En attendant , se battre pour les libertés démocratiques, d’organisation et d’expression, ce n’est peut-être pas mauvais non ?

Évidemment, que veux tu que je te dise à partir du moment où tu présentes les choses ainsi ? Que non ,je ne suis pas d’accord avec toi ?

Ma question c’est déjà pour commencer : est ce VRAIMENT ce qui est en train de se passer en Iran ??? - je ne dis pas oui ou non, j’ai des doutes mais à la rigueur allez je me les garde sur ce coup là - MAIS je suis surprise que tu puisses, toi , dire "oui", sans tergiverser...

Tu as des infos que je n’ai pas alors, et pourtant l’Iran je connais "un peu" et j’ai quelques "contacts" de ttes sortes sur le sujet...

Une grande partie des masses qui se sont soulevées contre le président actuel semblent animées de ce désir et pas seulement d’uniquement choisir l’un contre l’autre.

Non Copas, désolée, c’est faux - ce n’est pas "une grande partie des masses" c’est une partie (à apprécier) de la population principalement dans quelques grandes villes et surtout à Téhéran - ça ne fait pas "la grande partie des masses en Iran".

Cette partie des masses qui s’est soulevée sous la répression , les agressions policières, et les attaques dans les médias et a réuni au moins autant de monde que les soutiens, petits chéris policiers, du président actuel avec tout l’état au cul, les médias et pas de voltigeurs pour leur mettre la tête au carré.

Qui ici oserait remettre en cause, quelles que soient les motivations, le caractère courageux et guerrier de la majorité des Iraniens ?!!?? On a de sacrées leçons à prendre de ce point de vue c’est bien certain.

Qui pourrait dire qu’il n’y a pas un désir (et un besoin) de libertés réelles en Iran ?

Tu penses sérieusement que je soutiens le régime des mollahs ?!!

Croire que Ahamdinejad et Khamenei ont le pouvoir de déclencher "sur commande" des manifestations là aussi alors, "de masse" sur claquement de doigt, c’est aberrant - c’est ce que disaient les conservateurs et les petits-bourgeois inféodés au Shah des manifestants qui plébiscitaient Mossadegh, puis Khomeyni.

Entre les deux factions bourgeoises et théocrates qui se livrent un duel, il y a d’une façon évidente un essai des masses de déserrer l’étau de ce pouvoir anti-social et liberticide.

Et bien tu vois des évidences là où moi j’ai des doutes même si je ne nie pas la volonté non pas "des masses" mais d’une partie d’une frange de la population iranienne de vouloir gagner plus de libertés en ce moment crucial.

Seulement voilà ce que vous ne voulez pas comprendre, c’est qu’en Iran le peuple a encore une conscience et des désirs politiques que nous n’avons plus depuis longtemps et que bcp d’Iraniens préfèrent AUSSI moins de foulards Gucci et de strings qui dépassent du pantalon plutôt que la continuation du règne d’un type comme Rafsandjani, l’homme le plus riche d’IRan dit on , qui toucherait un % à chaque corruption, et l’ouverture de leur pays aux "yankees" et aux sionistes.

Je sais c’est dingue à comprendre pour bcp d’Occidentaux qu’une partie d’un peuple préfère résister à une agression impérialiste ou à visée pro impérialiste, quitte à avoir un peu moins de libertés individuelles qu’elle voudrait mais voilà, en Iran ça existe.

Arrête de croire que Moussavi est un libéral Cop’ et qu’il est pelin de promesses pour "les masses" . Ahmadinejad est au centre d’une relation politique complexe qui nous échappe en très grande partie, dont Rafsandjani, Pahlavi, la CIA , Israël ...ne sont pas du tout absents chacun pour ses intérêts.

Oui la partie de la mollahtocratie que représente Ahamdinejad est sans nul doute haïssable du point de vue de "nos "principes socialistes mais il n’est pas le plu liberticide et anti-social qu’on croit. Et le réduire au rôle de représentant politique d’intérêts d’une bourgeoisie est aussi une erreur...

Anti-social et libertide, ah oui, ça me fait penser à quelqu’un ... Un point commun. Sarko, sors de ce corps !

Et oui- sauf un "détail", que nous, en France, avons la grande chance d’être à l’abri des agressions impérialistes ou pro impérialistes, parce que "nosu "sommes dans le "bon camp"... Et ça change bcp de choix et de perspectives pour un communiste, cette situation, je pense.

Attendons et croisons les doigts ( on ne peut rien faire d’autre à part user sa salive) pour que tout ceci ne se transforme pas en bain de sang. Moi c’est tout ce que j’espère. Et la responsabilité de Moussavi et Rafsandjani , ainsi que d’une partie de la diaspora iranienne, bien à l’abri à LA ou à Paris, sera AUSSI énorme si cela arrive.

LL






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite