Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Le Roméo palestinien


de : Uri Avnery
samedi 25 septembre 2004 - 16h27 - Signaler aux modérateurs
Lundi 27 septembre à 22h10 sur Arte. Plus de info (ici)

de Uri Avnery

Arna Mer était une femme passionnée et passionnante. C’était la fille d’un professeur de médecine qui était déjà devenu une légende de son vivant. Jeune femme elle a rejoint les combattants légendaires du Palmakh de l’armée clandestine, et depuis lors le keffieh qu’ils portaient est devenu sa marque.

Après la guerre de 1948, elle a rejoint le Parti communiste, le groupe alors le plus détesté en Israël, et elle a épousé un Arabe, permanent du parti. Ses deux célèbres fils, Juliano et Spartak, portent des noms révolutionnaires.

Au début de l’occupation, Arna s’est installée au camp de réfugiés de Jénine, un océan de misère et de privation, et elle y a créé une île de lumière : un théâtre d’enfants. Avec l’aide de Juliano, alors jeune acteur en herbe, elle a réuni un groupe de garçons et filles de 9-10 ans et a improvisé des spectacles avec les moyens les plus rudimentaires. Parlant couramment l’arabe, elle s’identifiait complètement au malheur des Palestiniens et encourageait les enfants à exprimer leur colère, leur fierté et leur opposition à l’occupation.

Pour cet engagement, elle a reçu le « Prix Nobel alternatif » à Stockholm. A la veille de sa mort à la suite d’un cancer, usée et fragile, elle a rendu visite au camp pour faire ses adieux.

Une telle personnalité pourrait constituer un film à elle seule. Mais dans le film Les enfants d’Arna, dirigé par Juliano, les « enfants » sont les vedettes à côté de la « mère », faisant du film un document unique - indispensable pour comprendre l’Intifada.

Il y a un an, le film de Mohamed Bakri, Jenine, Jenine, a déclenché une tempête en Israël et est même allé jusqu’à la Cour suprême (qui a annulé la décision interdisant sa diffusion). Les deux films couvrent partiellement le même sujet : les événements de Jénine d’avril 2002, quand l’armée israélienne a envahi la ville et le camp de réfugiés de Cisjordanie dans le cadre de l’« Opération rempart ».

Les deux expriment une profonde empathie pour les Palestiniens. Mais il y a une grande différence entre les deux. Dans le film de Mohamed Bakri, les gens de Jénine sont montrés comme les victimes d’un massacre. Dans la version de Juliano Mer, ils apparaissent comme des héros qui se sont attaqués à l’énorme puissance de l’armée israélienne. Les combattants palestiniens dans le film démentent avec colère l’affirmation qu’il y a eu un « massacre », affirmation qu’ils considèrent comme humiliante et insultante.

Leur attitude rappelle un peu celle des survivants de la révolte du Ghetto de Varsovie.

Ce qui fait du film une expérience inoubliable, c’est la double présentation de ses héros. Juliano les avait filmés quand ils étaient enfants, membres du groupe d’Arna. Ils sont des garçons et des filles captivants pleins d’esprit et d’humour.

On les voit tous les quatre, criant et se bagarrant comme des jeunes chiens. On voit Ashraf, le garçon le plus marquant, rêvant d’un avenir où il sera le « Roméo palestinien ». Nous observons ces enfants, vivant dans des conditions inhumaines, rêvant d’une vie de bonheur et de lumière.

Au cours du film, nous les rencontrons de nouveau, devenus des jeunes gens.

Le souriant, captivant Ashraf, le Roméo palestinien, s’était fait exploser au cours d’un attentat-suicide. Comme d’habitude dans de tels cas, juste avant l’action, il avait enregistré une dernière déclaration en vidéo : un jeune barbu, grave, déterminé, expliquant que la mort vaut mieux que la vie dans un camp de réfugiés sous occupation. D’autres sont tombés - ils sont « tombés » et n’ont pas été « massacrés » - dans la bataille de Jénine.

Les Palestiniens se sentent avec Juliano en totale confiance, bien qu’il soit un « Yahudi » (en réalité, il est seulement à moitié Juif, mais à leurs yeux c’est un Juif).

Aussi a-t-il obtenu ce qu’aucun autre Israélien n’avait pu avoir : ils lui ont permis de les accompagner et de les photographier, jour et nuit, jusqu’à la fin. Il en est résulté un document unique et inestimable.

Ce document montre comment ces hommes, qui sont décrits dans les communiqués de presse des Forces de Défense israéliennes (FDI) comme des « hommes en armes » et appelés « fils de la mort » (ce qui signifie : destinés à être tués), vivent et meurent.

Nous les voyons se déplacer en petits groupes, équipés d’armes légères, ou dormant tout habillés, prêts à sauter dans l’action à tout moment. Ils sont assis ensemble, fument cigarette sur cigarette, plaisantent quelquefois entre eux comme tous les combattants avant la bataille.

Un esprit de fraternité et de camaraderie flotte dans l’air.

Ce sont, en tout et pour tout, des jeunes gens pleins de vie qui savent que leurs jours sont comptés. Aucun d’eux n’est un religieux fanatique.

Quand les postes d’observation les préviennent par téléphone cellulaire qu’une unité blindée israélienne s’approche, ils sortent pour l’attaquer, kalashnikov et pistolet contre les chars. Mais, comme ils disent, ils sont déterminés à ne pas se rendre, à combattre jusqu’au bout (un peu dans l’esprit du Samson de la Bible : « Laissez-moi mourir avec les Philistins » [Juges, 16,30].

Voici d’autre part les déclarations routinières des porte-parole de l’armée : « Au cours d’une recherche de terroristes, les FDI sont entrées dans le camp de réfugiés... Dans le combat qui a suivi, quatre Palestiniens armés ont été tués... Nos forces n’ont eu aucune perte... »

Il n’est un secret pour personne que dernièrement l’armée a envoyé des colonnes blindées dans des villes palestiniennes non pour « arrêter des terroristes recherchés », ni pour « éliminer des bombes à retardement » mais pour attirer ces combattants armés hors des endroits où ils se cachent et les inciter à attaquer les tanks - action qui équivaut à un suicide.

A la fin, les photos de presque tous les enfants d’Arna - de nouveau côte à côte - apparaissent sur les murs sur des affiches en hommage aux Martyrs. Les enfants, qui sont tellement gais et farceurs au début du film, sont devenus graves et menaçants.

Au yeux de la plupart des Israéliens, ce sont de simples terroristes, meurtriers et criminels, dont le seul but dans la vie est de « répandre le sang juif ». Ils ne voient pas les êtres humains et ne se demandent pas d’où ils sont venus et ce qui les a poussés à faire ce qu’ils font. Donc ils ne comprennent pas la source de leur force et de leur ténacité.

Aux yeux des Palestiniens, ce sont des héros nationaux, des jeunes gens courageux et engagés, qui sacrifient leur vie pour la dignité et l’avenir de leur peuple. Ils les considèrent de la même façon que nous considérions nos combattants clandestins avant la création d’Israël.

Ashraf, le Roméo palestinien de demain, est mort parmi ses amis, comme Roméo dans la tragédie de Shakespeare. Mais en voyant ce film, on sait que pour un qui tombe, des dizaines prennent sa place.

En quittant la salle après la projection, une question m’est venue à l’esprit : à la fin, quand les Palestiniens auront obtenu leur indépendance et que ces combattants feront partie de la mythologie nationale, les liens tissés dans les périodes les plus sombres entre ces enfants et Arna et ses semblables constitueront-ils une base pour la réconciliation ?

Il est toujours difficile de voir l’autre face de la médaille, surtout en plein combat, quand la peine, la colère et la haine règnent en maîtres. Ce film nous donne une rare occasion d’avoir une image plus complète et plus réaliste ; c’est un film très émouvant, un film qui nous ouvre les yeux et explique pourquoi l’armée israélienne ne peut pas vaincre l’Intifada - bien qu’elle « gagne chaque jour », comme le commandant de la Bande de Gaza l’a annoncé cette semaine avec un orgueil aveugle.

[Traduit de l’anglais : RM/SW]

http://www.france-palestine.org/art...



Imprimer cet article





Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle (XXe) les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune »Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
5 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite